Robert Capa et Ingrid Bergman

 

 

Seducing Ingrid BergmanHollywood a découvert un nouveau filon cinématographique qui peut s’avérer sans limites : les anecdotes relatives aux icônes de l’âge d’or du septième art américain. Après Marilyn Monroe dans MY WEEK WITH MARILYN (notre critique) ou encore Grace Kelly dans GRACE DE MONACO (à l’affiche française le 29 janvier 2014), le scénariste Arash Amel et le producteur Uday Chopra de ce biopic de Grace Kelly s’intéressent désormais à Ingrid Bergman. Selon Deadline, ils ont pris une option sur le livre écrit par Chris Greenhalgh, Seducing Ingrid Bergman, publié aux Etats-Unis l’année dernière, qui raconte la liaison secrète entre l’actrice et le photographe reporter de guerre Robert Capa. Ils se sont rencontrés à Paris en 1945, juste avant la Guerre Froide et la chasse aux sorcières menée par McCarthy. Cette rencontre a été déterminante pour la comédienne, qui s’est alors libérée de l’image lisse qu’elle s’était forgée et qui ne correspondait pas vraiment à sa personnalité.

 

Si le scénario est pratiquement terminé, aucun réalisateur et aucun acteur dans les deux rôles principaux ne sont encore pressentis.

 

Capa, amateur de jolies femmes, joueur et buveur, qui a couvert les plus grands conflits de son époque, dont le débarquement en Normandie, a été le catalyseur de l’affranchissement de la jeune femme. Avant qu’il ne la rencontre, ce photographe juif d’origine hongroise a vu les horreurs de la Seconde Guerre Mondiale et des nazis, celle de la Guerre Civile espagnole et a acquis une tolérance zéro pour toutes formes de répression. Il a vu en Ingrid Bergman une femme piégée dans sa soumission. « Pour lui, elle fut rédemptrice, une pierre précieuse dans une cage dorée, et il ne pouvait pas la laisser seule alors que la cage devenait sombre » déclare Arash Amel. Elle est revenue à Hollywood au moment du maccarthysme et s’est rebellée face à Howard Hughes, J. Edgar Hoover (notre critique J. EDGAR d’Eastwood), Joseph McCarthy et ce climat de « Peur Rouge » qui régnait alors. Elle a rencontré Roberto Rossellini avec lequel elle a eu une liaison qui a déclenché un scandale. Mais elle n’a pas baissé les bras, elle l’a épousé en 1950, alors qu’elle était enceinte, et elle fut la première et la seule actrice dénoncée par le Sénat américain pour atteinte aux bonnes mœurs.

Commentaires

A la Une

Blacula revient d’entre les morts dans une nouvelle version

La MGM et les producteurs Deon Taylor et Roxanne Avent Taylor préparent une relecture de Blacula, classique de l’horreur et… Lire la suite >>

Colin Farrell et Rachel Weisz dans une relecture du mythe œdipien de Todd Solondz

Après The Lobster de Yorgos Lanthimos, Colin Farrell et Rachel Weisz vont se retrouver dans le nouveau film cauchemardesque et… Lire la suite >>

Zoë Kravitz passe à la réalisation avec Pussy Island

Zoë Kravitz fera ses débuts derrière la caméra avec Pussy Island, qui mettra en vedette Channing Tatum dans la peau… Lire la suite >>

Wild West : le nouveau vivier français du cinéma de genre

Cette nouvelle société de production, installée dans le sud-ouest de la France, va se consacrer entièrement aux films et séries… Lire la suite >>

Ned Beatty, acteur dans Délivrance, Network et Superman, nous a quittés

Disparu le 13 juin 2021 à l’âge de 83 ans, c’est en tant que second rôle que Ned Beatty se… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 CONJURING : SOUS L'EMPRISE DU DIABLE 665 476 1 665 476
2 NOMADLAND 125 027 1 125 027
3 LE DISCOURS 121 740 1 121 740
4 THE FATHER 93 583 3 385 143
5 ADIEU LES CONS 88 201 34 1 683 963
6 DEMON SLAYER - KIMETSU NO YAIBA - LE FILM :... 49 311 4 659 599
7 TOM & JERRY 42 542 4 461 621
8 NOBODY 41 594 2 122 034
9 LES BOUCHETROUS 41 435 3 189 754
10 CHACUN CHEZ SOI 40 025 2 129 066

Source: CBO Box office

Nos Podcasts