Très Court Festival 2016 : The Magic Diner remporte le Grand Prix

Publié par Thierry Carteret le 11 juin 2016
The Magic Diner de Niclas Larsson avec Alicia Vikander et Anna Wintour

The Magic Diner de Niclas Larsson avec Alicia Vikander et Anna Wintour

La 18e édition du Très Court International Film Festival, qui se déroule simultanément dans 30 pays et sur 5 continents, s’est achevée en décernant le Grand Prix à The Magic Diner. Cet événement fédérateur, dont CineChronicle était partenaire, a non seulement proposé des oeuvres d’excellente qualité mais a surtout su mettre en lumière, en moins de trois minutes, les tendances de notre société.

.

.

.

18e Tres Court International Film Festival - affiche

18e Très Court International Film Festival – affiche

Cette dix-huitième édition du Très Court International Film Festival, présidée par l’actrice Aura Atika, a témoigné de la grande créativité des réalisateurs du monde entier.

.

Cette année, les grandes tendances des films, projetés les 10, 11 et 12 juin 2016 au Forum des Images à Paris, se sont portées naturellement vers des thématiques très actuelles, comme les réseaux sociaux, la différence, le monde du travail à l’heure de la robotisation, la place des femmes dans la société ou encore le sort des réfugiés et des laissés-pour-compte.

.

Une sélection éclectique qui a su donner une véritable tonalité et de la couleur aux différentes compétitions : Internationale, Paroles de Femmes, Différences, Animation, Familiale, Music’n’Dance, Trash’n’Glam et Web-séries. Qu’ils soient réalisés en numérique, pellicule, animation et même sur smartphone, ces films de moins 3 minutes en disent long, tout en abordant les préoccupations de notre époque avec une inventivité souvent inouïe.

.

LE MEILLEUR DU TRÈS COURT

De cette compétition internationale, comprenant une quarantaine de films, se détache naturellement quelques pépites, outre le très classieux The Magic Diner de l’Américain Niclas Larsson, avec en vedette Alicia Vikander et Anna Wintour, qui a remporté le Grand Prix. On démarre avec Closet space (USA), avec son placard magique qui clone les objets et les personnes, puis le terrifiant A. Friend (France) à travers sa menace liée à un célèbre réseau social, Life smarthone (Chine) et son univers surréaliste si proche de notre monde ultra-connecté. Mais aussi Histoire 2 couples (France) sur l’addiction aux nouvelles technologies et les rapports amoureux à l’heure 2.0. On pense également au drolatique Rollin’ Safari (Allemagne) et son regard sur la différence avec ces animaux obèses de la savane, reparti avec le Prix de l’Animation. Ou bien encore à l’émouvant Silence (Russie) et ses gentils amoureux du troisième âge, l’amusant None of that (USA, Brésil, Inde) et sa nonne censureuse au sein d’un musée d’Art, le très beau Ontem (Portugal) et son univers mêlant architecture et onirisme, et le très sensoriel Kensho (Royaume-Uni) qui invite à la réflexion métaphysique.

.

ENTRE GRAVITÉ ET LUCIDITÉ

D’autres courts remarquables sont également parvenus à atteindre la profondeur, la gravité et l’émotion, comme le film d’anticipation Baby Boy (Canada), qui traite des choix génétiques et des risques qui en découlent, l’excellent Partly tired slightly dead (Ukraine) sur le stress post-traumatique des soldats, ou bien encore The last job on Earth (Royaume-Uni) explorant de façon brillante la mort du travail dans un monde où la robotique tient lieu de loi principale. Notons que certains films ont su particulièrement offrir une vision lucide sur le sort des réfugiés, des laissés-pour-compte et des SDF, comme Exilios (Espagne), Tunisie 2045 (France), Los Hernandez (Espagne), Home (Australie). D’autres ont exploré ce sujet à travers un regard philosophique plus global sur l’humanité, comme Pale blue dot (Singapour) et Our fractal brains (Pays-Bas), deux films qui achevaient la projection des 41 propositions sur 150 en totalité.

.

Le Très Court International Film Festival continue ainsi de donner le pouls d’un marché riche qui prend davantage d’ampleur et de puissance. Un événement important depuis près de vingt ans qui permet aux apprentis réalisateurs de gagner une véritable visibilité mondiale.

.

.

>> Rencontre avec Aure Atika, présidente du jury du 18e Très Court Festival <<

>> Interview Marc Bati, président du Très Court <<

>> À l’écoute : notre podcast radio autour de la Sélection Paroles de Femmes <<

>> Le Très Court : le rendez-vous de tous les défis <<

.

.

PALMARÈS 2016

.

GRAND PRIX (1500 euros)

  1. The Magic Diner de Niclas Larsson (États-Unis)

.

PRIX DE L’ORIGINALITÉ (500 euros)

  1. Bla Bla Bla de Alexis Morante (Espagne)

.

PRIX DE L’ANIMATION (500 euros)

  1. Rollin’ Safari de Anna Habermehl, Constantin Päplow, Kyra Buschor (Allemagne)

.

PRIX DU DROIT DES FEMMES (1000 euros)

  1. Je suis le machisme ordinaire de Fabrice Rouillat (France)

.

PRIX DE L’OEIL DE LINKS pour une diffusion sur Canal+

  1. Jag följer dig de Jonatan Etzler (Suède)

Commentaires

A la Une

Confinement : La Comédie-Française lance sa web télé

Les amateurs de théâtre ont de quoi se réjouir. La Maison de Molière transporte les planches de la salle Richelieu… Lire la suite >>

Confinement : projections de quartier, programmations virtuelles, le cinéma de proximité subsiste

Des projections nocturnes d’une cour d’immeubles à Lyon aux initiatives de petites salles, le cinéma reste un biais d’échange et… Lire la suite >>

Mad Max : Anya Taylor-Joy pourrait camper la jeune Furiosa

La star des Nouveaux Mutants a été auditionnée pour jouer le rôle de Furiosa dans le prequel racontant la jeunesse… Lire la suite >>

Le réalisateur Thomas Lilti redevient médecin face à la pandémie

Le réalisateur d’Hippocrate a décidé de rejoindre les rangs de ses confrères soignants en pleine crise pandémique de Covid-19.  … Lire la suite >>

Confinement : The Jokers invite petits et grands à jouer avec son cahier d’activités cinéphile

Le distributeur hexagonal de Parasite vous offre de petits jeux ludiques et un concours autour du cinéma, pour divertir petits… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 LA BONNE EPOUSE 171 000 1 171 000
2 EN AVANT 94 057 2 609 438
3 DE GAULLE 83 266 2 595 179
4 INVISIBLE MAN 59 311 3 620 402
5 RADIOACTIVE 36 738 1 36 738
6 L'APPEL DE LA FORET 34 114 4 1 179 087
7 10 JOURS SANS MAMAN 26 608 4 1 107 557
8 LE CAS RICHARD JEWELL 25 649 4 773 799
9 SONIC LE FILM 24 216 5 2 062 770
10 DARK WATERS 22 173 3 270 545

Source: CBO Box office

Nos Podcasts