La Loi de la jungle de Antonin Peretjatko : critique

Publié par Antoine Gaudé le 3 juin 2016

Synopsis : Marc Châtaigne, stagiaire au Ministère de la Norme, est envoyé en Guyane pour la mise aux normes européennes du chantier GUYANEIGE : première piste de ski indoor d’Amazonie destinée à relancer le tourisme en Guyane. De mésaventure en mésaventure, on lui affuble un coéquipier. Pas de chance c’est une pin-up. Pire : elle a du caractère.

♥♥♥♥♥

 

La Loi de la Jungle de Antonin de Peretjatko - affiche

La Loi de la Jungle de Antonin de Peretjatko – affiche

Alors que certains auteurs font grises mines – en référence au dernier palmarès controversé du Festival de Cannes -, les films d’Antonin Peretjatko proposent une autre idée de cinéma, plus prometteuse et singulière. Si aujourd’hui la « norme » semble être un auteur cannois à l’univers parfaitement identifié et aux références assumées, Peretjatko ne l’est certainement pas ; ce qui serait éventuellement un début d’explication de sa non sélection à cet événement cinématographique mondial. Après le road-movie régional La fille du 14 juillet, Peretjatko prend la direction de la Guyane. Il amène dans ses valises des comédiens aussi drôles que charmants (Vincent Macaigne, Vimala Pons, Mathieu Almaric…), avec l’idée d’y tourner une comédie d’aventure à la dynamique bien baroque. Les influences y sont sensibles, comme Chaplin, Marx Brothers, Lubitsch, Hawks, les films avec le duo Bud Spencer et Terrence Hill, le collectif ZAZ. Mais les références restent néanmoins absentes ; aucune citation artistique, aucun clin d’œil de petit malin ne sont à déplorer. La Loi de la jungle s’amuse et traverse les genres avec audace et panache, déplaçant à chaque plan nos attentes de cinéphile averti. Porté par un rythme de narration soutenu et efficace, Peretjatko remplit l’écran d’éléments comiques, dramatiques et lyriques en fonction des situations, tout en gardant à l’esprit que la surprise, voire le génie, peut naître de la confrontation d’éléments contraires. Les gags, plus visuels que linguistiques, sont magnifiés par des comédiens qui ont fait de leur corps et de leur visage, les principaux vecteurs d’expression poétique. À ce titre, Macaigne et Pons revisitent la romance dans des envolées sexuelles aussi démentes qu’hilarantes tandis que Fred Tousch – l’huissier qui poursuit le personnage de Macaigne jusque dans la jungle – livre une performance absurde des plus mémorables.

.

La Loi de la jungle de Antonin Peretjatko

La Loi de la jungle de Antonin Peretjatko

.

Du rythme aux performances des comédiens en passant par la diversité des gags et des comiques (quiproquo, burlesque, vanne, absurde…), La Loi de la jungle a tout de la comédie totale. Le récit parvient pourtant à dépasser sa dimension générique. Ancré dans une actualité socio-politique pas si lointaine ou farfelue, il s’inspire de propos réalistes, bien qu’hyperboliques via leur traitement comique, sur l’administration en général (le gag de répétition sur les stagiaires), les imbroglios politiques (la construction du pont entre la Guyane et le Brésil), les préjugés et autres absurdités propres à la nature humaine. À travers ces « incidents » de réalité, pris dans le tourbillon des gags slapstick, Peretjatko instaure un cinéma de rupture que le travail de montage et sur la musique viennent en permanence souligner, grossissant les aberrations d’une vie normée et inconséquente. La jungle, comme il est généralement coutume dans le genre du survival, sert de révélateur aux personnages par un retour à une vie primitive. Des rencontres fortuites (les deux hallucinés de la maison dans l’arbre, les fanatiques hippies) aux animaux dangereux (tout le bestiaire de la jungle y passe), la sauvagerie de la Nature se confronte aux bureaux administratifs de Guyaneige, de Suisse et de Paris.

.

La Loi de la jungle de Antonin Peretjatko

La Loi de la jungle de Antonin Peretjatko

.

