Sortie Blu-ray/ Firestorm d’Alan Yuen: critique

Publié par Franck Brissard le 7 octobre 2015

Synopsis : Alors qu’une tempête s’approche dangereusement du centre-ville de Hong-Kong, les forces de l’ordre sont confrontées à la plus grande vague de hold-up de leur histoire. Equipés d’armes lourdes, une bande de criminels enchaîne les braquages violents, terrorisant la population et provoquant de sérieux dérapages au sein de la police prête à tout pour les neutraliser. Bientôt, l’affrontement entre les équipes d’intervention et les gangsters tourne à la guerre urbaine semant partout chaos et destruction…

 

♥♥♥♥

 

Firestorm - jaquette

Firestorm – jaquette

Dans les années 1990, le cinéma d’action américain s’est largement inspiré du cinéma hongkongais pour certains de ses polars les plus musclés. Firestorm, réalisé par Alan Yuen (scénariste de New Police Story) avec un budget de 20 millions de dollars, démontre que la tendance est aujourd’hui inversée. Ce thriller violent et détonant lorgne en effet du côté de Heat de Michael Mann et de The Town de Ben Affleck, auxquels il leur emprunte beaucoup durant les séquences de gunfight et de poursuites fracassantes dans les rues de Hong-Kong. Véritable western urbain où tous les coups sont permis entre flics et malfrats, Firestorm est un redoutable divertissement. Dans une ville à feu et à sang, la frontière demeure mince entre ceux qui doivent faire respecter la loi et ceux qui l’outrepassent. Le célèbre comédien Andy Lau (Infernal Affairs, Le Secret des poignards volants), sur lequel les années glissent sans l’atteindre, restitue admirablement toute l’ambiguïté de son personnage. Il incarne un inspecteur pris malgré lui dans une affaire où son éthique est remise en cause, et celle d’une bande de casseurs de banques, armés jusqu’aux dents qui n’hésite pas à s’en prendre à la population. Complexe, dense, peut-être parfois alambiqué et composé de multiples personnages aux intérêts divergents, Firestorm mérite toute l’attention du spectateur. Il est important de ne pas perdre le fil de la narration au risque de se sentir complètement perdu : indics pris entre deux feux, flics rattrapés par leurs bavures et ancien hors la loi sur le chemin de la rédemption. Finalement, seule la femme semble être le symbole d’espoir dans ce monde pourri. Si la mise en scène d’Alan Tuen n’évite pas certains écueils du genre tel le héros quasiment invincible, les inévitables ralentis lors des bastons et fusillades, et un montage jump-cut qui néanmoins sait rester visible, l’intrigue solide se tient tout du long et le rythme demeure soutenu.

 

FirestormFirestorm FirestormFirestorm

 

Dire que Firestorm est efficace, généreux et brutal est un euphémisme. Entre deux séquences qui laissent pantois le spectateur par son agressivité, Alan Yuen n’omet pas l’émotion. S’il tire sur la corde et ne recule devant rien pour nous arracher quelques larmes par l’intermédiaire d’une petite fille autiste, le cinéaste peu prolifique – son troisième long métrage en 20 ans – parvient à garder un ton premier degré très impressionnant. Il ne laisse aucune soupape d’humour pour nous autoriser à respirer et repousse les limites, sans craindre la surenchère ou l’invraisemblance. Le dernier acte, véritablement explosif et sous tension permanente, offre une véritable guérilla en plein centre de Hong Kong et risque de rester dans les mémoires des cinéphiles et des fans du genre. On peut cependant reprocher à cette longue séquence de ressembler à la touche Michael Bay, notamment lorsque caméra tourne autour des comédiens en prenant soin de bien filmer les grandes marques de vêtements sur les devantures des magasins qui les entourent. Hormis cet effet tape-à-l’œil quelque peu agaçant, Firestorm reste parfaitement calibré, musclé et s’avère largement conseillé.

