Sortie DVD/ Eating Raoul de Paul Bartel: critique

Publié par Franck Brissard le 30 septembre 2015

Synospsis : USA, années 70. Paul, vendeurs de vin, et Mary, infirmière, rêvent d’ouvrir un restaurant, mais ils n’ont pas l’argent nécessaire. Le couple est également excédé par les soirées échangistes qui ont lieu dans son immeuble, d’autant plus que les participants à ces soirées semblent être à l’aise sur le plan financier. Un soir, Paul tue à coup de poêle l’un des échangistes qui tentait de violer Mary. Affolé, le couple lui vole son portefeuille et se débarrasse du cadavre. Cette mésaventure va donner à Paul une incroyable idée : attirer ces partouzeurs par le biais de petites annonces, et les délester de leur argent.

 

♥♥♥♥

 

Eating Raoul - jaquette

Eating Raoul – jaquette

Frank Capra disait « Le cinéma est une drogue. Le seul remède au cinéma est le cinéma ». À force de creuser toujours plus loin, le cinéphile curieux déterre parfois quelques pépites méconnues et/ou oubliées. Concernant le jubilatoire Eating Raoul de Paul Bartel en 1982, on pourrait même parler de perle rare. Comédien habitué des séries B, vu dans Hi, Mom ! de Brian de Palma, Piranhas et Gremlins 2  de Joe Dante ou encore Los Angeles 2013 de John Carpenter, Paul Bartel est aussi et surtout un réalisateur sous-estimé qui a signé quelques petits classiques aujourd’hui très prisés comme La Course à la mort de l’an 2000 (1975) avec Sylvester Stallone, Cannonball ! (1976) avec David Carradine et aussi ce fameux Eating Raoul. Remarquable et désopilante, cette comédie satirique complètement décalée et cynique, doublée d’une charge contre l’hypocrite puritanisme américain, fait penser à du John Waters en plus attachant. À l’époque, Paul Bartel tentait de faire produire Eating Raoul par son ami Roger Corman, mais celui-ci a refusé. Il a décidé de l’autofinancer en totale indépendance grâce à ses amis et à sa famille. Les scènes ont ainsi été tournées au fur et à mesure des moyens financiers recueillis. Au final, le budget total avoisine les 500.000 dollars et les prises de vues ont été réalisées durant trois semaines étalées sur un an, dans l’appartement d’un ami. Bartel s’est octroyé le premier rôle et a donné la réplique à sa fidèle partenaire Mary Woronov, vue dans La Course à la mort de l’an 2000, qu’il a retrouvée ensuite dans La Nuit de la comète (1984) et Shopping (1986).

 

Eating RaoulEating RaoulEating RaoulEating Raoul

 

L’alchimie entre les deux acteurs crève l’écran. Ils s’en donnent à cœur joie dans le politiquement incorrect et l’humour noir, tout en égratignant allègrement l’American Way of Life et le célèbre rêve américain. Tous les coups sont permis pour obtenir de l’argent et le couple principal ne recule devant rien, au point d’assassiner quelques « rebuts » de la société, notamment des obsédés sexuels qui pensaient passer du bon temps et laisser libre cours à leurs fantasmes les plus délurés avec la maîtresse de maison. Après tout, rien de plus innocent et légitime que de vouloir devenir propriétaire d’un restaurant ! Paul et Mary souhaitent réaliser leur rêve et la solution se présente par hasard chez eux, grâce à un coup de poêle bien placé. Il y a fort à parier que le réalisateur James Huth (Brice de Nice, Hellphone) a vu et revu ce film et s’en est inspiré pour son premier long métrage Serial Lover, auquel on pense beaucoup avec son unité de lieu, de temps et d’action, ainsi que le ton adopté.

 

Depuis sa sortie, Eating Raoul est devenu un vrai film culte aux Etats-Unis, vanté par Martin Scorsese et qui a même été adapté en comédie musicale au début des années 1990. Paul Bartel envisageait même de tourner une suite, Bland Ambition, dans laquelle il devait reprendre son rôle avec Mary Woronov. Le scénario a été écrit, une fois de plus en collaboration avec Richard Blackburn, mais Paul Bartel est décédé juste avant de pouvoir concrétiser ce projet. Aujourd’hui, il est temps de réhabiliter Eating Raoul dans nos contrées, où il risque de faire de nombreux et nouveaux adeptes.