Peretjatko est également un des rares auteurs qui crée à partir des spécificités du médium cinématographique ; il délaisse le 16mm au numérique pour ce second film. Les comédiens jouent ainsi leur propre scène d’action quitte à réduire le nombre d’images par seconde pour donner une impression de vitesse accrue. Les cut de montage sont visibles car ils servent à provoquer de petits « chocs ». Le cinéaste ne s’embarrasse en outre d’aucune contrainte naturaliste. Si la succession de gags aurait pu nuire au récit, dont il se moque avec de nombreuses fins alternatives, c’est dans l’équilibre de ces mêmes contraires que le film tire sa plus grande force. Les scènes finissent par s’imbriquer naturellement : les « ruptures » et autres « incidents » façonnent un autre type de narration, plus graphique et cartoonesque que proprement romanesque. Avec La loi de la jungle, Peretjatko signe un second long-métrage essentiel, prouvant qu’une œuvre d’auteur se construit avant tout sur des films différents, imaginatifs et créatifs, aussi ambitieux qu’audacieux dans leur traitement. Peu de cinéastes osent aujourd’hui proposer des films atypiques, peut-être imparfaits, mais ayant le mérite de faire de véritables propositions de cinéma, à l’instar de cette Loi de la Jungle.

.

Antoine Gaudé

.

.

.

  • LA LOI DE LA JUNGLE de Antonin Peretjatko en salles le 15 juin 2016.
  • Avec : Vincent Macaigne, Vimala Pons, Mathieu Almaric, Pascal Légétimus, Fred Tousch, Rodolphe Pauly, Jean-Luc Bideau, Pascal Tagnati, Thomas de Pourquery…
  • Scénario : Antonin Peretjatko et Frédéric Ciriez avec la collaboration de Maud Ameline
  • Production : Alice Girard
  • Photographie : Simon Roca
  • Montage : Antonin Peretjatko, Xavier Sirven
  • Décors : Yann Mégard, Serge Fernandez
  • Costumes : Sidonie Pontanier
  • Musique : Fabrice Osinski, Julien Roig, Vincent Verdoux
  • Distribution : Haut et Court
  • Durée : 1h39

.

Commentaires

A la Une

Disclaimer : Cate Blanchett et Kevin Kline dans une série d’Alfonso Cuarón

Apple continue d’attirer de grands noms sur sa plateforme de streaming en offrant une série à Alfonso Cuarón qui dirigera… Lire la suite >>

Renfield : Nicolas Cage en comte Dracula

Universal continue à développer son Dark Universe en s’attaquant au célèbre vampire avec Nicolas Cage et Nicholas Hoult.    … Lire la suite >>

David Gulpilil, du contrechamp au plein cadre

Emporté à l’âge de 68 ans par un cancer du poumon ce 29 novembre 2021, l’acteur australien aborigène David Gulpilil… Lire la suite >>

Stephen Sondheim, compositeur d’images

Disparu le 26 novembre 2021, le compositeur et parolier Stephen Sondheim a su marquer de sa personnalité certaines des plus… Lire la suite >>

Le Dernier Duel : Ridley Scott rejette l’échec sur les millenials et leurs smartphones

Un peu plus d’un mois après la sortie du Dernier Duel, Ridley Scott explique l’insuccès de son drame historique par… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 ENCANTO, LA FANTASTIQUE FAMILLE MADRIGAL 526 906 1 526 906
2 LES BODIN'S EN THAILANDE 330 688 2 910 869
3 HOUSE OF GUCCI 293 474 1 293 474
4 ALINE 191 109 3 1 087 526
5 LES ETERNELS 123 205 4 1 579 070
6 RESIDENT EVIL : BIENVENUE A RACCOON CITY 110 288 1 110 288
7 ON EST FAIT POUR S'ENTENDRE 102 040 2 260 962
8 DE SON VIVANT 90 106 1 90 106
9 SUPREMES 77 095 1 77 095
10 AMANTS 72 186 2 208 189

Source: CBO Box office

Nos Podcasts