Deauville 2016/ Christine de Antonio Campos : critique

Publié par Antoine Gaudé le 8 septembre 2016

Synopsis : En 1974, une reportrice TV de la ville de Sarasota, en Floride, tend à une grande exigence dans la vie comme en amour. Rater ses objectifs n’est pas une option. Cette histoire est basée sur des évènements réels.

♥♥♥♥♥

 

Christine de Antonio Campos - photo

Christine de Antonio Campos – photo

Présenté en compétition au Festival de Deauville, Christine d’Antonio Campos (Afterschool, Simon Killer) délivre un portrait édifiant et réaliste d’une trentenaire atteinte d’une dépression profonde, basée sur le destin réel et tragique d’une journaliste qui s’est suicidée en direct à la télévision dans les années 1970. Christine suit les effets néfastes de la dépression, déniée considérée comme étant une « maladie », sur cette professionnelle de l’information. Christine Chubbuck (Rebecca Hall) est une femme brillante et intègre qui prône un journalisme de qualité au sein d’une rédaction davantage portée sur le sensationnel que sur les gens. Déjà sous traitement médicamenteux depuis son départ de Boston, Chubbuck partage son existence avec sa mère – une sympathique hippie qui vit à ses crochets – dans une chambre de fillette qui aurait visiblement bien du mal à couper le cordon. Étrangement asociale et insensible – elle n’écoute pas les autres et ne supporte pas les compliments –, Chubbuck mène une vie d’ermite, incapable de fonder la moindre relation amicale ou amoureuse avec quiconque, et surtout pas avec ses collègues. Hormis son boss avec qui elle multiplie les prises de bec, tous ses collègues font preuve de patience et de compréhension à l’égard de cette « crise » qu’ils pensent passagère et surmontable. Ils lui apportent donc le soutien nécessaire ainsi qu’une aide sincère : le beau George (Michael C. Hall) l’encourage même à démarrer une thérapie de groupe. Mais incapable de mettre des mots sur ce qu’elle ressent réellement – peur de l’échec, peur de ne pas pouvoir avoir d’enfants, peur des autres, jalousie envers sa mère… –, elle finit par s’isoler de tous ses proches qui ne sont déjà pas nombreux. Et lorsque le burn out arrive en apprenant le refus de sa promotion escomptée, ce mal, qui lui noue le ventre et lui procure d’immenses douleurs, se fait plus présent. Mais cette supplice s’avère finalement plus profonde, plus mentale que physique, et la pousse à l’inimaginable. Dans ce rôle complexe, Rebecca Hall est méconnaissable : le visage livide et émacié, l’actrice fait état d’un mal être physique saisissant. Christine décrit parfaitement la destinée tragique mais réaliste d’une maladie psychologique et solitaire – malgré un entourage souvent présent et à l’écoute – qui s’empare chaque année de personnes soumises à de grands stress ou à des événements dramatiques. Campos fait le choix d’un traitement pessimiste de ce fait réel glaçant à l’acte final égoïste et accablant. Mais au final pouvait-il en être autrement tant le parcours d’un dépressif, aux yeux des autres, reste l’un des mystères les plus terrifiants et insondables de l’être humain.

.

.

.

  • CHRISTINE de Antonio Campos ne dispose pas encore de date de sortie en salles.
  • Avec : Rebecca Hall, Michael C. Hall, Maria Dizzia, J. Smith-Cameron, Kim Shaw, Timothy Simons, Tracy Letts…
  • Scénario : Craig Shilowich
  • Production : Melody C. Roscher, Craig Shilowich
  • Photographie : Joe Anderson
  • Montage : Caitllyn Green, Joanthan Stromberg
  • Décors : Scott Kuzio
  • Costumes : Emma Potter
  • Musique : Danny Bensi, Saunder Jurriaans
  • Durée : 1h59

Commentaires

A la Une

Christophe Nolan choisit Universal pour son film sur la bombe atomique

Pour la première fois depuis vingt ans, Warner Bros et Christopher Nolan ne travailleront pas main dans la main sur… Lire la suite >>

Christopher Nolan prépare son prochain film sur la bombe atomique

Le cinéaste a un nouveau scénario centré sur l’histoire d’une des armes les plus destructrices jamais inventées et serait en… Lire la suite >>

Sniff : Morgan Freeman, Helen Mirren, Al Pacino et Danny DeVito bientôt réunis

Casting cinq étoiles pour un film noir en maison de retraite… c’est la promesse de Sniff signé Taylor Hackford.  … Lire la suite >>

Un Neo amnésique pour la première bande-annonce de Matrix 4 Resurrections

18 ans après le troisième épisode, c’est sans sa sœur que Lana Wachowski revient pour un quatrième voyage dans la… Lire la suite >>

Don’t Look Up : une bande-annonce pour le nouveau film d’Adam McKay

Après avoir brillé avec The Big Short et Vice, Adam McKay est de retour. Cette fois destiné à Netflix, son… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 SHANG-CHI ET LA LEGENDE DES DIX ANNEAUX 314 051 2 795 224
2 BOITE NOIRE 292 081 1 292 081
3 BAC NORD 253 581 4 1 458 138
4 DELICIEUX 130 477 1 130 477
5 LES MECHANTS 77 098 1 77 098
6 UN TRIOMPHE 75 286 2 219 254
7 PAW PATROL - LE FILM - LA PAT' PATROUILLE 67 514 5 1 215 197
8 RESPECT 63 758 1 63 758
9 BABY BOSS 2 : UNE AFFAIRE DE FAMILLE 58 730 4 779 125
10 OSS 117 : ALERTE ROUGE EN AFRIQUE NOIRE 57 709 6 1 553 066

Source: CBO Box office

Nos Podcasts