Livre / L’attrait du sommeil : critique

Publié par Jacques Demange le 26 juin 2020

Résumé : L’enfant doit se coucher mais il a peur du noir. Il retarde le moment où la lumière s’éteindra, dévorée par la nuit. Les ténèbres l’aveugleront bientôt. « Encore une histoire ! » quémande-t-il à ses parents lassés de relire encore et toujours le même conte dont les pages poisseuses commencent à se déchirer. Les adultes ont oublié qu’il s’agit d’une question de vie ou de mort. Le cinéma a cherché, dès l’entrée en gare de La Ciotat dans le train des frères Lumière, à reproduire et conserver le mouvement du monde. Pourtant, les corps endormis traversent silencieusement les films, l’histoire et les histoires du cinéma : chez Méliès, Vigo, Cocteau, se glissent des dormeurs hallucinés, des insomniaques révoltés, des poète somnambules. Par conséquent, pourquoi filmer des dormeurs ? Pourquoi le cinéma a-t-il besoin de se confronter sans cesse à l’immobilité du sommeil de ses personnages ? Faisons une hypothèse : et si le sommeil était le flot souterrain dans lequel se revitalisait sans cesse le cinéma ? Les compromis que nous inventons, enfant, pour éloigner les monstres dévorants ne disparaissent pas avec les années et le cinéma en serait la trace. Les adultes font semblant d’avoir oublié les dangers du sommeil, mais la lutte vitale que livre le cinéma aux monstres de l’enfance est là pour les leur rappeler

♥♥♥♥

 

Attrait du sommeil - livre

L’Attrait du sommeil – livre

En partant de l’intéressant postulat que la naissance du cinéma aurait quelque chose à voir avec la formation du rêve, Adèle Bossard-Giannesini, comédienne et ancienne étudiante en études cinématographiques, propose une relecture somnolente de l’Histoire des images en mouvement. De Georges Méliès à Tsai Ming-liang en passant par Bergman, Jarmusch, Rohmer, ou Cocteau, l’auteure balise sa réflexion par différents retours sur des cinématographies à la fois majeures et éclectiques. Moins que le dispositif en lui-même, ce sont donc les films qui intéressent Bossard-Giannesini, faisant de l’analyse de séquence le principal outil de son étude. Cette approche permet en outre d’interroger l’évolution du motif du sommeil au cinéma. Les passages consacrés à Chaplin et Eisenstein sont sur ce point particulièrement instructifs. Le lecteur prend conscience dans le premier cas de la progressive institutionnalisation de la mise en scène cinématographique à partir de la fin des années 1910, tandis que dans le second, le sommeil s’inscrit dans une perspective plus large, la métaphore onirique fusionnant avec le discours politique du film envisagé. Les illustrations (d’excellente facture) qui accompagnent le propos permettent d’insister sur la valeur figurative de ces moments et de souligner les liens et écarts qui régissent les rapports entretenus par les œuvres étudiées (Brigadoon et Les Visiteurs du soir, L’Atalante et Peter Ibbetson). On pourra certes regretter que le corpus d’exemples n’ait pas pu s’épanouir plus grandement (que l’on songe seulement à la filmographie de Christopher Nolan), mais l’une des qualités de l’écriture de Bossard-Giannesini tient justement à sa remarquable concision. Sans rien perdre de la liberté proposée par sa structure (qui, bien que chronologique, s’attache à un film en particulier pour s’en détacher progressivement et brasser un large panel de genres et de registres différents), l’auteure est parvenir à synthétiser un sujet pourtant particulièrement fécond et ainsi assurer la clarté de l’ensemble. Le lecteur prend alors plaisir à prolonger les pistes de lecture offertes par l’ouvrage pour les adapter à son propre panthéon cinéphilique. Preuve que le sommeil, vécu et rêvé dans les salles et sur les écrans de cinéma, n’a rien perdu de son attrait.

 

 

 

  • L’ATTRAIT DU SOMMEIL
  • Autrice : Adèle Bossard-Giannesini
  • Éditions : Yellow Now
  • Collection : Côté cinéma / Motifs 
  • Date de parution : 5 juin 2020
  • Langues : Français uniquement
  • Format : 112 pages
  • Tarif : 12 €

Commentaires

A la Une

Cannes 2024 : Le Studio Ghibli sera récompensé d’une Palme d’or d’honneur

Pour la première fois de son histoire, le comité d’organisation du Festival de Cannes va décerner une Palme d’Or d’honneur collective à un studio de cinéma. Un choix audacieux pour …

Y a-t-il un flic : Pamela Anderson rejoint Liam Neeson dans le remake 

Le projet de remake de la saga Y a-t-il un flic va raviver la nostalgie de nombreux fans, avec l’arrivée de l’icône Pamela Anderson aux côtés de Liam Neeson.

Cannes 2024 : La Quinzaine des cinéastes dévoile sa sélection officielle

La 56e sélection de la Quinzaine des cinéastes se révèle avec des films indépendants, engagés et atypiques à travers le globe.

Cannes 2024 : La sélection de la Semaine de la Critique

La Semaine de la Critique, qui aura lieu entre le 15 et le 23 mai, a dévoilé sa sélection qui vise toujours à mettre en avant les premiers et seconds longs-métrages.

Cannes 2024 : La sélection officielle dévoilée

La sélection officielle de cette 77e édition du Festival de Cannes promet d’être intéressante. Un nouveau film de Yórgos Lánthimos avec Emma Stone, le retour de la saga Mad Max, un projet de Francis Ford Coppola vieux de presque 40 ans, et bien d’autres surprises…

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 S.O.S FANTOMES : LA MENACE DE GLACE 308 185 1 308 185
2 KUNG FU PANDA 4 300 396 3 1 460 893
3 GODZILLA X KONG : LE NOUVEL EMPIRE 245 400 2 688 104
4 NOUS, LES LEROY 204 366 1 204 366
5 DUCOBU PASSE AU VERT ! 163 343 2 394 526
6 LA MALEDICTION : L'ORIGINE 104 374 1 104 374
7 DUNE DEUXIEME PARTIE 92 500 7 3 957 190
8 LE MAL N'EXISTE PAS 69 187 1 69 187
9 PAS DE VAGUES 63 322 3 328 687
10 ET PLUS SI AFFINITES 58 491 2 208 240

Source: CBO Box office

Nos Podcasts