Livre et DVD / Charles Boyer, l’ardeur et l’élégance : critique

Publié par Jacques Demange le 25 avril 2021

Résumé : Une certaine myopie de l’Histoire du cinéma autour du cas Charles Boyer finissait par être troublante. Cet ouvrage souhaite rétablir certaines vérités et rappeler le rôle et l’importance de ce génial interprète, au théâtre d’abord puis au cinéma. Boyer reste l’un des rares acteurs à avoir connu un immense succès auprès de trois générations de spectateurs et d’admiratrices. Devenu le French and great lover attitré du public américain, il occupe le devant de la scène et de l’écran des années 1930 aux années 1960 et ce des deux côtés de l’Atlantique.

♥♥♥♥♥

 

Charles Boyer lardeur et lelegance - livre et dvd

Charles Boyer l’ardeur et l’élégance – livre et DVD

Livre et documentaire, cette enquête consacrée à Charles Boyer se mène sur deux fronts concomitants. Patrick Cazals, auteur, cinéaste, producteur, journaliste, fondateur des Journées Charles Boyer de Figeac, revient d’abord sous une forme manuscrite sur l’ensemble de la carrière du célèbre acteur. Cet écrit profite d’une recherche de longue haleine. En recourant à de nombreux fonds d’archives localisés des deux côtés de l’Atlantique (des Archives municipales de la ville de Figeac à la Library Special collections de UCLA), l’auteur retrace le parcours de Boyer à partir de ses propres témoignages écrits et de nombreux extraits de correspondances inédits. Des planches du théâtre aux écrans du cinéma, la trajectoire de l’acteur apparaît à la fois insolite et logique. Car Boyer fait partie de ces artistes dont le destin semblait joué d’avance. Ses capacités naturelles (sa mémoire étonnante, sa présence physique et vocale pouvant tour à tour se prêter à la séduction ou au malaise) s’associaient à une force de travail qui le vit développer son jeu et réfléchir sans cesse à l’orientation qu’il pouvait donner à sa carrière. Ceci explique que Boyer n’ait pas hésité à collaborer avec des auteurs et metteurs en scène intransigeants mais dont le tempérament pouvait servir sa propre persévérance. Ainsi de son travail avec le dramaturge Henry Bernstein qui l’encourage à soutenir ses efforts malgré le succès rapide rencontré par ses premières interprétations théâtrales. Loin d’être anecdotiques, ces passages éclairent certains aspects de la méthodologie de l’acteur et révèlent la modernité qui émanait de son style de jeu dont le naturel lui permit de s’adapter sans problèmes aux exigences du cinéma. Car Boyer ne veut pas seulement réussir et profiter du rayonnement des projecteurs.

 

Alors que le cinéma français lui tend les bras, il se rend en Allemagne avant de partir pour Hollywood. Il y subit une première déconvenue qui ne l’empêche pas de poursuivre son rêve américain. Devenu une star internationale, Boyer rebondit encore et décide d’apprivoiser le nouveau médium télévisuel avant de revenir en France pour tourner sous la direction d’Alain Resnais (Stavisky). La précision de Cazals permet donc d’apprécier dans leurs nuances et leurs singularités propres les différentes trajectoires empruntées par l’acteur. Autant que l’artiste, c’est l’homme qui intéresse l’auteur. Ses hésitations et ses doutes se mettent au service de son métier, l’incitant à acquérir son indépendance au sein du système hollywoodien et d’éviter de sombrer définitivement dans le rôle du séducteur français qu’ont rapidement cherché à lui faire endosser les studios.

 

Boyer cherche à approfondir sa persona en reprenant l’ambiguïté morale qui fit le succès de ses interprétations sur scène et de ses premiers personnages cinématographiques (Guenn la Taupe dans L’Homme du large de Marcel L’Herbier). La valeur de son charme qu’il exerce auprès des plus célèbres vedettes féminines d’Hollywood (de Marlene Dietrich dans Le Jardin d’Allah à Ingrid Bergman dans Nina en passant par Greta Garbo dans Marie Waleska et Olivia de Havilland dans Par la porte d’or) peut ainsi prendre une forme vénéneuse comme dans l’incontournable Hantise de George Cukor.

 

Le film documentaire qui accompagne l’ouvrage prolonge la qualité de l’écrit. Empruntant la forme de l’itinéraire, la mise en scène de Cazals s’attarde sur les différents paysages qui accompagnèrent l’existence de Boyer. Des maisons de pierres de Figeac au soleil de la Californie, le film couple à aux commentaires des différents intervenants (historiens du cinéma mais aussi anciennes partenaires de l’acteur) un retour sur différents documents d’archive. Extraits de films et inserts sur des échanges épistolaires, utilisation de la voix de l’acteur dont le timbre rythme le film et infiltre l’imaginaire du spectateur. À découvrir absolument.

 

 

 

  • CHARLES BOYER, L’ARDEUR ET L’ÉLÉGANCE. RÉCIT, CORRESPONDANCES INÉDITES
  • Auteur : Patrick Cazals
  • Éditions : Les Films du Horla
  • Date de parution : 9 avril 2021
  • Langues : Français uniquement
  • Format : 222 pages
  • Tarifs : 25 €

Commentaires

A la Une

Disclaimer : Cate Blanchett et Kevin Kline dans une série d’Alfonso Cuarón

Apple continue d’attirer de grands noms sur sa plateforme de streaming en offrant une série à Alfonso Cuarón qui dirigera… Lire la suite >>

Renfield : Nicolas Cage en comte Dracula

Universal continue à développer son Dark Universe en s’attaquant au célèbre vampire avec Nicolas Cage et Nicholas Hoult.    … Lire la suite >>

David Gulpilil, du contrechamp au plein cadre

Emporté à l’âge de 68 ans par un cancer du poumon ce 29 novembre 2021, l’acteur australien aborigène David Gulpilil… Lire la suite >>

Stephen Sondheim, compositeur d’images

Disparu le 26 novembre 2021, le compositeur et parolier Stephen Sondheim a su marquer de sa personnalité certaines des plus… Lire la suite >>

Le Dernier Duel : Ridley Scott rejette l’échec sur les millenials et leurs smartphones

Un peu plus d’un mois après la sortie du Dernier Duel, Ridley Scott explique l’insuccès de son drame historique par… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 ENCANTO, LA FANTASTIQUE FAMILLE MADRIGAL 526 906 1 526 906
2 LES BODIN'S EN THAILANDE 330 688 2 910 869
3 HOUSE OF GUCCI 293 474 1 293 474
4 ALINE 191 109 3 1 087 526
5 LES ETERNELS 123 205 4 1 579 070
6 RESIDENT EVIL : BIENVENUE A RACCOON CITY 110 288 1 110 288
7 ON EST FAIT POUR S'ENTENDRE 102 040 2 260 962
8 DE SON VIVANT 90 106 1 90 106
9 SUPREMES 77 095 1 77 095
10 AMANTS 72 186 2 208 189

Source: CBO Box office

Nos Podcasts