 

 

 

Andy Lau dans Firestorm

Andy Lau dans Firestorm

TEST BLU-RAY : Firestorm arrive finalement dans les bacs en France, deux ans après sa sortie nationale. Le menu principal de cette édition HD est légèrement animé, musical, un peu cheap. Pas grand-chose à se mettre sous la dent dans la section des suppléments : quelques photos de tournage, la bande-annonce internationale, trois teasers et d’autres trailers. Concernant l’image, nous n’en attendions pas moins. Le master HD est éblouissant et s’inscrit instantanément dans la liste des disques de démonstration. Le piqué et le relief sont renversants et les contrastes léchés. De jour comme de nuit, tout est magnifiquement restitué et les détails abondent dans le cadre large avec une profondeur de champ abyssale. L’apport HD reste omniprésent, d’autant qu’Alan Yuen s’est équipé de toute une armada de caméras numériques en tous genres : la clarté est aveuglante et la colorimétrie est riche et bigarrée avec une prédominance de teintes froides. Les pistes française et chinoise DTS-HD Master Audio 5.1 instaurent d’excellentes conditions acoustiques. Les basses ont souvent l’occasion de briller, les ambiances naturelles sont bien présentes, les effets sont toujours saisissants (fusillades, assauts et poursuites) et le rendu des voix est sans faille. De quoi bien décrasser les frontales et les latérales.

 

 

 

  • FIRESTORM (Fung Bou) écrit et réalisé par Alan Yuen, disponible en DVD/Blu-ray depuis le 8 septembre 2015.
  • Avec : Andy Lau, Ka Tung Lam, Michael Wong, Chen Yao, Jun Hu, Ray Lui…
  • Production : Pui-Wah Chan, William Kong, Andy Lau, Rosanna Ng
  • Photographie : Chi Ying Chan
  • Montage : Ron Chan, Chi-Leung Kwong, Huie Ling Peh
  • Musique : Peter Kam
  • Editeur : HK Vidéo
  • Tarif : 19,99 €
  • Durée : 1h50

.

Commentaires

A la Une

Mission Impossible 7 dévoile sa première bande-annonce

Actuellement à Cannes pour l’avant-première française de Top Gun : Maverick, Tom Cruise continue de faire parler de lui avec… Lire la suite >>

Colin Cantwell, maquettiste sur Star Wars, est décédé

Le maquettiste Colin Cantwell, à l’origine de nombreux designs des vaisseaux les plus populaires de Star Wars, s’est éteint le… Lire la suite >>

The Entertainment System is down : Woody Harrelson retrouve le réalisateur Ruben Östlund

Actuellement à Cannes pour le film Sans filtre de Ruben Östlund, Woody Harrelson annonce sa nouvelle collaboration avec le cinéaste… Lire la suite >>

Trois mille ans à t’attendre dévoile une première bande-annonce étourdissante

En parallèle de sa diffusion au Festival de Cannes ce vendredi 20 mai, le prochain film de George Miller se… Lire la suite >>

Vangelis, le compositeur de Blade Runner et Chariots de feu, s’est éteint

Décédé le 17 mai 2022, le compositeur grec, pionnier de la musique électronique et largement connu pour ses musiques de… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 DOCTOR STRANGE IN THE MULTIVERSE OF MADNESS 374 405 3 2 427 450
2 COUPEZ ! 100 526 1 100 526
3 THE NORTHMAN 91 797 2 229 473
4 FRERE ET SOEUR 73 784 1 73 784
5 J'ADORE CE QUE VOUS FAITES 72 462 1 72 462
6 LES ANIMAUX FANTASTIQUES 3 : LES SECRETS DE DUMBLEDORE 70 188 6 2 594 858
7 TENOR 60 516 3 255 073
8 QU'EST-CE QU'ON A TOUS FAIT AU BON DIEU ? 53 086 7 2 231 133
9 DOWNTON ABBEY II : UNE NOUVELLE ERE 42 233 4 395 810
10 LES FOLIES FERMIERES 42 137 2 106 423

Source: CBO Box office

Nos Podcasts