Sortie DVD/ Caprice d’Emmanuel Mouret: critique

Publié par Franck Brissard le 5 octobre 2015

Synopsis : Clément, instituteur maladroit et lunaire, est comblé jusqu’à l’étourdissement : Alicia, une actrice célèbre qu’il admire au plus haut point, devient sa compagne. Tout se complique quand il rencontre Caprice, une jeune femme excessive et débordante qui s’éprend de lui. Entretemps son meilleur ami, Thomas, se rapproche d’Alicia…

 

♥♥♥♥

 

Caprice - jaquette

Caprice – jaquette

Le cinéma d’Emmanuel Mouret, scénariste-réalisateur souvent centré sur le désir et le rapport amoureux, n’est jamais aussi réussi que lorsqu’il s’apparente à une coupe de champagne, léger et pétillant. Disons-le d’emblée, Caprice est sans doute sa meilleure œuvre. Les comédiens, Anaïs Demoustier, Virginie Efira, Laurent Stocker et Emmanuel Mouret lui-même, se donnent la réplique aux tonalités poétiques, musicales et singulières. Le cinéaste confirme l’excentricité de son univers certainement ici le plus dense, le plus vif et le plus rythmé, où les récits s’enchaînent et se croisent grâce à un montage particulièrement réussi et soigné. Chaque situation interroge la problématique du désir et propose l’examen de plusieurs cas de conscience. Certains personnages prétendent être libres et souhaitent assouvir leurs envies en toute transparence mais rien ne se déroule jamais comme prévu chez Emmanuel Mouret, chef d’un merveilleux orchestre où s’accorde admirablement chaque partition. Les deux comédiennes principales, blonde versus rousse, donnent magnifiquement le La à cette symphonie drôle, sensible et sentimentale. Il offre dès lors une comédie souvent burlesque, décalée, fantaisiste, mais toujours avec une certaine gravité cachée, déguisée, à peine suggérée. L’exploration de l’âme humaine dans toute sa complexité et sa vérité.

 

CAPRICE / © Pyramide DistributionCAPRICE / © Pyramide DistributionCAPRICE / © Pyramide DistributionCAPRICE / © Pyramide Distribution

 

Après avoir tenté maladroitement un virage mélodramatique avec le raté Une autre vie, avec Joey Starr et Jasmine Trinca, le cinéaste de Promène-toi donc tout nu !, Changement d’adresse, Un baiser s’il vous plaît, Fais-moi plaisir ! et L’Art d’aimer atteint l’un des sommets de sa carrière avec Caprice, son huitième long métrage. Tout son cinéma est ici cristallisé à travers un succulent triangle amoureux rempli de délicatesse, de sensibilité, d’humour ravageur et de pudeur. Anaïs Demoustier, dans le rôle de cette Caprice, cause bien des soucis à Clément (Emmanuel Mouret). Il pensait avoir trouvé l’amour idéal avec sa femme comédienne, qu’il a d’abord longtemps désirée en tant que spectateur. Mais il se retrouve face à une jeune femme bondissante, entière, pleine de vie. En un mot irrésistible. Caprice, puisque c’est son prénom, lui fait rapidement prendre conscience que la vie ne se limite pas à un cahier des charges préétabli, qu’il faut savoir se laisser porter par l’imprévu et guider par ses désirs. Avec une indiscutable élégance, Emmanuel Mouret soigne son cadre et sublime ses comédiens – en particulier ses actrices – en les caressant de sa caméra, subjugué par leurs visages, leur sensualité et leur beauté. Quasi anachronique, au-delà du réalisme, ce type de cinéma est rare dans nos contrées. Caprice, lauréat du Swann d’or du Meilleur Film au dernier Festival de Cabourg, accentue définitivement sa préciosité tout en plaçant Emmanuel Mouret en digne successeur du grand Eric Rohmer.

