Air de Ben Affleck : critique

Publié par CineChronicle le 13 mai 2023

Synopsis : Sonny Vaccaro, le directeur du marketing sportif de chez Nike poursuit sans relâche Michael Jordan pour conclure un partenariat historique, avec son acolyte, Phil Knight, milliardaire et cofondateur de Nike.

♥♥♥♥

 

Air de Ben Affleck - affiche

Air de Ben Affleck – affiche

Un biopic sur Michael Jordan ? Non. Avec Air, Ben Affleck fait le pari de passionner le public, non pour les débuts de star du basket, mais pour la création de ses chaussures, les fameuses Air Jordan imaginées par Nike en 1984. Loin des terrains de sport, que l’on entrevoit seulement sur les cassettes et que se repasse en boucle le personnage de Matt Damon, le film se déroule exclusivement dans les locaux des firmes : Nike, Converse, Adidas. Le paysage de l’entreprise s’y décline, de l’open-space oisif au bureau personnel – et personnalisé – des différents personnages, jusqu’à la salle de réunion où se joue le match ultime entre les négociateurs et la famille Jordan. Dans ces batailles bureaucratiques, le pouvoir s’impose en dérobant le siège de l’autre ou en interrompant sans ménagement sa réunion. La success story, c’est avant tout celle de Sonny Vaccaro (Matt Damon), que l’intuition pousse à vouloir signer le jeune Jordan. Aux antipodes de la plupart des films du genre, Air repose sur un personnage sûr de lui, à qui aucune contrainte personnelle ou affective n’impose de cruel dilemme. Vaccaro est présenté sans attache, presque sans rien à perdre. À ses côtés, ses collègues laissent poindre quelques enjeux plus intimes : pour Phil Knight (Ben Affleck), le fondateur de la marque, le risque de couler ; pour Rob Strasser (Jason Bateman) du marketing, l’amour d’une enfant dont il n’a pas la garde. Plutôt que par leur intimité, tous sont rendus sensibles par leurs contradictions : le spécialiste du basket qui ne pratique pas de sport, le PDG de Nike qui ne porte pas de chaussures, etc.

 

Ben Affleck - Air de Ben Affleck - Credit Amazon Prime

Ben Affleck – Air de Ben Affleck / Crédit Amazon Prime

 

Parce que les personnages ne sont que des maillons de l’entreprise et que la conclusion du partenariat ne fait aucun doute pour aujourd’hui familier des Air Jordan, le film pèche un peu par manque d’enjeux ou de tension. L’intérêt émane surtout des relations houleuses et des compromis de ces hommes d’affaires, dont on ne se demande pas « si » mais « comment » ils vont séduire Michael Jordan et sa mère, Deloris (Viola Davis).

 

De façon surprenante, Michael Jordan est d’ailleurs le grand absent du métrage. Une silhouette qui sort de voiture, un plan rapproché de son crâne de dos, sa voix au téléphone : voilà tout ce que le film s’autorise à montrer de l’athlète. De façon plus surprenante encore, le refus de figurer celui dont le monde entier connaît le visage s’avère un choix judicieux. Comme souligné par Vaccaro à la table des négociations, personne ne se remémorera ceux qui étaient présents à cette réunion, à l’exception de Michael, voué à devenir une star planétaire.

 

Matt Damon et Viola Davis - Air de Ben Affleck - Credit Amazon Prime

Matt Damon et Viola Davis – Air de Ben Affleck / Crédit Amazon Prime

 

Ainsi, plutôt que d’essayer en vain d’incarner le champion, Air donne un visage et une voix aux partenaires méconnus de son succès, rendus presque anonymes derrière la marque Nike. L’intuition de Vaccaro sur la réussite de Jordan se transforme à l’écran en véritable prophétie. Le film joue des images d’archives : exploits, déboires, scandales ; pour dresser le portrait de ce que deviendra le jeune Michael. Des coupures de presse du futur qui n’existent dans le film qu’à travers l’esprit visionnaire du personnage de Matt Damon. Paradoxalement, ces faits divers familiers titillent aussi la nostalgie du spectateur. Air est d’ailleurs enrobé d’une bande-son qui, sans accaparer l’attention à outrance, se joue de l’amour d’un amour unanime pour les années 80.

 

Avec ce nouveau long-métrage, Ben Affleck porte un regard humain sur un monde de requins et de mises financières, non seulement parce que les ambitions du protagoniste flirtent sans cesse avec une drôle de bienveillance, mais surtout en mettant sur le devant de la scène ces hommes, du négociant au cordonnier, que l’image de la star a fini par occulter.

 

Aésane Geeraert

 

 

 

  • AIR
  • Sortie : 12 mai 2023
  • Réalisation : Ben Affleck
  • Avec : Matt Damon, Viola Davis, ben Affleck, Jason Bateman, Chris Tucker, Marlon Wayans, Chris Messina, Julius Tennon, Matthew Maher, Gustaf Skarsgård, Barbara Sukowa, Tom Papa, Jessica Green, Joel Gretsch, Dan Bucatinsky…
  • Scénario : Alex Convery
  • Production : Ben Affleck, David Ellison, Jon Weinbach, Madison Ainley, Jeffrey Robinov, Peter Guber, Jason Michael Berman, Matt Damon, Jordan Moldo
  • Photographie : Robert Richardson
  • Montage : William Goldenberg
  • Décors : François Audouy
  • Costumes : Charlese Antoinette Jones
  • Musique : Andrea von Foerster
  • Distribution : Amazon Prime Video
  • Durée : 1 h 52

 

Commentaires

A la Une

Officier et Gentleman : Un remake en préparation avec Miles Teller en tête d’affiche

L’acteur de Whiplash et de Top Gun Maverick reprendra le rôle tenu par Richard Gere dans le film original des… Lire la suite >>

Possession : Robert Pattinson s’associe au réalisateur de Smile pour un remake

L’acteur Robert Pattinson et le réalisateur des deux films Smile, Parker Finn, ont pour projet un remake du classique des… Lire la suite >>

Rebecca Ferguson et Idris Elba au casting du nouveau film de Kathryn Bigelow

Après sept ans d’attente, le retour de la réalisatrice oscarisée Kathryn Bigelow n’a jamais été aussi proche. Elle devrait accueillir… Lire la suite >>

The Hexagonal Hive and a Mouse in a Maze : Tilda Swinton dévoile la bande-annonce de son premier documentaire

L’actrice oscarisée Tilda Swinton, reconnue pour son talent et sa polyvalence, va faire ses débuts derrière la caméra.    … Lire la suite >>

Johnny Depp incarnera Satan et rejoint Jeff Bridges en Dieu dans le prochain Terry Gilliam

Le réalisateur britannique, ex-membre des Monty Python, débutera en janvier le tournage de son prochain long-métrage, The Carnival at the End… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 UN P'TIT TRUC EN PLUS 705 465 7 7 321 013
2 BAD BOYS : RIDE OR DIE 257 710 2 637 833
3 LA PETITE VADROUILLE 116 924 2 277 085
4 LA PLANETE DES SINGES : LE NOUVEAU ROYAUME 95 622 6 2 297 722
5 FURIOSA : UNE SAGA MAD MAX 94 954 4 828 705
6 LES GUETTEURS 94 753 1 94 753
7 JULIETTE AU PRINTEMPS 69 183 1 69 183
8 HAIKYU !! LA GUERRE DES POUBELLES 64 242 1 64 242
9 BLUE & COMPAGNIE 59 387 6 1 118 575
10 LOVE LIES BLEEDING 37 146 1 37 146

Source: CBO Box office

Nos Podcasts