Synopsis : Ouganda 1989. Un jeune acholi guidé par des esprits, Joseph Kony, forme un nouveau mouvement rebelle contre le pouvoir central, l’Armée de Résistance du Seigneur (LRA). Une « armée » qui se développe par enlèvement d’adolescents – plus de 60.000 en 25 ans. Geofrey, Nighty, Mike et Lapisa font partie de ces enfants, enlevés à l’âge de 12 ou 13 ans. Aujourd’hui ils tentent de se reconstruire, de retrouver une vie normale, et reviennent sur les lieux qui ont marqué leur enfance volée. A la fois victimes et bourreaux, témoins et acteurs d’exactions qui les dépassent, ils sont toujours les Wrong Elements que la société a du mal à accepter. Pendant ce temps, l’armée ougandaise traque encore, dans l’immense forêt centrafricaine, les derniers rebelles LRA dispersés. Mais Kony, lui, court toujours.

♥♥♥♥

 

Wrong Elements - affiche

Wrong Elements – affiche

Écrivain et journaliste de formation, Jonathan Littell propose avec Wrong Elements de partir à la rencontre d’anciens membres de la LRA (en français, Armée de Résistance du Seigneur). Fondé par Joseph Kony, ce mouvement de rébellion actif contre la politique gouvernementale en Ouganda a pour principale caractéristique d’être composé d’adolescents enlevés dès leur plus jeune âge. Et ce dans le but de devenir les auteurs de massacres perpétués à l’encontre de la population africaine. Plutôt que d’opter pour une fiction, le réalisateur propose un documentaire en partant à la rencontre d’un groupe d’hommes et de femmes parvenus à se détacher du mouvement et qui tentent de se reconstruire tant bien que mal socialement. Habilement, Jonathan Littell ne se contente pas de les filmer de manière anodine et dévoile leur portrait via un véritable procédé de mise en scène. Le spectateur découvre donc Geoffrey, Nighty et Mike emmenés en voyage sur les lieux de leur macabre passé. Se mélangent alors, à des souvenirs naturellement douloureux, des larmes, des rires et des tapes amicales. Seul ce groupe hétérogène, par son vécu, est à même de se comprendre. D’où la grande question qui parcourt l’ensemble de Wrong Elements : ces hommes et femmes sont-ils condamnables pour les gestes atroces qu’ils ont pu commettre sous le poids de la pression ? Geoffrey, figure la plus charismatique du groupe, se révèle être le plus prompt à l’introspection et au questionnement. C’est d’ailleurs autour de ce discours que Littell façonne son documentaire, en révélant la force de caractère du garçon qui lui permet de s’exprimer librement sur sa vie passée, tout en démontrant une multitude de remords inévitables. Le point d’apothéose de cette réflexion s’incarne inévitablement lorsque Geoffrey accepte de revenir sur le lieu d’un village qu’il a été contraint de massacrer. Il entame alors un dialogue avec une habitante, survivante de cette tuerie, qui lui accorde son pardon. Une autre partie de Wrong Elements renverse le point de vue en s’épanchant sur le procès d’un des derniers commandants de la LRA, Dominic Ongwen, qui se rend aux forces politiques ougandaises lors du tournage. L’homme est soumis à un procès destiné aux hauts dirigeants de cette milice armée. Incrédule, il n’accepte pas d’être confronté à un véritable jugement militaire, arguant s’être fait enlever et endoctriner dès son plus jeune âge, comme le groupe présenté précédemment. Jonathan Littell évite de tomber dans la complaisance et laisse une question ouverte en révélant l’individualisme qui se détache des différents points de vue. Avec Wrong Elements, présenté Hors compétition au festival de Cannes, il délivre un premier documentaire au regard juste qui combine adroitement une véritable investigation journalistique à des souvenirs personnels de crimes.

.

.

.

  • WRONG ELEMENTS écrit et réalisé par Jonathan Littell ne dispose pas encore de date de sortie en salles.
  • Avec : Geoffrey, Nighty, Mike, Lapis…
  • Production : Jean-Marc Giri
  • Photographie : Johann Feindt, Joachim Philippe
  • Montage : Marie-Hélène Dozo
  • Son : Yolande Decarsin, Yves Corméliau
  • Distribution : Le Pacte
  • Durée : 2h13

.

Commentaires

A la Une

Easy Rider : Une nouvelle version du film culte en préparation

Plus de cinquante ans après sa sortie, Easy Rider de Dennis Hopper avec Peter Fonda et Jack Nicholson pourrait avoir… Lire la suite >>

Copenhagen Cowboy : Un nouveau trailer coloré et énigmatique pour la série de Nicolas Winding Refn

La nouvelle série du réalisateur de Drive, à destination de Netflix, se dévoile un peu plus à travers une envoûtante… Lire la suite >>

Élémentaire : une première bande-annonce pour le prochain Pixar

La bande-annonce du prochain film d’animation des studios Disney-Pixar dévoile doucement mais sûrement son univers haut en couleurs.    … Lire la suite >>

Indiana Jones 5 : Le film dévoile ses personnages dans de nouvelles images

Après un premier cliché entre ombre et lumière, le prochain film de la saga Indiana Jones continue de se dévoiler,… Lire la suite >>

Bradley Cooper sera Frank Bullitt pour Steven Spielberg

Bradley Cooper succédera à Steve McQueen dans le rôle culte de Frank Bullitt, devant la caméra de Steven Spielberg.  … Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 BLACK PANTHER : WAKANDA FOREVER 392 564 3 2 810 290
2 SIMONE - LE VOYAGE DU SIECLE 201 751 7 2 024 616
3 COULEURS DE L'INCENDIE 129 914 3 620 671
4 LE MENU 124 279 1 124 279
5 RESTE UN PEU 113 050 2 265 745
6 LES MIENS 98 004 1 98 004
7 MASCARADE 77 221 5 798 310
8 LES FEMMES DU SQUARE 66 258 2 172 086
9 ARMAGEDDON TIME 60 612 3 309 249
10 NOVEMBRE 58 451 8 2 298 497

Source: CBO Box office

Nos Podcasts