Deauville 2016/ The Free World de Jason Lew : critique

Publié par Antoine Gaudé le 5 septembre 2016

Synopsis : Après avoir été relâché de prison pour un crime qu’il n’a pas commis, Mo est déterminé à s’adapter à la vie dehors. Lorsque son monde se heurte à celui de Doris, une mystérieuse femme au passé violent, il est décidé à risquer sa liberté retrouvée afin de la garder dans sa vie.

♥♥♥♥♥

 

The Free World - Jason Lew

The Free World – Jason Lew

Pour son premier film, Jason Lew livre une œuvre ultra-référencée mais attachante, présentée en compétition au Festival de Deauville. Le principal intérêt de The Free World réside dans la performance de son comédien, Boyd Holbrook. À l’instar d’un Ryan Gosling, Holbrook allie l’innocence du regard à l’animalité du corps. Sa présence à la fois massive et délicate laisse cependant entrevoir le potentiel du jeune homme dont la ressemblance physique avec un certain Tom Hardy offre des échos significatifs. The Free World a – par ce biais – beaucoup de points communs avec les films du danois Nicolas Winding Refn tant du point de vue d’une esthétique léchée (dimension sonore et plastique) que d’une narration minimaliste. Il y a chez eux cet amour pour les personnages singuliers et iconoclastes que leur caméra rend iconique au premier coup d’œil. Ils captent magnifiquement l’imprévisibilité qui émane de ces corps taiseux et prisonniers, tels des animaux en cage, d’un passé trouble qui ne cesse de les freiner dans leur élan sublime (volonté forte de se réinsérer). Des comédiens qui libèrent une tension à fleur de peau qui, à elle seule, peut faire imploser le moindre plan. C’est également la formation d’un couple de marginaux en fuite (Boyd Holbrook et Elisabeth Moss) – forme spectrale d’un autre duo sacré du cinéma Bonnie and Clyde – qui fait de The Free World une ode au cinéma américain. Mais hélas, l’hommage s’arrête là et n’invite à aucune discussion avec ces homologues d’antan. Si les ficelles narratives et les influences se font rapidement sentir, il est difficile de blâmer ce premier film tant le cinéaste semble encore en quête de son propre style. Cependant, The Free World porte en lui une certaine ambition, plus ou moins maîtrisée, comme d’explorer cette idée : que faire de l’apport de l’Islam et de la radicalisation dans les prisons ? Cela dénote d’un réel désir de pousser son drame au-delà de l’objet esthétisant ou d’une énième relecture du film d’Arthur Penn. Il y a encore quelques défauts d’écriture par-ci par-là (le stéréotype du flic insupportable). Et si l’histoire d’amour est suffisamment furtive pour être cruelle et belle à la fois, les scènes de partage et d’intimité sont quant à elles réduites au minimum syndical, bien qu’elles soient parfois très réussies (cf. la scène dans le placard). C’est plutôt le jeu de « cache-cache » avec la police ainsi que la fuite menant à cet imbroglio violent servant de climax qui préoccupent davantage le cinéaste. Préférant la facilité scénaristique à la beauté écorchée de ses personnages, cette première œuvre de Lew rate de peu le coche de l’excellence, mais lui promet néanmoins un bel avenir.

.

Antoine Gaudé

.

.

.

  • THE FREE WORLD écrit et réalisé par Jason Lew ne dispose pas encore de date de sortie en salles.
  • Avec : Boyd Holbrook, Elisabeth Moss, Waleed Zuaiter, Jean-Claude Leuyer…
  • Production : Laura Rister
  • Photographie : Bérénice Eveno
  • Montage : Dominic Laperriere
  • Décors : Bernardo Trujillo
  • Costumes : John Harris
  • Musique : Tim Hecker
  • Distribution : Encore non communiqué
  • Durée : 1h40

.

Commentaires

A la Une

L’actrice et chanteuse Olivia Newton-John est décédée à l’âge de 73 ans

La célèbre interprète de Sandy Olsson dans la comédie musicale Grease a poussé son dernier souffle des suites d’un long… Lire la suite >>

L’Exorciste : Le producteur Jason Blum donne des nouvelles du remake

À l’occasion du Festival international du film de Locarno où il devrait recevoir le prix du Meilleur producteur indépendant, Jason… Lire la suite >>

Les femmes prennent de l’importance dans les films de mafieux

Alors que Prime Vidéo a récemment sorti l’intégralité des épisodes de Bang Bang Baby, de nombreux films et séries utilisent… Lire la suite >>

White Noise : Adam Driver dans la comédie noire du réalisateur de Marriage Story

Le prochain film de Noah Baumbach, sur une terrifiante et hilarante famille américaine d’aujourd’hui, avec Adam Driver, aura droit à… Lire la suite >>

The Veil : Elisabeth Moss à la tête de la nouvelle série du créateur de Peaky Blinders

Alors que la saison 5 de The Handmaid’s Tale est attendue pour la rentrée, l’actrice Elisabeth Moss est annoncée dans… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 BULLET TRAIN 460 136 1 460 136
2 LES MINIONS 2 : IL ETAIT UNE FOIS GRU 251 426 5 3 145 264
3 THOR : LOVE AND THUNDER 250 210 4 2 379 227
4 KRYPTO ET LES SUPER-ANIMAUX 222 730 2 556 091
5 TOP GUN : MAVERICK 165 278 11 5 877 276
6 DUCOBU PRESIDENT ! 132 886 4 870 163
7 MENTEUR 109 332 4 694 419
8 L'ANNEE DU REQUIN 79 534 1 79 534
9 LA NUIT DU 12 54 557 4 296 044
10 JOYEUSE RETRAITE 2 52 910 3 300 700

Source: CBO Box office

Nos Podcasts