 

 

 

Eating Raoul

Eating Raoul

TEST DVD : Rimini Editions propose uniquement le film sur cette édition. Jusqu’alors inédit dans nos contrées en DVD, Eating Raoul s’offre enfin à nous dans une nouvelle copie entièrement restaurée. Soyons honnêtes, la seule chose qui a pris quelques rides sont les partis pris esthétiques du chef opérateur Gary Thieltges. Ce DVD renforce les contrastes, l’image est stable, entièrement débarrassée de scories diverses et variées, les couleurs vives et scintillantes brillent de mille feux. Les scènes en extérieur affichent une luminosité inédite, tout comme un relief inattendu et un piqué pointu. Hormis quelques saccades notables et de légères pertes de la définition, découvrir Eating Raoul dans de telles conditions était inespéré. Seule la version originale Dolby Digital Mono 1.0 est disponible, mais qui s’en plaindra, et se révèle heureusement riche et propre. La musique est joliment restituée, le report des voix est appréciable, évite toutes saturations exagérées et l’ensemble est au final suffisamment dynamique.

 

 

 

  • EATING RAOUL réalisé par Paul Bartel, disponible en DVD version restaurée depuis le 1er septembre 2015.
  • Avec : Paul Bartel, Mary Woronov, Robert Beltran, Susan Saiger, Lynn Hobart, Richard Paul…
  • Scénario : Paul BartelRichard Blackburn
  • Production : Richard Blackburn, Anne Kimmel
  • Photographie : Gary Thieltges
  • Montage : Alan Toomayan
  • Décors : Denny Tedesco
  • Costumes : Katherine Dover
  • Musique : Arlon Ober
  • Editeur : Rimini Editions
  • Tarif : 16,99 €
  • Durée : 1h27
  • Distribution salles : 20th Century Fox
  • Date de sortie initiale : 24 mars 1982

.

Commentaires

A la Une

Heat 2 : une date de sortie enfin annoncée pour le roman de Michael Mann

Annoncé en 2016, Heat 2 sera publié en août 2022 aux États-Unis et reviendra sur les origines des protagonistes puis… Lire la suite >>

Gaspard Ulliel nous a quittés à l’âge de 37 ans

L’acteur Gaspard Ulliel est décédé tragiquement ce 19 janvier 2022 des suites d’un accident de ski en Savoie. Ses débuts… Lire la suite >>

A Man Called Ove : Tom Hanks sous la direction de Marc Forster

Marc Forster réalisera l’adaptation américaine de A Man Called Ove avec Tom Hanks dans le rôle principal pour un début… Lire la suite >>

Weird – The Al Yankovic Story : Daniel Radcliffe dans la peau du musicien humoriste

Daniel Radcliffe va jouer le rôle de Weird Al dans un biopic commandé par les sociétés de production Funny or… Lire la suite >>

Moon Knight : Oscar Isaac se dévoile en super-héros Marvel

Disney lance les festivités du Marvel Cinematic Universe pour l’année 2022 avec le premier trailer de sa nouvelle série Moon… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 SPIDER-MAN : NO WAY HOME 310 286 5 6 444 355
2 ADIEU MONSIEUR HAFFMANN 261 930 1 261 930
3 SCREAM 212 555 1 212 555
4 TOUS EN SCENE 2 145 018 4 2 147 464
5 THE KING'S MAN : PREMIERE MISSION 131 293 3 670 114
6 OUISTREHAM 126 975 1 126 975
7 EN ATTENDANT BOJANGLES 125 509 2 353 985
8 LICORICE PIZZA 75 170 2 192 041
9 ENCANTO, LA FANTASTIQUE FAMILLE MADRIGAL 71 194 8 2 601 773
10 MATRIX RESURRECTIONS 61 990 4 919 226

Source: CBO Box office

Nos Podcasts