Deauville 2017/ My Friend Dahmer de Marc Meyers : critique

Publié par Antoine Gaudé le 9 septembre 2017

Synopsis : Avant de devenir l’un des pires tueurs en série que les États-Unis aient connu (17 personnes assassinées entre 1978 et 1991), Jeffrey Dahmer était un adolescent presque comme les autres. Au cœur de l’Amérique profonde, MY FRIEND DAHMER nous plonge dans l’intimité d’un jeune homme qui va laisser ses pires penchants destructeurs devenir le moteur de son existence.

♥♥♥♥♥

 

My Friend Dahmer – affiche

My Friend Dahmer – affiche

Tirée d’une histoire vraie, celle de Jeffrey Dahmer, et adapté d’une bande dessinée écrite par un ex-camarade d’école, Derf Backderf, My Friend Dahmer de Marc Meyers, présenté en compétition à Deauville, retrace la dernière année de lycée du futur et célèbre « cannibale de Milwaukee » à la fin des années 1970. Le film se focalise sur l’émergence du « vrai » Jeffrey Dahmer, le passage du jeune asocial, qui faisait des expériences sordides sur des animaux morts dans sa petite cabane isolée, au véritable freak, cette bête de foire simulant des crises d’épilepsie et des attitudes de trisomique dans les couloirs du lycée pour principalement amuser son fan club. Humour noir et blagues douteuses garanties, le film joue sur le malaise que procure la vision du jeune Jeff. De sa coupe de cheveux à sa posture bossue en passant par son regard opaque derrière ses gigantesques lunettes, Jeff est terrifiant de nature. Il le sait et le film aussi (les photos de classe). Le spectre du tueur plane littéralement sur le film, qui joue avec le spectateur sur son attente et sur une forme de voyeurisme scopique. Chaque séquence fonctionne comme une annonce du premier dérapage violent, qui sera évidemment retardé ou décalé par le cinéaste. L’équilibre du film tient donc sur peu de choses, car la redondance de ce schéma peut rapidement annihiler l’intensité du drame. Pour densifier l’ensemble, Meyers accentue, assez maladroitement, les fameuses circonstances atténuantes ; une famille dysfonctionnelle, un divorce compliqué, des camarades cruels, voire opportunistes. Sauf que ces circonstances ne construisent pas nécessairement des monstres. Le film donne l’impression que Jeff aurait pu être différent, si son père ne l’avait pas poussé à avoir une vie sociale, si son homosexualité n’avait pas été bridée, si sa mère avait été présente, si ses camarades ne l’avaient pas seulement considéré comme un freak, s’il n’avait pas sombré dans l’alcool. Si on l’avait tout simplement laissé à sa biologie. Mais les expériences de Jeff montrent déjà un comportement violent et destructeur, une anormalité qui le poussera à commettre ces futurs crimes. La puissance cinématographique du film naît surtout de son rapport à l’imaginaire du spectateur, à nos désirs pervers d’assister à la naissance d’un monstre, d’un vrai pour une fois, et ainsi de voir la gêne et le malaise se diffuser, grossir jusqu’à devenir insoutenable. C’est une des dimensions anthropologiques et psychologiques du cinéma que de répondre à ce besoin primaire de cruauté tel un archétype qu’activeraient les mécanismes de la mise en scène de Meyers.

.

.

.

  • MY FRIEND DAHMER
  • Sortie : 2 mars 2018
  • Format / Plateforme : exclusivité sur e-cinema.com
  • Réalisation : Marc Meyers
  • Avec : Ross Lycnh, Anne Heche, Vincent Kartheiser, Alex Wolff, Dallas Roberts, Miles Robbins, Cameron McKendry, Carmen Gangale…
  • Scénario : Marc Meyers, d’après le roman graphique américain Mon ami Dhamer (My Friend Dahmer) de John « Derf » Backderf
  • Production : Milan Chakraborty, Jody Girgenti, Adam Goldworm, Michael Merlob, Marc Meyers
  • Photographie : Daniel Katz
  • Montage : Jamie Kirkpatrick
  • Décors : Jennifer Klide, Carmen Navis
  • Costumes : Carla Shivener
  • Musique : Andrew Hollander
  • Durée : 1h47

.

Commentaires

A la Une

Billy Summers : J.J. Abrams va produire une adaptation du dernier polar de Stephen King

Le réalisateur des derniers Star Wars produira une adaptation du best-seller de Stephen King, Billy Summers, via sa société Bad… Lire la suite >>

Here : Tom Hanks et Robin Wright rajeunis numériquement dans le prochain film de Robert Zemeckis

Robert Zemeckis réunit trente ans plus tard le duo de Forrest Gump, Tom Hanks et Robin Wright, pour son prochain… Lire la suite >>

Swamp Thing : James Mangold en discussions pour réaliser un film pour le nouveau DCU

Dévoilé cette semaine par James Gunn et Peter Safran, le nouveau catalogue de films du DC Universe comptera une adaptation… Lire la suite >>

Tomb Raider : Phoebe Waller-Bridge prépare une série dérivée pour Amazon

L’héroïne des jeux vidéo Tomb Raider reprendra bientôt vie sur le petit écran, dans une série créée par Phoebe Waller-Bridge…. Lire la suite >>

Jennifer Aniston et Julia Roberts échangent leurs corps dans le prochain film de Max Barbakow

La nouvelle comédie de Max Barbakow réunira Julia Roberts et Jennifer Aniston, dans le corps l’une de l’autre.    … Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 AVATAR : LA VOIE DE L'EAU 514 002 7 8 388 607
2 BABYLON 347 316 2 856 112
3 PATTIE ET LA COLERE DE POSEIDON 210 409 1 210 409
4 MAYDAY 160 006 1 160 006
5 TIRAILLEURS 121 709 4 1 036 166
6 LE CHAT POTTE 2 : LA DERNIERE QUETE 116 750 8 2 582 422
7 VAINCRE OU MOURIR 107 762 1 107 762
8 TAR 98 869 1 98 869
9 DIVERTIMENTO 80 541 1 80 541
10 LA GUERRE DES LULUS 71 781 2 271 828

Source: CBO Box office

Nos Podcasts