Sortie DVD/ Destination Planète Hydra de Pietro Francisci: critique

Publié par Franck Brissard le 28 août 2015

Synopsis : Un OVNI a été observé à Molino. Le professeur de physique Solmi, avec l’aide de sa fille et de son assistant, va découvrir un vaisseau spatial au fond d’un gouffre, en pleine campagne. Suite à une mauvaise manoeuvre, des extra-terrestres venus d’une planète lointaine ont, en effet, dû se poser sur la Terre. Ceux-ci enlèvent le groupe d’humains pour les emmener sur leur planète. Mais le voyage intergalactique va prendre une tournure improbable.

 

♥♥♥♥

 

Destination Planete Hydra - jaquette DVD

Destination Planète Hydra – jaquette DVD

Les années 60 ont vu émerger pléthore d’oeuvres de science-fiction venues d’Europe, après les fameux classiques américains de la décennie précédente. Dans sa collection unique, l’éditeur Artus Films nous propose ainsi de (re)découvrir en DVD dans nos contrées, Destination Planète Hydra (2+5 : Missione Hydra), un titre emblématique du cinéma Bis qui va faire le bonheur des adeptes du genre. Également connu sous d’autres appellations dans divers pays comme Stars Pilot, Os Monstros do Planeta Hidra et même Alien IV, on doit cette petite pépite au réalisateur italien Pietro Francisci, célèbre pour avoir mis en scène Les Travaux d’Hercule (1958) et Hercule et la Reine de Lydie (1959) avec Steve Reeves dans le rôle principal. Oeuvre hybride entre la comédie et le film de science-fiction alors en vogue, Destination Planète Hydra est quasiment inclassable. On passe allègrement d’une séquence digne des Envahisseurs (l’ouverture donne le ton) au tournage d’une publicité fellinienne dans les studios de Cinecittà reconstituant La Naissance de Vénus de Botticelli, jusqu’à une visite éclair des monuments de Rome (en voiture puis en hélicoptère). Mais aussi de la découverte d’un astronef (en polystyrène), bourdonnant et haletant, enseveli dans une campagne italienne paumée, pour ensuite se propulser dans l’espace « magnifiquement » représenté par un drap noir sur lequel ont été accrochés des éclairages électriques de sapin de Noël. La sortie hors de l’astronef, au ralenti avec les acteurs rebondissant sur des trampolines, reste à ne pas manquer. Résumer alors Destination Planète Hydra prendrait des heures car l’histoire est improbable, à l’instar des décors et des costumes excentriques (mention spéciale aux aliens déguisés en raviolis pékinois), mieux vaut le voir pour le croire.

 

Destination - Planete Hydra - Photo Artus Films

Destination – Planete Hydra – Photo Artus Films

 

Toujours est-il que les acteurs font le travail et semblent véritablement investis dans cette Soupe aux Choux transalpine : les aliens découvrent ici l’amour et se rendent compte que la race humaine – hormis les méchants et les chinois sournois qui veulent rattraper leur retard sur l’Occident – n’est peut-être pas si désespérante, malgré leurs bombes atomiques responsables de l’extinction progressive d’Hydra. Les extra-terrestres (que n’aurait pas reniés Ed Wood) et les êtres humains sont faits pour être libres et égaux en droit, unir leurs cultures et leurs races, mais aussi leurs rayons laser pour détruire des hommes-singes, puis se nourrir d’un plat de macaronis dans l’Espace, même si tout a commencé par deux bastons homériques où les coups pleuvent à cinquante centimètres de leurs cibles. Ce gloubi-boulga, rempli d’aventures et d’humour, fonctionne à merveille. D’autant plus si le spectateur est préparé à accepter ce récit qui part dans tous les sens grâce à un montage vif et foutraque, toujours illustré par une musique en complet décalage. À (re)voir sans restriction, autant en version originale qu’en français avec un doublage sensationnel et délicieusement kitsch.

