Sortie DVD/ Le Spectre de Frankenstein de Erle C. Kenton: critique

Publié par Franck Brissard le 30 octobre 2015

Synopsis : Ygor ressuscite le monstre de Frankenstein et le mène à Ludwig, le deuxième fils du Dr. Frankenstein. Obsédé par l’idée de redonner au monstre toute sa puissance, Ludwig ne s’aperçoit pas que ses associés ont tous des idées très différentes quant à la nature du cerveau à transplanter dans le crâne du monstre.

 

♥♥♥♥♥

 

Le Spectre de Frankenstein - jaquette

Le Spectre de Frankenstein – jaquette

Le Spectre de Frankenstein, également connu sous le titre français Le Fantôme de Frankenstein, est la suite directe du Fils de Frankenstein. Sorti en 1942 sous la direction de Erle C. Kenton, ce nouvel opus n’est certes pas aussi réussi que ses prédécesseurs, mais demeure plaisant à plus d’un titre. Boris Karloff a laissé sa place à Lon Chaney Jr., fils de l’illustre Lon Chaney, pionnier du maquillage et de l’incarnation de monstres-humains, qui a repris la « succession » de son père, avec moins de talent cependant. Spécialiste du genre, il interprète ici le monstre de Frankenstein. S’il n’a pas le charisme de son devancier, Lon Chaney Jr. s’en tire fort honorablement et s’avère même meilleur que Béla Lugosi, qui interprétera l’année suivante le colosse dans Frankenstein rencontre le Loup-garou. Si Boris Karloff a décliné l’offre des producteurs, Béla Lugosi retrouve son personnage, le perfide et estropié Ygor, qui avait volé la vedette dans le Fils de Frankenstein. Les desseins de ce dernier n’ont pas changé, il souhaite même que son cerveau soit transplanté dans le crâne de la créature, pour devenir invincible et éternel. L’histoire du Spectre de Frankenstein reprend les mêmes motifs que dans les trois premiers épisodes. Le monstre ressuscite dans sa tombe mais a besoin d’un coup de foudre (sans jeux de mots) pour retrouver toute sa force. Les villageois sont mécontents et se dirigent vers le château pour l’incendier. Un descendant d’Henry Frankenstein (Sir Cedric Hardwicke), ici le deuxième fils du docteur, reprend les travaux de son père. Ygor a survécu aux balles reçues à la fin du Fils de Frankenstein et parvient à duper son monde pour contrôler le monstre et en faire ce qu’il souhaite.

 

Le Spectre de FrankensteinLe Spectre de FrankensteinLe Spectre de FrankensteinLe Spectre de Frankenstein

 

Plus connu pour ses longs métrages mettant en scène le célèbre duo comique Abbott et Costello, Erle C. Kenton s’en tire plutôt bien derrière la caméra, malgré un budget restreint et des modèles réduits de plus en plus pauvres. Le plus étonnant ici est de voir Ygor et le monstre débarquer en plein jour dans un petit village paisible. La créature rencontre une petite fille, nullement effrayée bien qu’il tue deux types devant ses yeux, et la prend dans ses bras en voulant jouer comme un gamin. Contrairement au premier fils de Frankenstein, le cadet Ludwig, expert ès troubles mentaux, souhaite rendre le monstre paisible et bon, afin de redonner à son nom ses lettres de noblesse ; ce qui ne plaît évidemment pas à Ygor, bien décidé à ne faire qu’un avec son « protégé ». Le Spectre de Frankenstein adopte ensuite un rythme plutôt lent, mais l’ensemble se tient. Cette production d’épouvante est la dernière des studios Universal, centrée sur le personnage du monstre, avant différents crossover dans des séries B et le déclin irrémédiable de la franchise. Si l’œuvre réserve finalement peu de surprises pour les spectateurs déjà bien conditionnés par le genre, le divertissement reste très attractif, la photo est belle et les comédiens sont excellents.

