Where to Invade Next de Michael Moore: critique

Publié par Philippe Descottes le 10 septembre 2016

Synopsis : Michael Moore enfile le costume de l’envahisseur qui débarque de l’autre côté de l’Atlantique. Son but ? Importer les meilleurs pratiques des pays étranger pour changer l’avenir des États-Unis.

♥♥♥♥♥

 

Where to Invade Next de Michael Moore - affiche

Where to Invade Next de Michael Moore – affiche

Depuis Capitalism : A Love Story, une violente critique contre le système économique aux États-Unis et le capitalisme en général, sorti dans les salles en 2009, Michael Moore n’avait plus guère fait parler de lui au cinéma. Il fut un temps question d’un projet de long métrage de fiction, lequel n’a pourtant jamais vu le jour. Six ans plus tard, il fait son retour avec Where to Invade Next, projeté à Toronto en septembre 2015 et plus récemment à Deauville dans la section Les Docs de l’Oncle Sam. Dans ce nouveau documentaire, sa marque de fabrique, le réalisateur part à la recherche des bonnes idées en Europe. Comme aucune image n’a été tournée sur le sol américain, il reprend ainsi pratiquement le schéma de Sicko (2007), dans lequel il voyageait au Canada, en Grande-Bretagne, en France et à Cuba pour souligner les bienfaits de leur système de santé par rapport à celui en place aux États-Unis. Avec sa bonhomie habituelle et son éternelle casquette vissée sur la tête, le cinéaste, brandissant « The Star-Spangled Banner », se met de nouveau en scène, accompagne le récit de sa voix off et s’en va donc voir si l’herbe est plus verte ailleurs. Bien entendu, elle l’est. Il se rend ainsi dans plusieurs pays européens et s’offre même une escapade à Tunis. Les bonnes idées ne manquent pas. Qu’il s’agisse des congés payés et du 13e mois en Italie, des cantines scolaires proposant des repas sains et équilibrés et de l’éducation sexuelle en France, de la dépénalisation de la consommation de drogues au Portugal, des prisons ouvertes en Norvège. Ou bien encore de l’université gratuite en Slovénie, du féminisme et de la parité en Islande ou du paradis de la classe moyenne, à savoir l’Allemagne, en résumé, les exemples sont abondants. 

.

Where to Invade Next de Michael Moore

Where to Invade Next de Michael Moore

.

La majorité des scènes sont construites selon le même dispositif, un entretien plus ou moins long avec le ou les protagonistes pouvant apporter de l’eau au moulin du réalisateur et proposer des modèles que les États-Unis devraient importer. Comme toujours, Michael Moore ne fait pas dans le détail et emprunte des raccourcis approximatifs. Il l’assume d’ailleurs en déclarant qu’il a voulu « cueillir les fleurs mais pas les orties ». Pour les mauvaises herbes, il laisse à d’autres le soin de les ramasser, et tant pis si l’Europe apparaît comme un Eden malgré les crises économiques et politiques qui l’ébranlent et auxquelles le film ne fait aucune allusion. De ce fait, un ton optimiste se dégage de Where to Invade Next. Avec cet humour dont il ne se départit pas, le cinéaste, également moins provocateur, signe probablement son long métrage le plus optimiste. Sorti aux États-Unis au moment des primaires pour l’élection présidentielle, le documentaire paraît avant tout destiné au public américain. Quant au spectateur européen, il a vite fait de remarquer ses oublis et ses erreurs. Néanmoins, il y trouve quand même, outre quelques moments savoureux comme cette suggestion du réalisateur de passer par la case prison avant de se lancer dans la politique, des pistes de réflexions. Parmi elles, cette scène dans laquelle des policiers portugais recommandent à leurs collègues d’Outre-Atlantique d’avoir toujours à l’esprit le respect de la dignité humaine, celle où un père se confie sur son fils assassiné à Oslo ou encore celles consacrées à la place des femmes, notamment en Islande.

.

.

.

  • WHERE TO INVADE NEXT écrit et réalisé par Michael Moore en salles le 14 septembre 2016.
  • Avec : Michael Moore, Claudio Domenicali, Krista Kiuru, Ivan Svetlik, Tim Walker, Vigdís Finnbogadóttir, Jón Gnarr.
  • Production : Michael Moore, Tia Lessin, Carl Deal
  • Photographie : Richard Rowley, Jayme Roy
  • Montage : Pablo Proenza, Todd Woody Richman, Tyler H.Walk
  • Musique :  Heather Kramer, Dan Evans Farkas
  • Distribution : Chysalis Films
  • Durée : 2h

.

Commentaires

A la Une

Spermageddon : un film d’animation norvégien prometteur

Originals Factory a acquis les droits de distribution en France de cette comédie musicale animée autour du sexe, qui sera… Lire la suite >>

The Substance : le film de body horror avec Demi Moore se dévoile dans un teaser intrigant

Le nouveau film de Coralie Fargeat verra s’affronter Demi Moore et Margaret Qualley autour de cette fameuse substance.    … Lire la suite >>

Gladiator II : une bande-annonce épique et intense pour la suite de l’épopée historique

Ridley Scott nous replonge dans l’arène du Colisée de Rome, avec Paul Mescal pour marcher dans les pas de son… Lire la suite >>

Emmanuelle : La relecture se dévoile dans une bande-annonce sensuelle et mystérieuse

Le nouveau long-métrage d’Audrey Diwan, avec Noémie Merlant dans le rôle-titre, révèle les premières images de cette nouvelle version du… Lire la suite >>

RIP : Matt Damon et Ben Affleck à l’affiche d’un thriller criminel sur Netflix

La plateforme de streaming a récemment acquis les droits du film qui sera écrit et réalisé par Joe Carnahan, avec… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 MOI, MOCHE ET MECHANT 4 1 400 169 1 1 400 169
2 LE COMTE DE MONTE-CRISTO 1 076 425 3 3 539 650
3 VICE-VERSA 2 860 850 4 6 296 623
4 UN P'TIT TRUC EN PLUS 310 660 11 8 388 607
5 SANS UN BRUIT : JOUR 1 104 468 3 740 382
6 HORIZON : UNE SAGA AMERICAINE, CHAPITRE 1 71 398 2 193 015
7 LONGLEGS 69 851 1 69 851
8 TO THE MOON 60 663 1 60 663
9 BAD BOYS : RIDE OR DIE 53 569 6 1 175 179
10 ELYAS 45 371 2 147 466

Source: CBO Box office

Nos Podcasts