 

 

TEST DVD : Superbement sérigraphié, le disque est glissé dans un magnifique slim digipack cartonné estampillé SF Vintage. Artus Films livre un petit objet de collection aux visuels fort attractifs. Le menu principal est fixe et musical. Concernant les suppléments, en dehors d’un diaporama de photos et d’affiches d’époque et d’un lot de bandes-annonces, l’éditeur nous propose une présentation du film (35’) par Alain Petit, spécialiste du cinéma de genre, qui revient essentiellement sur la SF européenne des années 60, mais également sur le casting, le réalisateur et le doublage français apportant une touche humoristique largement conseillée. Le master utilisé est français (voir les credits dans la langue de Molière) et la copie trouve rapidement un équilibre qui instaure des conditions de visionnage plutôt plaisantes. À l’exception de quelques tâches et points, ainsi que diverses séquences sombres marquées par un voile et des noirs grumeleux, l’image demeure vintage mais stable. L’éditeur propose les versions italienne et française dans un Mono original. Cette dernière bénéficie d’un doublage old-school très réussi et surtout très drôle, avec quelques craquements parasites. Sur les deux pistes, les effets annexes sont ardents, dynamiques et vifs, à l’instar du score de Nico Fidenco. Les deux options acoustiques ne déçoivent pas, bien que la version originale s’avère plus propre.

 

 

Franck Brissard

 

 

  • DESTINATION PLANÈTE HYDRA (2+5: Missione Hydra) réalisé par Pietro Francisci, disponible en DVD le 1er septembre 2015.
  • Avec : Leonora Ruffo, Mario Novelli, Roland Lesaffre, Kirk Morris, Alfio Caltabiano, Leontine May, Nando Angelini, Giovanni De Angelis, Mirella Pamphili, John Sun, Antonio Ho, John Chen, Gordon Mitchell…
  • Scénario : Pietro Francisci, Fernando Paolo Girolami
  • Production : Aldo Calamara, Ermanno Curti
  • Photographie : Giulio Albonico, Silvano Ippoliti
  • Montage : Pietro Francisci
  • Décors : Rosario Maggio D’Aloisio
  • Costumes : Gaia Romanini
  • Musique : Nico Fidenco
  • Editeur : Artus Films
  • Tarif : 13,90 €
  • Durée : 1h26
  • Date de sortie initiale : 1966

.


Commentaires

A la Une

Blacula revient d’entre les morts dans une nouvelle version

La MGM et les producteurs Deon Taylor et Roxanne Avent Taylor préparent une relecture de Blacula, classique de l’horreur et… Lire la suite >>

Colin Farrell et Rachel Weisz dans une relecture du mythe œdipien de Todd Solondz

Après The Lobster de Yorgos Lanthimos, Colin Farrell et Rachel Weisz vont se retrouver dans le nouveau film cauchemardesque et… Lire la suite >>

Zoë Kravitz passe à la réalisation avec Pussy Island

Zoë Kravitz fera ses débuts derrière la caméra avec Pussy Island, qui mettra en vedette Channing Tatum dans la peau… Lire la suite >>

Wild West : le nouveau vivier français du cinéma de genre

Cette nouvelle société de production, installée dans le sud-ouest de la France, va se consacrer entièrement aux films et séries… Lire la suite >>

Ned Beatty, acteur dans Délivrance, Network et Superman, nous a quittés

Disparu le 13 juin 2021 à l’âge de 83 ans, c’est en tant que second rôle que Ned Beatty se… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 CONJURING : SOUS L'EMPRISE DU DIABLE 665 476 1 665 476
2 NOMADLAND 125 027 1 125 027
3 LE DISCOURS 121 740 1 121 740
4 THE FATHER 93 583 3 385 143
5 ADIEU LES CONS 88 201 34 1 683 963
6 DEMON SLAYER - KIMETSU NO YAIBA - LE FILM :... 49 311 4 659 599
7 TOM & JERRY 42 542 4 461 621
8 NOBODY 41 594 2 122 034
9 LES BOUCHETROUS 41 435 3 189 754
10 CHACUN CHEZ SOI 40 025 2 129 066

Source: CBO Box office

Nos Podcasts