Plus de trois siècles après le procès de Salem, les dernières sorcières sont menacées de disparaître. Une école leur est ouverte où l’on enseigne aux plus jeunes à se protéger.

 

♥♥♥♥♥

 

American Horror Story CovenLes deux premières saisons d’AMERICAN HORROR STORY (critique 1 et 2) ont conquis un large public avec des histoires où les scénaristes s’autorisaient à peu près tout, même si parfois ces récits partaient un peu dans tous les sens. Avec à chaque fois de nombreux personnages hauts en couleur, une interprétation sans faille et une réalisation inspirée et léchée, cette série a comme autre particularité de raconter une nouvelle histoire à chaque nouvelle saison mais souvent avec les mêmes acteurs. Ainsi, dans la première saison intitulée Murder House, Jessica Lange incarne Constance Langdon, une actrice sur le retour ; dans la seconde saison, Asylum, elle devient Sœur Jude, la directrice d’un asile ; enfin, dans Coven, la troisième saison, elle interprète Fiona, la sorcière suprême du convent de sorcières. Si dans Murder House et Asylum, on nous présentait une histoire où s’entremêlaient intrigues et sous-intrigues constituant une sorte d’édifice instable, risquant à tout moment de s’effondrer, cela constituait en quelque sorte une marque de fabrique. La multiplication des personnages et des récits à l’intérieur du récit lui-même intriguait et participait au charme indéniable d’AMERICAN HORROR STORY. Dans Coven, ce n’est pas le cas, et cette saison s’avère quelque peu décevante. Elle ne se hisse pas vraiment à la hauteur des deux précédentes. Les épisodes sont parsemés de scènes inspirées et véritablement prenantes mais c’est l’ensemble qui paraît bien plat. En fait, on a l’impression qu’il manque ce petit grain de folie si apprécié dans les précédentes histoires.

 

Jessica Lange - America Horror Story / © FX Networks

Jessica Lange – America Horror Story / © FX Networks

.

Un des problèmes provient du générique, pourtant absolument magnifique, qui distille une ambiance sinistre et un style graphique fascinant mais dont on ne retrouve pas la moindre trace dans les épisodes. De même, les dons des sorcières s’apparentent plus à des superpouvoirs qu’à l’utilisation de la sorcellerie. On pourrait même par moments faire le parallèle entre l’école des sorcières et celle du professeur Xavier des X-Men. Les sorcières ne sont plus que des mutantes incomprises dans un monde qui en a peur… Il n’y a guère que les adeptes du vaudou, menés par Marie Laveau (excellente Angela Basset) en guerre contre les sorcières, qui utilisent une magie faisant vraiment frissonner. Un troisième groupe fait son apparition également un peu tard, celui de tueurs de sorcières et dont l’intérêt est très discutable. Mais cette saison n’est pas qu’une déception car beaucoup de bonnes choses en ressortent. A  commencer par l’interprétation toujours parfaite de Jessica Lange. Si elle n‘hérite pas d’un rôle aussi prenant que celui de sœur Jude, elle incarne à merveille la sorcière suprême rongée par le cancer, qui refuse de mourir et est prête à tuer pour ne pas sombrer dans le néant. Encore une fois, Jessica Lange nous offre des scènes poignantes qui, à elles seules, valent la peine de regarder la série. Le cancer – du point de vue de l’horreur de la maladie ou de son traitement – et la peur de la mort sont d’ailleurs deux des sujets abordés avec justesse et sensibilité dans Coven.

 

Kathy Bates Jessica Lange - America Horror Story / © FX Networks

Kathy Bates Jessica Lange – America Horror Story / © FX Networks

.

Autre actrice mémorable dans cette saison, la très grande Kathy Bates qui joue Delphine Lalaurie, une riche tortionnaire du 19e siècle faisant subir les pires atrocités à ses esclaves noirs (et même à ses propres filles). Elle est rendue immortelle par Marie Laveau avant d’être enterrée vivante. Libérée à notre époque, elle est condamnée à servir de bonniche aux sorcières. Par l’intermédiaire de son personnage, la série fait de nombreux retours en arrière au 19e siècle. Kathy Bates est irréprochable, comme à son habitude, et offre des moments humoristiques (et souvent malsains) à cette histoire. Tous les interprètes sont du même niveau, avec une mention spéciale pour Danny Huston, un tueur à la hache réincarné qui tombe amoureux du personnage de Jessica Lange ou d’un Lance Reddick (l’agent Phillip Broyles de Fringe) absolument méconnaissable en Papa Legba, un démon vaudou. On retrouve également Taissa Farmiga qui apparaissait dans la saison 1. Malgré un rôle pas franchement passionnant, la jeune actrice s’avère toujours aussi talentueuse, à l’instar de sa sublimissime sœur Vera Farmiga. Si cette saison 3 d’AMERICAN HORROR STORY n’atteint pas les sommets escomptés, on y trouve cependant de très grands moments en dépit d’un scénario peu convaincant. Une saison 4 est confirmée mais on en ignore encore le titre.

 

 

Série américaine AMERICAN HORROR STORY : COVEN, créée par Ryan Murphy et Brad Falchuk de 13 épisodes de 45 minutes et diffusée sur FX depuis le 9 Octobre 2013 avec Jessica Lange, Sarah Paulson, Taissa Farmiga, Frances Conroy, Evan Peters, Lily Rabe, Emma Roberts, Denis O’Hare, Kathy Bates, Jamie Brewer, Angela Basset, Gabourney Sidibe, Patti LuPone, Stevie Nicks, Michael Cristofer et Alexandra Breckenridge. La série est diffusée en France sur Ciné+ Frisson et sur Série Club.

.

Commentaires

A la Une

Mad Max : Anya Taylor-Joy pourrait camper la jeune Furiosa

La star des Nouveaux Mutants a été auditionnée pour jouer le rôle de Furiosa dans le prequel racontant la jeunesse… Lire la suite >>

Le réalisateur Thomas Lilti redevient médecin face à la pandémie

Le réalisateur d’Hippocrate a décidé de rejoindre les rangs de ses confrères soignants en pleine crise pandémique de Covid-19.  … Lire la suite >>

Confinement : The Jokers invite petits et grands à jouer avec son cahier d’activités cinéphile

Le distributeur hexagonal de Parasite vous offre de petits jeux ludiques et un concours autour du cinéma, pour divertir petits… Lire la suite >>

Confinement : le décor d’un tournage en pause plonge les passants dans le Paris de l’Occupation

Repérées au début du mois par les habitants du quartier, deux rues de la Butte Montmartre arborent des affiches du… Lire la suite >>

Confinement : Masterclass et cours donnés par de grands noms du septième art en accès libre

Accédez à des centaines de masterclass, de tables rondes, et de cours livrés par des personnalités du cinéma depuis chez… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 LA BONNE EPOUSE 171 000 1 171 000
2 EN AVANT 94 057 2 609 438
3 DE GAULLE 83 266 2 595 179
4 INVISIBLE MAN 59 311 3 620 402
5 RADIOACTIVE 36 738 1 36 738
6 L'APPEL DE LA FORET 34 114 4 1 179 087
7 10 JOURS SANS MAMAN 26 608 4 1 107 557
8 LE CAS RICHARD JEWELL 25 649 4 773 799
9 SONIC LE FILM 24 216 5 2 062 770
10 DARK WATERS 22 173 3 270 545

Source: CBO Box office

Nos Podcasts