 

 

 

Le Spectre de Frankenstein

Le Spectre de Frankenstein

TEST DVD : Le Spectre de Frankenstein est disponible dans la collection Cinéma Monster Club éditée chez Elephant Films. Comme pour tous les titres de cette vague, figure ici une présentation du film par le journaliste Jean-Pierre Dionnet (6’), qui revient surtout sur le casting. Il expose dans un autre module le mythe de Prométhée (11’), décliné à travers les arts et les diverses adaptations au cinéma de Frankenstein. On dispose par ailleurs d’un petit livret intitulé « Les Monstres ne meurent jamais » rédigé par Damien Aubel, rédacteur en chef de Transfuge. Uniquement disponible en DVD, Le Spectre de Frankenstein est proposé dans une copie réellement plaisante. Si quelques points, rayures et griffures demeurent visibles, surtout sur les fonds noirs, la copie affiche une étonnante stabilité, la propreté est de mise, le grain bien géré, le piqué parfois étonnant et les contrastes tenus. La bande-son a été restaurée, en français et en version originale. Les deux pistes sont proposées en Dolby Digital Dual Mono Mono 2.0. Les dialogues, tout comme la musique, demeurent propres et distincts sur la piste anglaise. Certains échanges sont peut-être plus étouffés que d’autres, un petit souffle est parfois audible, surtout sur la version française qui semble avoir été enregistrée récemment. Celle-ci se focalise d’ailleurs essentiellement sur le report des voix, mais le confort acoustique est très appréciable.

 

 

 

  • LE SPECTRE DE FRANKENSTEIN (The Ghost of Frankenstein) réalisé par Erle C. Kenton, disponible en DVD depuis le 21 octobre 2015.
  • Avec : Cedric Hardwicke, Lon Chaney Jr., Ralph Bellamy, Lionel Atwill, Bela Lugosi, Evelyn Ankers…
  • Scénario : Scott Darling
  • Production : George Waggner
  • Photographie : Elwood Bredell, Milton R. Krasner
  • Montage : Ted J. Kent
  • Décors : Russell A. Gausman
  • Costumes : Vera West
  • Musique : Hans J. Salter
  • Editeur : Elephant Films
  • Tarif : 16,99 €
  • Durée : 1h25
  • Distribution initiale : Universal Pictures
  • Date de sortie initiale : 13 mars 1942 (Etats-Unis), 10 août 1951 (France)

.

Commentaires

A la Une

Lovecraft Country : second trailer pour la série coproduite par J.J Abrams et Jordan Peele

La série de huit épisodes de Lovecraft Country, qui donne vie aux créatures lovecraftiennes dans l’Amérique ségrégationniste des années 1950,… Lire la suite >>

Léa Seydoux dans Le bal des folles d’Arnaud des Pallières

Prochainement à l’affiche des très attendus The French Dispatch et Mourir peut attendre, Léa Seydoux décroche le rôle principal du… Lire la suite >>

Cannes 2020 : The French Dispatch, Soul parmi les 56 films sélectionnés

Pierre Lescure et Thierry Frémaux ont dévoilé ce mercredi 3 juin les 56 longs-métrages sélectionnés pour être présentés dans différents… Lire la suite >>

[Vidéo] Décès de George Floyd : Spike Lee réagit en citant son film Do The Right Thing

Le réalisateur américain au cinéma militant a monté une vidéo qui rapproche l’arrestation qui a entraîné la mort de l’Afro-Américain… Lire la suite >>

Cinémas : l’UGC George V va fermer définitivement

L’UGC George V des Champs-Élysées tire sa révérence. Le bail de l’établissement, probablement transformé en hôtel de luxe, ne sera… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 LA BONNE EPOUSE 171 000 1 171 000
2 EN AVANT 94 057 2 609 438
3 DE GAULLE 83 266 2 595 179
4 INVISIBLE MAN 59 311 3 620 402
5 RADIOACTIVE 36 738 1 36 738
6 L'APPEL DE LA FORET 34 114 4 1 179 087
7 10 JOURS SANS MAMAN 26 608 4 1 107 557
8 LE CAS RICHARD JEWELL 25 649 4 773 799
9 SONIC LE FILM 24 216 5 2 062 770
10 DARK WATERS 22 173 3 270 545

Source: CBO Box office

Nos Podcasts