 

 

 

CAPRICE / © Pyramide Distribution

CAPRICE / © Pyramide Distribution

TEST DVD : ARTE Editions propose dans les bonus une interview du réalisateur (14′) qui revient sur la genèse de Caprice, l’histoire, la psychologie des personnages, le casting, les partis pris et évoque quelques références comme Billy Wilder, Blake Edwards, Pierre Richard et Buster Keaton. L’éditeur joint également un entretien avec Virginie Efira et Anaïs Demoustier (10′) qui s’expriment sur le cinéma et l’univers d’Emmanuel Mouret. Si les contrastes sont un peu légers, force est d’admettre que la copie se révèle claire et lumineuse, le relief est appréciable, la colorimétrie chatoyante mais quelques fourmillements sont constatables sur les arrière-plans et quelques détails manquent à l’appel. Le piqué est parfois émoussé mais cela n’entrave en rien les conditions de visionnage qui demeurent plaisantes. Comme à son habitude, Emmanuel Mouret berce son marivaudage d’une superbe composition de Giovanni Mirabassi. Le mixage Dolby Digital 5.0 déçoit cependant par son manque d’envergure et ne créé jamais une spatialisation digne de ce nom. La voix du narrateur s’impose par ailleurs sans mal sur la centrale tout en laissant une belle place aux dialogues, clairs et distincts. Les ambiances naturelles peinent à se frayer un chemin jusqu’aux latérales. Heureusement, la balance gauche-droite est probante. La stéréo contentera largement ceux qui ne seraient pas équipés sur la scène arrière, et s’avère même largement suffisante pour un film de cet acabit. L’éditeur joint également les sous-titres français destinés au public sourd et malentendant.

 

 

 

  • CAPRICE écrit et réalisé par Emmanuel Mouret, disponible en DVD depuis le 16 septembre 2015.
  • Avec : Virginie Efira, Anaïs Demoustier, Laurent Stocker, Emmanuel Mouret, Thomas Blanchard, Mathilde Warnier Michaël Cohen, Olivier Cruveiller…
  • Production : Frédéric Niedermayer
  • Photographie : Laurent Desmet
  • Montage : Martial Salomon
  • Décors : David Faivre
  • Costume : Charlotte Vaysse
  • Musique : Giovanni Mirabassi
  • Editeur : ARTE Editions
  • Tarif : 19,99 €
  • Durée : 1h40
  • Distribution salles : Pyramide
  • Date de sortie initiale : 22 avril 2015

.

Commentaires

A la Une

Les Linceuls : Premier teaser pour le nouveau cauchemar de David Cronenberg

Présenté en compétition au festival de Cannes, le film met en scène Vincent Cassel et Diane Kruger dans un étrange… Lire la suite >>

Kathryn Bigelow s’associe à Netflix pour son prochain long-métrage

Les équipes de Netflix ont confirmé cette semaine lors de leur présentation aux annonceurs que la réalisatrice Kathryn Bigelow travaillait… Lire la suite >>

Barbarella : Edgar Wright en discussion pour réaliser le remake

Le réalisateur de Last Night in Soho, Baby Driver et Shaun of the Dead pourrait diriger cette nouvelle version, avec… Lire la suite >>

Megalopolis : le second trailer promet une fable épique et décadente

Le nouveau long-métrage de Francis Ford Coppola, qui fera ses débuts en compétition ce jeudi au Festival de Cannes, se… Lire la suite >>

Le grand Roger Corman nous a quittés

Le mythique réalisateur et producteur indépendant est décédé à l’âge de 98 ans, entouré des siens dans sa maison de… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 UN P'TIT TRUC EN PLUS 992 121 2 2 123 462
2 LA PLANETE DES SINGES : LE NOUVEAU ROYAUME 932 730 1 932 730
3 BLUE & COMPAGNIE 453 213 1 453 213
4 BACK TO BLACK 167 304 3 845 618
5 THE FALL GUY 134 327 2 446 327
6 FRERES 89 343 3 503 190
7 N'AVOUE JAMAIS 73 326 3 465 729
8 LE TABLEAU VOLE 68 011 2 204 739
9 LES CARTES DU MAL 67 644 2 135 288
10 CHALLENGERS 64 487 3 379 920

Source: CBO Box office

Nos Podcasts