Cannes 2017/ Nothingwood de Sonia Kronlund : critique

Publié par Antoine Gaudé le 25 mai 2017

Synopsis : À une centaine de kilomètres de Kaboul, Salim Shaheen, l’acteur-réalisateur-producteur le plus populaire et prolifique d’Afghanistan, est venu projeter quelques-uns de ses 110 films et tourner le 111ème au passage. Ce voyage dans lequel il a entraîné sa bande de comédiens, tous plus excentriques et incontrôlables les uns que les autres, est l’occasion de faire la connaissance de cet amoureux du cinéma, qui fabrique sans relâche des films de série Z dans un pays en guerre depuis plus de trente ans. Nothingwood livre le récit d’une vie passée à accomplir un rêve d’enfant.

♥♥♥♥♥

 

Nothingwood - affiche

Nothingwood – affiche

Sélectionné à la Quinzaine des Réalisateurs, le premier long-métrage de Sonia Kronlund, Nothingwood, est un documentaire sur une personnalité totalement hors-norme, le réalisateur et comédien afghan Salim Shaheen. Véritable star dans son pays, Shaheen, charismatique et charmeur, serait un peu l’équivalent afghan de ce qu’est Sharu Khan à Bollywood. Avec plus de 110 films au compteur, il possède également une notoriété qui lui permet de tourner là où il le veut, en particulier dans ces magnifiques paysages montagneux. Mais cela reste un cinéma fauché et doit tourner des « films d’action » ou des « comédies musicales » parfois avec l’aide des techniciens du documentaire de Kronlund et le plus souvent avec seulement trois comédiens dont l’un est son fils et l’autre le dialoguiste. Le troisième, absolument génial, est une sorte de grande girafe efféminée dont le jeu corporel, quasi burlesque, lui confère pratiquement tous les premiers rôles,  en particulier les rôles féminins, surveillés de très près, voire complètement interdits pour les femmes. Et enfin, il y a le fameux Shahee. Atypique, rocambolesque, omnipotent, enfantin et autodidacte, il est, sous la caméra de Kronlund, un bloc brut et massif d’énergie et d’enthousiasme, à la fois désarmant, désopilant et démagogue. Il nous ferait presque croire que ce qu’il filme est d’une qualité supérieure à de la série Z. Mais une chose est sûre, ils s’éclatent tous, lui, ses acteurs, sa dizaine de fils qu’il a fait jouer dans ses films alors que les filles n’ont même pas le droit d’apparaître dans le documentaire, et les nombreux curieux qui viennent les observer durant les tournages. Alors c’est vrai que le décalage est immense entre les images d’archives, de massacres ou d’attentats subies par l’Afghanistan depuis 30 ans, et l’aventure merveilleuse de Shaheen et de ses proches – bien que ses films ont une approche biographique proche de la catharsis –  mais son histoire offre un autre regard sur le pays et nous donne le sourire, non moqueur, mais partagé et lieur, comme preuve que le cinéma, par-delà les cultures et les langues, est bel et bien le langage universel par excellence, celui des émotions humaines.

.

.

.

  • NOTHINGWOOD écrit et réalisé par Sonia Kronlund en salles le 14 juin 2017
  • Avec : Salim Shaheen
  • Production : Laurent Lavolé
  • Photographie : Alexander Nanau, Eric Guichard
  • Montage : Sophie Brunet, George Cragg
  • Distribution : Pyramide Films
  • Durée : 1h25

.

Commentaires

A la Une

Labyrinthe : Scott Derrickson réalisera la suite du film culte de Jim Henson

Le long-métrage TriStar porté par David Bowie se dote d’une suite dirigée par Scott Derrickson, près de trente-quatre ans après… Lire la suite >>

Blue Movie, le porno satirique que Stanley Kubrick a manqué de réaliser

Le réalisateur d’Orange Mécanique s’est vu un jour proposer de porter à l’écran un récit parodique sur l’industrie pornographique, l’histoire… Lire la suite >>

Emma Mackey bientôt dans la peau d’Emily Brontë

La jeune interprète de Maeve, l’adepte de littérature féministe de Sex Education, a décroché le rôle-titre d’Emily, le biopic de… Lire la suite >>

Madi : Duncan Jones prépare la suite de Moon et de Mute en roman graphique

Le cinéaste britannique a ouvert un kickstarter afin de financer Madi : Once Upon A Time In The Future, sa BD située… Lire la suite >>

[À l’écoute] Quand la trilogie originelle Star Wars fut adaptée en feuilleton radiophonique

En 1981, 1983 et 1996, la saga de George Lucas a été transposée en feuilleton radio. Une version romancée des… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 LA BONNE EPOUSE 171 000 1 171 000
2 EN AVANT 94 057 2 609 438
3 DE GAULLE 83 266 2 595 179
4 INVISIBLE MAN 59 311 3 620 402
5 RADIOACTIVE 36 738 1 36 738
6 L'APPEL DE LA FORET 34 114 4 1 179 087
7 10 JOURS SANS MAMAN 26 608 4 1 107 557
8 LE CAS RICHARD JEWELL 25 649 4 773 799
9 SONIC LE FILM 24 216 5 2 062 770
10 DARK WATERS 22 173 3 270 545

Source: CBO Box office

Nos Podcasts