Diversion de Glenn Ficarra et John Requa: critique

Publié par François Taing le 25 mars 2015

Synopsis : La relation entre un arnaqueur professionnel et une apprentie criminelle vient perturber les affaires de chacun, quand ils se recroisent quelques années après leur première rencontre.

 

♥♥♥♥♥

 

Diversion - affiche

Diversion – affiche

Diversion ne signera probablement pas le retour en grande pompe de Will Smith. Après la déception After Earth de M. Night Shyamalan, la cote de popularité et le capital sympathie de l’ancien prince de Bel-Air a considérablement baissé. Ce film d’escroquerie du duo Ficarra/Requa, déjà à l’œuvre derrière les excellents I Love You Philip Morris et Crazy, Stupid Love, reste un sympathique divertissement du dimanche soir. Car l’insatisfaction pointe. Diversion souffre en effet d’un sérieux problème de rythme, là où la majorité des films de braquage comme Ocean’s Eleven font monter la pression sans interruption. Il manque aussi d’enjeux forts pour qu’on se sente un tant soit peu concernés par l’histoire qui démarre pourtant correctement dès l’ouverture. La structure narrative composée de deux actes finalement similaires provoque de facto un effet de répétition qui supplante les rebondissements dans le dénouement. Les cinéastes tentent de manipuler l’audience en jouant sur le bluff et les apparences autour de cette arnaque dans le premier acte. Mais ils ratent les révélations avec une utilisation de flashbacks trop appuyés. Idem pour le montage à la cisaille. Même avec des ralentis, on ne peut pleinement prendre conscience des larcins en dépit de leurs exécutions techniquement de qualité. On reste dès lors indifférents devant les actes commis par les protagonistes car on ne ressent quasiment aucune empathie pour eux.

 

Will Smith et Margot Robbie dans Diversion

Will Smith et Margot Robbie dans Diversion

 

Will Smith, ici roi de l’arnaque, nous ressert inlassablement les mêmes gimmicks. Margot Robbie, la séduisante apprentie blonde dont il s’éprend, se contente de jouer essentiellement avec son physique avantageux bien qu’elle parvienne à se débrouiller avec son personnage peu élaboré. Les seconds couteaux ne sont pas non plus marquants. Le plus navrant est sans doute la première arnaque qui repose en grande partie sur l’interprétation de B.D Wong (principalement connu dans la série New York Unité Spéciale). Catastrophique à tous niveaux. Son personnage asiatique trop surjoué se vautre dans le cliché. C’est à se demander si Diversion n’est pas plutôt une comédie ratée ou une mauvaise série B dotée d’un budget conséquent jeté par les fenêtres. Car les décors, situés entre la Nouvelle-Orléans et l’Argentine, sont un réel dépaysement. La musique de Nick Urata, déjà en collaboration avec les réalisateurs dans leurs précédentes productions, est également prenante devenant un véritable soutien à l’intrigue. Malgré certaines idées originales et son genre parfaitement distrayant, Diversion ne parvient pas à nous convaincre en raison de son rythme saccadé et ce manque d’alchimie entre le couple star. Les cinéastes ne nous ont pas bluffés nous invitant finalement en sous-texte à attendre patiemment la diffusion à la télévision…

 

 

  • DIVERSION écrit et réalisé par Glenn Ficarra et John Requa en salles le 25 mars 2015.
  • Avec : Will Smith, Margot Robbie, B.D Wong, Rodrigo Santoro, Gerald McRaney, Adrian Martinez, Robert Taylor, Dominic Fumusa, Griff Furst, Stephanie Honore, Joe Chrest, Don Yesso…
  • Production : Denise DiNovi
  • Photographie : Xavier Pérez Grobet
  • Montage : Jan Kovac
  • Décors : Beth Mickle
  • Costumes : Dayna Pink
  • Musique : Nick Urata
  • Distribution : Warner Bros
  • Durée : 1h45


Commentaires

A la Une

Sony conclut un accord avec Disney pour diffuser les Spider-Man et ses prochains films sur Disney+

Sony Pictures est l’un des seuls groupes à ne proposer pour le moment aucune plateforme de diffusion en streaming. Pourtant,… Lire la suite >>

Antoine Fuqua à la barre d’une nouvelle adaptation de La chatte sur un toit brûlant

Le réalisateur de Training Day et d’Equalizer va adapter la pièce de Tennessee Williams, La chatte sur un toit brûlant…. Lire la suite >>

Monte Hellman, le prix de l’indépendance

Principalement connu pour son film Macadam à deux voies (1971), le réalisateur Monte Hellman nous a quittés ce mardi 20… Lire la suite >>

Rob Zombie à la réalisation d’une adaptation de la série Les Monstres

Rob Zombie va réaliser un film adapté de la série Les Monstres des années 1960. Cette relecture pourrait être diffusée à la… Lire la suite >>

Love, Death + Robots : une première bande-annonce impressionnante pour la saison 2

La série animée d’anthologie de David Fincher et Tim Miller sera de retour sur Netflix en mai prochain.      … Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 ADIEU LES CONS 600 444 1 600 444
2 30 JOURS MAX 515 328 2 1 024 143
3 LES TROLLS 2 TOURNEE MONDIALE 469 045 2 888 619
4 POLY 458 929 1 458 929
5 PETIT VAMPIRE 155 496 1 155 496
6 MISS 113 727 1 113 727
7 PENINSULA 107 865 1 107 865
8 DRUNK 89 089 2 204 024
9 THE GOOD CRIMINAL 83 519 2 199 906
10 CALAMITY, UNE ENFANCE DE MARTHA JANE CANNARY 78 309 2 138 360

Source: CBO Box office

Nos Podcasts