Synopsis : Agente immobilière, Leigh est chargée de vendre la maison d’un couple dont la fille a récemment fugué. Tandis qu’elle visite les lieux, elle rencontre la jeune femme, qui semble mystérieusement perturbée. Leigh ignore encore que cette dernière a, contre son gré, signer un pacte avec une force maléfique.

 

♥♥♥♥

 

At the Devils Door - affiche

At the Devil’s Door – affiche

Le Diable et ses exactions, voilà un thème qui n’a pas fini de nourrir le cinéma fantastique. Des chefs-d’œuvre comme L’Exorciste et Rosemary’s Baby jusqu’aux bobines plus discutables (Le Dernier Exorcisme), la possession démoniaque a fait bien des émules. Ces productions au budget modeste prolifèrent d’année en année face à un public manifestement en demande. Sorti directement en vidéo depuis le 25 Février, At The Devil’s Door, présenté hors compétition au dernier festival de Gérardmer, explore à son tour ce thème usé jusqu’à la corde. Déjà responsable de The Pact (2013), Nicholas McCarthy relance le sujet où il est question de signer un contrat avec le Diable et d’en assumer les conséquences. On suit ainsi Catalina Sandino Moreno (colauréate de l’Ours d’Argent pour son rôle dans Maria, pleine de Grâce) en agente immobilière plongée dans cette maison étrange, avec face à elle Naya Rivera (Glee) et Ashley Rickards (Awkward). Hélas, At The Devil’s Door, appuyé par l’un des producteurs de La Maison au bout de la Rue avec Jennifer Lawrence, confirme que la thématique aurait besoin d’un bon exorcisme. Puisant dans les terrains balisés, le réalisateur accumule les poncifs qui n’ont plus rien de surprenants pour un spectateur averti. Quant aux profanes du genre, ils risquent rapidement de s’ennuyer. Atmosphérique dans sa volonté, le film tente en effet d’imposer une ambiance pesante et malsaine mais peine à y parvenir.

 

At the Devil’s Door de Nicholas McCarthy

At the Devil’s Door de Nicholas McCarthy

 

Entre de longs plans fixes et contemplatifs et un trio d’actrices aux personnalités trop survolées, l’intrigue rame et ne nous emmène nulle part. Elle parvient même à nous perdre malgré la courte durée du récit intimiste et cependant agréablement filmé. At the Devil’s Door possède un cachet britannique dans sa mise en scène rappelant Nicolas Roeg (Ne vous retournez pas) ou encore Ben Wheatley (Kill List). Mais sa narration, dépouillée et lourde à la fois, saute d’un point de vue à un autre sans grande logique. Un parti pris pourtant très intéressant si l’on part du principe qu’une malédiction est faite pour se propager. Ce ne sont pas les fantômes de la série The Ring qui diraient le contraire. Mais sans même un twist final pour justifier les différentes actions, cette petite série b ne réinvente rien, encore moins son sens du suspense. On retient cependant certaines qualités, comme le traitement visuel discret de la « bête » et l’absence quasi-totale de jumpscares, devenus également une désagréable constante dans le genre qui accentue ce manque flagrant d’inventivité. De bien maigres compensations pour cette petite production qui risque de laisser certains aficionados du genre sur leur faim…

 

DVD/ Le contenu additionnel offre un strict minimum avec six scènes coupées, une série d’interviews de l’équipe du film et un bonus de deux minutes sous le titre ‘Le Diable au Cinéma’, qui survole malheureusement ce sujet pourtant riche et intéressant.

 

 

  • AT THE DEVIL’S DOOR écrit et réalisé par Nicholas McCarthy disponible directement en DVD/Blu-ray depuis 25 Février 2015.
  • Avec : Catalina Sandino Moreno, Naya Rivera, Ashley Rickards, Mark Steger, Nick Eversman, Ava Acres, Shaun O’Hagan, Kent Faulcon…
  • Production : Sonny Mallhi
  • Photographie : Bridger Nielson
  • Montage : Bill Neil, Jake York
  • Décors : Sandy Hubshman.
  • Costumes : Aubrey Binzer
  • Musique : Ronen landa
  • Distribution : Wild Side Vidéo
  • Durée : 1h29


Commentaires

A la Une

Disclaimer : Cate Blanchett et Kevin Kline dans une série d’Alfonso Cuarón

Apple continue d’attirer de grands noms sur sa plateforme de streaming en offrant une série à Alfonso Cuarón qui dirigera… Lire la suite >>

Renfield : Nicolas Cage en comte Dracula

Universal continue à développer son Dark Universe en s’attaquant au célèbre vampire avec Nicolas Cage et Nicholas Hoult.    … Lire la suite >>

David Gulpilil, du contrechamp au plein cadre

Emporté à l’âge de 68 ans par un cancer du poumon ce 29 novembre 2021, l’acteur australien aborigène David Gulpilil… Lire la suite >>

Stephen Sondheim, compositeur d’images

Disparu le 26 novembre 2021, le compositeur et parolier Stephen Sondheim a su marquer de sa personnalité certaines des plus… Lire la suite >>

Le Dernier Duel : Ridley Scott rejette l’échec sur les millenials et leurs smartphones

Un peu plus d’un mois après la sortie du Dernier Duel, Ridley Scott explique l’insuccès de son drame historique par… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 ENCANTO, LA FANTASTIQUE FAMILLE MADRIGAL 526 906 1 526 906
2 LES BODIN'S EN THAILANDE 330 688 2 910 869
3 HOUSE OF GUCCI 293 474 1 293 474
4 ALINE 191 109 3 1 087 526
5 LES ETERNELS 123 205 4 1 579 070
6 RESIDENT EVIL : BIENVENUE A RACCOON CITY 110 288 1 110 288
7 ON EST FAIT POUR S'ENTENDRE 102 040 2 260 962
8 DE SON VIVANT 90 106 1 90 106
9 SUPREMES 77 095 1 77 095
10 AMANTS 72 186 2 208 189

Source: CBO Box office

Nos Podcasts