Synopsis : Quelque part à Bucarest, trois jours après l’attentat contre Charlie Hebdo et quarante jours après la mort de son père, Lary – 40 ans, docteur en médecine – va passer son samedi au sein de la famille réunie à l’occasion de la commémoration du défunt. L’évènement, pourtant, ne se déroule pas comme prévu. Les débats sont vifs, les avis divergent. Forcé à affronter ses peurs et son passé et contraint de reconsidérer la place qu’il occupe à l’intérieur de la famille, Lary sera conduit à dire sa part de vérité.

 

♥♥♥♥♥

 

Sieranevada de Cristi Puiu - affiche

Sieranevada de Cristi Puiu – affiche

Après avoir présenté La Mort de Dante Lazarescu au Festival de Cannes en 2005 où il remporta le prix Un Certain Regard, Cristi Puiu est de retour sur la croisette cette fois en Compétition officielle. Conçu comme un huis clos quasi total, Sieranevada développe un discours vivement critique à l’égard de la société de sa terre natale. Le cinéaste roumain fait de l’appartement de la famille Mirica un véritable théâtre de règlement de comptes familiaux. En partant d’un dialogue engagé sur les attentats de Charlie Hebdo et ceux du 11 septembre, le réalisateur met parallèlement en avant son point de vue idéologique sur l’histoire du communisme. Les différents protagonistes vont donc rapidement se prendre le bec en exprimant chacun leurs opinions dans un certain chaos. En effet, la masse des personnages présentés – la veuve, les fils, les filles, les tantes, etc – baigne dans une forme de confusion permanente et il faut garder les idées claires pour pouvoir identifier le rôle qu’ils jouent au sein de leur petite communauté. Intelligemment Puiu manie avec parcimonie l’humour noir pour aborder ses sujets (l’hommage mortuaire bien sûr, mais aussi la tromperie, le rituel du repas) et faire ainsi passer une pilule pas toujours facile à avaler. L’attente du prêtre censé venir bénir l’appartement apporte de surcroît une touche définitivement drôle à un univers qui ne s’y prête pourtant pas de prime abord. Le choix du huis clos adopté par le cinéaste lui impose une forme de monotonie à la fois artistique et esthétique, même si la mise en scène se révèle être efficace et soignée. La caméra scrute à merveille l’ensemble de la communauté familiale, renvoyant ainsi symboliquement au regard du défunt qui continuerait d’observer ses proches malgré son absence évidemment regrettée. L’ambiance tamisée et calfeutrée de l’appartement permet en outre de donner une forme mélancolique, voire nostalgique, à cette galerie de personnages rendant un hommage maladroit au père disparu. Si les intentions de Puiu s’avèrent limpides, Sieranevada souffre d’une longueur particulièrement excessive (3 heures) et d’un dispositif artistique certes pertinent mais véritablement monotone. On attend l’envolée narrative, autant que l’exaltation, mais celles-ci n’apparaissent jamais. Les acteurs ne semblent également jamais être prompts à transcender un récit mortuaire dont le titre reflète finalement la volonté de Puiu de vouloir à tout prix jouer la carte du symbolisme.

.
.
.
  • SIERANEVADA écrit et réalisé par Cristi Puiu, ne dispose pas encore de date en salles.
  • Avec Mimi Branescu, Dana Dogaru, Marian Ralea, Marin Grigore, Rolando Matsangos, Tatiana Iekel, Judith State, Ana Ciontea, Sorin Medeleni, Simona Ghita, Bogdan Dumitrache, Cătălina Moga, Valer Dellakeza, Ilona Brezoianu…
  • Production :  Anca Puiu
  • Photographie : Barbu Balasoiu
  • Montage : Letitia Stefanescu, Ciprian Cimpoi
  • Décors : Cristina Barbu
  • Costumes : Maria Pitea, Doina Raducut
  • Musique : Bojan Gagic
  • Distribution : Wild Bunch
  • Durée : 2h53

.


.

Commentaires

A la Une

We Are Who We Are : premier teaser pour la minisérie de Luca Guadagnino

Deux adolescents qui échangent sur les rochers d’une plage italienne. Le teaser de la première série du réalisateur de Call… Lire la suite >>

Le bassin de la Villette va accueillir un cinéma flottant

Dans le cadre de l’ouverture de la saison de Paris Plages, le bassin de la Villette sera le théâtre d’un… Lire la suite >>

La suite de Ready Player One va sortir en roman dans les prochains mois

Intitulée Ready Player Two, la suite du roman Player One paraîtra le 24 novembre prochain aux États-Unis.      … Lire la suite >>

The Hand of God : Paolo Sorrentino retourne à Naples pour son prochain film pour Netflix

Probablement dédié à l’illustre footballeur Diego Maradona, The Hand of God marque le retour du réalisateur dans sa ville natale… Lire la suite >>

I’m Thinking of Ending Things : l’intriguant thriller écrit par Charlie Kaufman pour Netflix

Le scénariste adepte des histoires sinueuses a écrit et réalisé l’adaptation du roman horrifique I’m Thinking of Ending Things de… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 LA BONNE EPOUSE 126 691 17 507 224
2 LES PARFUMS 121 018 1 121 018
3 EN AVANT 86 495 18 769 385
4 DE GAULLE 75 074 18 791 823
5 L'OMBRE DE STALINE 55 652 3 140 532
6 INVISIBLE MAN 43 454 19 715 734
7 THE DEMON INSIDE 32 818 3 83 050
8 L'APPEL DE LA FORET 25 662 20 1 229 062
9 NOUS, LES CHIENS... 24 040 3 46 153
10 10 JOURS SANS MAMAN 22 575 20 1 151 800

Source: CBO Box office

Nos Podcasts