Deauville 2016/ Goat de Andrew Neel : critique

Publié par Antoine Gaudé le 6 septembre 2016

Synopsis : Se remettant d’une terrible agression, un jeune homme de 19 ans s’engage dans la confrérie de son frère afin de prouver sa virilité. Ce qu’il se passe là-bas, au nom de la « fraternité », met à l’épreuve les garçons et leurs relations de manière brutale.

♥♥♥♥

 

Goat - affiche

Goat – affiche

Le nouveau long-métrage d’Andrew Neel (King Kelly, New World Order…), adapté du roman autobiographique de Brad Land, présenté en compétition au Festival de Deauville, s’avère une déception. Goat, entendez « chèvre », nom que l’on donne aux aspirants des fraternités américaines, est un non-événement, coécrit à quatre mains avec David Gordon Green (Délire Express, Prince of TexasMANGLEHORN – notre critique) et produit par l’hyperactif et caméléon James Franco – qui s’offre pour l’occasion un caméo des plus réussis malgré tout. Ce drame enchaîne les scènes de violences gratuites entre jeunes fils à papa, à l’androgynie refoulée et aux ambitions minimes. Les rites d’initiation proférés par ces fraternités rappellent que la dignité de l’homme peut être mise à mal tant que la renommée ou le prestige suivent derrière. Ils ont beau être musclés, avoir des mâchoires carrées, ils ne sont rien, ou du moins pas grand-chose, et finissent généralement bien seuls. Mais au-delà de l’illustration d’une violence abusive et des humiliations morales, ce troisième long-métrage de Andrew Neel n’avance aucune proposition digne d’intérêt. Le traumatisme de Brad (Ben Schnetzer), vécu avant son entrée à l’université, le rend incapable de s’émanciper de l’univers malsain de la fraternité, mais le renforce dans l’idée de rejoindre le groupe. Malgré ses blessures et l’ombre de son frère, il ne remet rien en cause. Son frère aîné, Brett (Nick Jonas), membre actif de la fraternité, se sent coupable de ce qui est arrivé à son frère et lorsqu’il comprend, un peu tard, que celle-ci n’est pas bonne pour eux, le pire s’est déjà produit. Au final, Goat dresse un portrait sans conséquence et banal des fraternités. La mise en scène édifiante de son jeune cinéaste masque, à force de démonstration grossière, l’unique intérêt du film ; une jeunesse dorée en plein désarroi qui préfère la violence aux livres.

.

Antoine Gaudé

.

.

.

  • GOAT de Andrew Neel ne dispose pas encore de date de sortie en salles.
  • Avec : Nick Jonas, Ben Schnetzer, Danny Flaherty, Jake Picking, James Franco, Austin Lyon, Trent Rowland…
  • Scénario : David Gordon Green, Andrew Neel, Mike Roberts d’après l’œuvre de Brad Land
  • Production : James Franco, David Hinojosa, Vince Jolivette, Christine Vachon
  • Photographie : Ethan Palmer
  • Montage : Brad Turner
  • Décors : Akin McKenzie
  • Costumes : Sarah Mae Burton
  • Musique : Arjan Miranda
  • Durée : 1h36

.

Commentaires

A la Une

Spermageddon : un film d’animation norvégien prometteur

Originals Factory a acquis les droits de distribution en France de cette comédie musicale animée autour du sexe, qui sera… Lire la suite >>

The Substance : le film de body horror avec Demi Moore se dévoile dans un teaser intrigant

Le nouveau film de Coralie Fargeat verra s’affronter Demi Moore et Margaret Qualley autour de cette fameuse substance.    … Lire la suite >>

Gladiator II : une bande-annonce épique et intense pour la suite de l’épopée historique

Ridley Scott nous replonge dans l’arène du Colisée de Rome, avec Paul Mescal pour marcher dans les pas de son… Lire la suite >>

Emmanuelle : La relecture se dévoile dans une bande-annonce sensuelle et mystérieuse

Le nouveau long-métrage d’Audrey Diwan, avec Noémie Merlant dans le rôle-titre, révèle les premières images de cette nouvelle version du… Lire la suite >>

RIP : Matt Damon et Ben Affleck à l’affiche d’un thriller criminel sur Netflix

La plateforme de streaming a récemment acquis les droits du film qui sera écrit et réalisé par Joe Carnahan, avec… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 MOI, MOCHE ET MECHANT 4 1 400 169 1 1 400 169
2 LE COMTE DE MONTE-CRISTO 1 076 425 3 3 539 650
3 VICE-VERSA 2 860 850 4 6 296 623
4 UN P'TIT TRUC EN PLUS 310 660 11 8 388 607
5 SANS UN BRUIT : JOUR 1 104 468 3 740 382
6 HORIZON : UNE SAGA AMERICAINE, CHAPITRE 1 71 398 2 193 015
7 LONGLEGS 69 851 1 69 851
8 TO THE MOON 60 663 1 60 663
9 BAD BOYS : RIDE OR DIE 53 569 6 1 175 179
10 ELYAS 45 371 2 147 466

Source: CBO Box office

Nos Podcasts