Livre/ Sam Peckinpah: critique

Publié par Jacques Demange le 31 août 2015

Résumé : Il n’a jamais gagné d’Oscar et n’a pas toujours obtenu les faveurs du public. Sa filmographie est courte et inégale. Pourtant, nombre de cinéphiles et de grands cinéastes actuels – comme Tarantino ou Scorsese – se réclament de Sam Peckinpah. Il manquait un ouvrage capable de traverser toute son oeuvre.

 

♥♥♥♥

 

Sam Peckinpah - Capricci

Sam Peckinpah – Capricci

Signalons d’abord que Sam Peckinpah répond vraiment à un manque : la publication en langue française d’un ouvrage capable d’éclairer les différentes facettes d’un réalisateur majeur du cinéma américain. En cela, le choix de la forme collective se révèle judicieux, permettant d’embrasser l’ensemble de la carrière de Peckinpah selon des perspectives différentes mais convergentes. Ce livre profite aussi de la rétrospective dédiée au cinéaste organisée par le Festival de Locarno cette année, en association avec les Cinémathèques Suisse et Française. Aux trois études générales, réparties selon un ordre chronologique (les premiers films, les classiques, les derniers films), s’ajoutent ainsi différents entretiens (de Peckinpah himself, de Gordon T. Dawson, bras droit du réalisateur de 1965 à 1974, et du musicien-acteur Kris Kristofferson). Des résumés de tournage, des documents inédits (voir la très belle critique d’Un nommé Cable Hogue signée Samuel Fuller), de nombreuses illustrations en noir et blanc et couleurs ainsi que deux autres études, offrent des compléments idéaux à cette précieuse monographie. Formé à la télévision, Peckinpah est aujourd’hui considéré comme le spécialiste de la violence au cinéma. À la fois figurée (thèmes et schémas narratifs) et figurale (le ralenti et le montage, principaux instruments de son style visuel), cette dernière travaille le fond et la forme de ses films, et devient un motif central de sa mise en scène à partir de La Horde Sauvage (1968). Bien que stylisée, la représentation de la violence prend ici une valeur critique, évitant l’écueil de la gratuité ou les facilités du solipsisme.

 

Sam Peckinpah

Sam Peckinpah

 

Si les entretiens et documents de tournage fourmillent d’anecdotes sympathiques permettant d’entrevoir la complexité du personnage Peckinpah, ce sont bien les études menées par Chris Fujiwara, Emmanuel Burdeau, Carlo Chatrian, Christophe Huber et Jean-François Rauger qui font le prix de cet ouvrage pluriel. Thématique, esthétique ou contextuelle (voir les trois dans le cas de l’excellent essai d’Emmanuel Burdeau), les analyses retrouvent ce « monde des spectres » décrit par Fernando Ganzo, maître d’oeuvre du collectif, dans sa très belle introduction. Chez Peckinpah, corps et rythmes déconstruisent les mythes tout en reconduisant certains gestes hérités du classicisme. Un paradoxe que relativisent ces cinq études, productrices d’un discours permettant le passage du singulier (une image, une séquence) au général (un corpus de films, une interrogation sur le classique et le moderne). Après Alfred Hitchcock (L’oeil domestique. Alfred Hitchcock et la télévision, publié en 2014 chez Rouge Profond), Jean-François Rauger poursuit, quant à lui, son analyse des rapports entre cinéma et télévision, une étude conclusive dont le double mérite est d’éclairer à la fois les fonctionnements du médium télévisuel de l’époque, et un pan de la carrière de Peckinpah encore trop peu connu du public contemporain. Si la filmographie détaillée est bienvenue, indexes et bibliographie manquent cependant à l’appel.

 

 

  • SAM PECKINPAH par le collectif Chris Fujiwara, Emmanuel Burdeau, Carlo Chatrian, Christophe Huber et Jean-François Rauger sous la direction de Fernando Ganzo, disponible en librairie le 4 septembre 2015 aux Editions Capricci, Hors Collection.
  • 196 pages
  • 23 €

Commentaires

A la Une

Tomb Raider : Phoebe Waller-Bridge prépare une série dérivée pour Amazon

L’héroïne des jeux vidéo Tomb Raider reprendra bientôt vie sur le petit écran, dans une série créée par Phoebe Waller-Bridge…. Lire la suite >>

Jennifer Aniston et Julia Roberts échangent leurs corps dans le prochain film de Max Barbakow

La nouvelle comédie de Max Barbakow réunira Julia Roberts et Jennifer Aniston, dans le corps l’une de l’autre.    … Lire la suite >>

Michael Jackson sera incarné par son neveu dans un biopic signé Antoine Fuqua

Jaafar Jackson prendra les traits de son oncle Michael Jackson dans un biopic qui sera réalisé par Antoine Fuqua, avec… Lire la suite >>

César 2023 : La liste des nommés

Les nominations de la 48e cérémonie des César font la part belle à L’Innocent et à La Nuit du 12,… Lire la suite >>

Les nommés aux Oscars 2023

C’est ce mardi 24 janvier que l’Académie des Oscars a révélé sa sélection pour sa 95e cérémonie. Grand favori de… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 AVATAR : LA VOIE DE L'EAU 719 221 6 8 388 607
2 BABYLON 508 796 1 508 796
3 LA GUERRE DES LULUS 200 047 1 200 047
4 TIRAILLEURS 176 551 3 914 457
5 LE CHAT POTTE 2 : LA DERNIERE QUETE 148 313 7 2 465 668
6 LE CLAN 101 291 1 101 291
7 LES CYCLADES 96 097 2 266 479
8 YOUSSEF SALEM A DU SUCCES 72 216 1 72 216
9 LES BANSHEES D'INISHERIN 50 952 4 321 624
10 L'EMPRISE DU DEMON 48 248 2 133 316
11 L'IMMENSITA 46 659 2 138 565
12 FESTIVAL CINEMA TELERAMA (2023) 38 554 1 38 554
13 M3GAN 37 969 4 452 376
14 TEMPETE 33 534 5 668 886
15 NOSTALGIA 23 642 3 132 148
16 CARAVAGE 22 258 4 239 990
17 NOS SOLEILS 20 951 1 20 951
18 LA CONSPIRATION DU CAIRE 20 533 13 518 626
19 TERRIFIER 2 19 362 2 53 451
20 BLACK PANTHER : WAKANDA FOREVER 19 109 11 3 634 550

Source: CBO Box office

Nos Podcasts