Deauville 2016/ Goat de Andrew Neel : critique

Publié par Antoine Gaudé le 6 septembre 2016

Synopsis : Se remettant d’une terrible agression, un jeune homme de 19 ans s’engage dans la confrérie de son frère afin de prouver sa virilité. Ce qu’il se passe là-bas, au nom de la « fraternité », met à l’épreuve les garçons et leurs relations de manière brutale.

♥♥♥♥

 

Goat - affiche

Goat – affiche

Le nouveau long-métrage d’Andrew Neel (King Kelly, New World Order…), adapté du roman autobiographique de Brad Land, présenté en compétition au Festival de Deauville, s’avère une déception. Goat, entendez « chèvre », nom que l’on donne aux aspirants des fraternités américaines, est un non-événement, coécrit à quatre mains avec David Gordon Green (Délire Express, Prince of TexasMANGLEHORN – notre critique) et produit par l’hyperactif et caméléon James Franco – qui s’offre pour l’occasion un caméo des plus réussis malgré tout. Ce drame enchaîne les scènes de violences gratuites entre jeunes fils à papa, à l’androgynie refoulée et aux ambitions minimes. Les rites d’initiation proférés par ces fraternités rappellent que la dignité de l’homme peut être mise à mal tant que la renommée ou le prestige suivent derrière. Ils ont beau être musclés, avoir des mâchoires carrées, ils ne sont rien, ou du moins pas grand-chose, et finissent généralement bien seuls. Mais au-delà de l’illustration d’une violence abusive et des humiliations morales, ce troisième long-métrage de Andrew Neel n’avance aucune proposition digne d’intérêt. Le traumatisme de Brad (Ben Schnetzer), vécu avant son entrée à l’université, le rend incapable de s’émanciper de l’univers malsain de la fraternité, mais le renforce dans l’idée de rejoindre le groupe. Malgré ses blessures et l’ombre de son frère, il ne remet rien en cause. Son frère aîné, Brett (Nick Jonas), membre actif de la fraternité, se sent coupable de ce qui est arrivé à son frère et lorsqu’il comprend, un peu tard, que celle-ci n’est pas bonne pour eux, le pire s’est déjà produit. Au final, Goat dresse un portrait sans conséquence et banal des fraternités. La mise en scène édifiante de son jeune cinéaste masque, à force de démonstration grossière, l’unique intérêt du film ; une jeunesse dorée en plein désarroi qui préfère la violence aux livres.

.

Antoine Gaudé

.

.

.

  • GOAT de Andrew Neel ne dispose pas encore de date de sortie en salles.
  • Avec : Nick Jonas, Ben Schnetzer, Danny Flaherty, Jake Picking, James Franco, Austin Lyon, Trent Rowland…
  • Scénario : David Gordon Green, Andrew Neel, Mike Roberts d’après l’œuvre de Brad Land
  • Production : James Franco, David Hinojosa, Vince Jolivette, Christine Vachon
  • Photographie : Ethan Palmer
  • Montage : Brad Turner
  • Décors : Akin McKenzie
  • Costumes : Sarah Mae Burton
  • Musique : Arjan Miranda
  • Durée : 1h36

.

Commentaires

A la Une

L’Exorciste : Le producteur Jason Blum donne des nouvelles du remake

À l’occasion du Festival international du film de Locarno où il devrait recevoir le prix du Meilleur producteur indépendant, Jason… Lire la suite >>

Les femmes prennent de l’importance dans les films de mafieux

Alors que Prime Vidéo a récemment sorti l’intégralité des épisodes de Bang Bang Baby, de nombreux films et séries utilisent… Lire la suite >>

White Noise : Adam Driver dans la comédie noire du réalisateur de Marriage Story

Le prochain film de Noah Baumbach, sur une terrifiante et hilarante famille américaine d’aujourd’hui, avec Adam Driver, aura droit à… Lire la suite >>

The Veil : Elisabeth Moss à la tête de la nouvelle série du créateur de Peaky Blinders

Alors que la saison 5 de The Handmaid’s Tale est attendue pour la rentrée, l’actrice Elisabeth Moss est annoncée dans… Lire la suite >>

Road House : Jake Gyllenhaal officiellement dans le remake pour Amazon

Pressenti en novembre dernier, Jake Gyllenhaal sera bel et bien dans le remake du film culte des années 80, réalisé… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 THOR : LOVE AND THUNDER 404 765 3 2 129 017
2 LES MINIONS 2 : IL ETAIT UNE FOIS GRU 351 988 4 2 893 838
3 KRYPTO ET LES SUPER-ANIMAUX 333 361 1 333 361
4 TOP GUN : MAVERICK 188 380 10 5 711 998
5 DUCOBU PRESIDENT ! 188 015 3 737 277
6 MENTEUR 151 586 3 585 087
7 JOYEUSE RETRAITE 2 92 299 2 247 790
8 LA NUIT DU 12 72 629 3 241 487
9 JURASSIC WORLD : LE MONDE D'APRES 67 113 8 3 357 635
10 ELVIS 58 542 6 1 074 116

Source: CBO Box office

Nos Podcasts