Synopsis : Ouganda 1989. Un jeune acholi guidé par des esprits, Joseph Kony, forme un nouveau mouvement rebelle contre le pouvoir central, l’Armée de Résistance du Seigneur (LRA). Une « armée » qui se développe par enlèvement d’adolescents – plus de 60.000 en 25 ans. Geofrey, Nighty, Mike et Lapisa font partie de ces enfants, enlevés à l’âge de 12 ou 13 ans. Aujourd’hui ils tentent de se reconstruire, de retrouver une vie normale, et reviennent sur les lieux qui ont marqué leur enfance volée. A la fois victimes et bourreaux, témoins et acteurs d’exactions qui les dépassent, ils sont toujours les Wrong Elements que la société a du mal à accepter. Pendant ce temps, l’armée ougandaise traque encore, dans l’immense forêt centrafricaine, les derniers rebelles LRA dispersés. Mais Kony, lui, court toujours.

♥♥♥♥

 

Wrong Elements - affiche

Wrong Elements – affiche

Écrivain et journaliste de formation, Jonathan Littell propose avec Wrong Elements de partir à la rencontre d’anciens membres de la LRA (en français, Armée de Résistance du Seigneur). Fondé par Joseph Kony, ce mouvement de rébellion actif contre la politique gouvernementale en Ouganda a pour principale caractéristique d’être composé d’adolescents enlevés dès leur plus jeune âge. Et ce dans le but de devenir les auteurs de massacres perpétués à l’encontre de la population africaine. Plutôt que d’opter pour une fiction, le réalisateur propose un documentaire en partant à la rencontre d’un groupe d’hommes et de femmes parvenus à se détacher du mouvement et qui tentent de se reconstruire tant bien que mal socialement. Habilement, Jonathan Littell ne se contente pas de les filmer de manière anodine et dévoile leur portrait via un véritable procédé de mise en scène. Le spectateur découvre donc Geoffrey, Nighty et Mike emmenés en voyage sur les lieux de leur macabre passé. Se mélangent alors, à des souvenirs naturellement douloureux, des larmes, des rires et des tapes amicales. Seul ce groupe hétérogène, par son vécu, est à même de se comprendre. D’où la grande question qui parcourt l’ensemble de Wrong Elements : ces hommes et femmes sont-ils condamnables pour les gestes atroces qu’ils ont pu commettre sous le poids de la pression ? Geoffrey, figure la plus charismatique du groupe, se révèle être le plus prompt à l’introspection et au questionnement. C’est d’ailleurs autour de ce discours que Littell façonne son documentaire, en révélant la force de caractère du garçon qui lui permet de s’exprimer librement sur sa vie passée, tout en démontrant une multitude de remords inévitables. Le point d’apothéose de cette réflexion s’incarne inévitablement lorsque Geoffrey accepte de revenir sur le lieu d’un village qu’il a été contraint de massacrer. Il entame alors un dialogue avec une habitante, survivante de cette tuerie, qui lui accorde son pardon. Une autre partie de Wrong Elements renverse le point de vue en s’épanchant sur le procès d’un des derniers commandants de la LRA, Dominic Ongwen, qui se rend aux forces politiques ougandaises lors du tournage. L’homme est soumis à un procès destiné aux hauts dirigeants de cette milice armée. Incrédule, il n’accepte pas d’être confronté à un véritable jugement militaire, arguant s’être fait enlever et endoctriner dès son plus jeune âge, comme le groupe présenté précédemment. Jonathan Littell évite de tomber dans la complaisance et laisse une question ouverte en révélant l’individualisme qui se détache des différents points de vue. Avec Wrong Elements, présenté Hors compétition au festival de Cannes, il délivre un premier documentaire au regard juste qui combine adroitement une véritable investigation journalistique à des souvenirs personnels de crimes.

.

.

.

  • WRONG ELEMENTS écrit et réalisé par Jonathan Littell ne dispose pas encore de date de sortie en salles.
  • Avec : Geoffrey, Nighty, Mike, Lapis…
  • Production : Jean-Marc Giri
  • Photographie : Johann Feindt, Joachim Philippe
  • Montage : Marie-Hélène Dozo
  • Son : Yolande Decarsin, Yves Corméliau
  • Distribution : Le Pacte
  • Durée : 2h13

.

Commentaires

A la Une

L’appel des 50 : les éditeurs vidéo français poussent un cri de détresse pour sauver le secteur

Cinquante éditeurs vidéo français s’unissent et appellent à sauver le secteur. Le marché de la copie physique (DVD, Blu-ray, Ultra… Lire la suite >>

Mort de George Floyd : le discours poignant de l’acteur John Boyega

L’interprète de Finn, héros de la saga Star Wars, s’est fait le porte-voix de l’indignation face à l’impunité des meurtres… Lire la suite >>

Ari Aster travaille sur une comédie cauchemardesque de 4 heures

Le réalisateur d’Hérédité et de Midsommar n’en a pas fini de traumatiser des rétines et se lance dans un nouveau… Lire la suite >>

Lovecraft Country : second trailer pour la série coproduite par J.J Abrams et Jordan Peele

La série de huit épisodes de Lovecraft Country, qui donne vie aux créatures lovecraftiennes dans l’Amérique ségrégationniste des années 1950,… Lire la suite >>

Léa Seydoux dans Le bal des folles d’Arnaud des Pallières

Prochainement à l’affiche des très attendus The French Dispatch et Mourir peut attendre, Léa Seydoux décroche le rôle principal du… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 LA BONNE EPOUSE 171 000 1 171 000
2 EN AVANT 94 057 2 609 438
3 DE GAULLE 83 266 2 595 179
4 INVISIBLE MAN 59 311 3 620 402
5 RADIOACTIVE 36 738 1 36 738
6 L'APPEL DE LA FORET 34 114 4 1 179 087
7 10 JOURS SANS MAMAN 26 608 4 1 107 557
8 LE CAS RICHARD JEWELL 25 649 4 773 799
9 SONIC LE FILM 24 216 5 2 062 770
10 DARK WATERS 22 173 3 270 545

Source: CBO Box office

Nos Podcasts