Pitch Perfect 3 de Trish Sie : critique

Publié par Camille Carlier le 24 décembre 2017

Synopsis : Après avoir remporté les championnats du monde, les Bellas se retrouvent séparées et réalisent la difficulté du monde du travail ainsi que l’absence d’opportunités pour les chorales a cappella. Mais lorsqu’on leur offre la chance de se retrouver une nouvelle fois sur scène pour une tournée à l’étranger, elles se réunissent pour une dernière nouvelle aventure musicale.

♥♥♥♥♥

 

Pitch Perfect 3 - affiche

Pitch Perfect 3 – affiche

Avec plus de 400 millions de dollars au box-office mondial, la saga Pitch Perfect revient, nous dirait-on, une dernière fois sur les écrans pour la tournée d’adieu des Bellas de Barden. C’est Trish Sie (Step Up 5 en 2014) qui signe le final d’une trilogie lancée en 2012 et produite par Elizabeth Banks qui y joue également le rôle de Gail. Un au revoir un peu fouillis et décevant néanmoins, au vu de la qualité et de la fraîcheur du tout premier Pitch Perfect. Certes il n’est pas évident de clore un triptyque ayant suscité autant d’engouement et d’attente. Jason Moore avait frappé fort en présentant au public un groupe de jeunes filles en apparence naïves, membres d’une chorale en plein campus universitaire. Le tout avait des allures de teen movie aussi efficace dans l’irrévérence, l’écriture de personnages féminins forts que dans les arrangements musicaux. Surfant sur le succès de productions comme la série Glee, la chorale a cappella était séduisante et novatrice sur les écrans. On retrouve alors ces mêmes personnages dans une nouvelle aventure peu convaincante, cousue de fil blanc. Pitch Perfect 3 nous emmène aux quatre coins de l’Europe à l’occasion d’un concours de chant à la compétition intense et avec à la clé, la possibilité de chanter en première partie de DJ Khaled. Les étapes de l’affrontement les mènent à se produire dans des bases militaires pour les soldats mobilisés. Un motif de scénario qui peut rappeler le très bon The Saphirres de Wayne Blair, sorti en 2012 et nommé à la Caméra d’Or du Festival de Cannes, mais en deçà car la tournée est vite reléguée au rang de simple fond d’écran. L’exotisme des évènements aurait pu donner une impression de renouveau, cependant le manque manifeste d’inspiration et les facilités scénaristiques nous détournent vite de l’excitation des premières minutes. Les Bellas ont grandi et se heurtent à la vie adulte et ses difficultés. Ne s’épanouissant pas vraiment dans leur travail -un des éléments déclencheurs de leur réunion- elles ne voient pourtant aucun problème à retourner à leur situation initiale au moment du dénouement en assumant l’envie de s’y dédier.

 

Pitch Perfect 3

Pitch Perfect 3

 

Les nouveaux personnages sont assez caricaturaux. Ainsi, sans surprise, le principal rival des Bellas est un trio de musiciennes mené par Ruby Rose, qui interprète Calamity, plutôt malveillantes et désagréables et qui vont susciter découragement et fascination chez nos héroïnes, à l’instar du groupe allemand Das Sound Machine dans Pitch Perfect 2. De même, les soldats américains se trouvent être des cibles romantiques lisses et souriantes pour les Bellas qui auront presque chacune droit à leur flirt. Donnée nouvelle et qui occasionne en revanche de belles scènes comiques principalement menées par Rebel Wilson en très grande forme, la saga verse davantage dans le film d’action. Les Bellas sont enlevées par le père d’Amy et doivent unir leur force (leitmotiv de la trilogie) pour s’en sortir. Le jeunisme, la nostalgie, la question de l’affirmation personnelle sont autant de thèmes qui, au moyen de séquences musicales efficaces (Trish Sie, forte de sa carrière de chorégraphe fait montre d’un certain talent) permettent un divertissement légitime dans le calendrier de sortie, en pleine période de Noël. Si on retrouve les éléments qui ont fait le succès de cette comédie musicale, avec des mash-up entraînants et un humour pertinent, Pitch Perfect 3 n’invente rien, pas plus qu’il ne tente d’aller plus loin dans le final ambitieux qu’on aurait aimé.

 

 

 

  • PITCH PERFECT 3
  • Sortie salles : 27 décembre 2017
  • Réalisation : Trish Sie
  • Avec : Anna Kendrick, Rebel Wilson, Brittany Snow, Anna Camp, Hailee Steinfeld, Ester Dean, Hana Mae Lee, DJ Khaled, Alexis Knapp, John Michael Higgins, Elisabeth Banks, Ruby Rose,…
  • Scénario : Kay Cannon, Mike White
  • Production : Elizabeth Banks, Paul Brooks, Max Handelman
  • Photographie : Matthew Clark
  • Montage : Craig Alpert, Colin Patton
  • Décors : Maggie Martin
  • Costumes : Salvador Perez Jr.
  • Chorégraphe : Aakomon Jones
  • Musique : Christopher Lennertz
  • Distribution : Universal Pictures
  • Durée : 1h36

 

Commentaires

A la Une

West Side Story : première image du remake de Steven Spielberg

Le remake de West Side Story a révélé son premier visuel. Steven Spielberg produit et met actuellement en scène l’adaptation… Lire la suite >>

Le cinéaste et metteur en scène italien Franco Zeffirelli s’est éteint à l’âge de 96 ans

Réalisateur, metteur en scène de nombreux opéras filmés et héritier de Visconti, Franco Zeffirelli est décédé samedi à Rome à… Lire la suite >>

Un premier trailer pour Doctor Sleep, suite de Shining avec Ewan McGregor

Le premier trailer de la suite de Shining, avec Ewan McGregor dans le rôle de Danny devenu adulte, a été… Lire la suite >>

Le spin-off de The Big Lebowski centré sur Jesus Quintana se précise

John Turturro travaille toujours sur Going Places, le spin-off de The Big Lebowski, basé sur son personnage de Jesus Quintana…. Lire la suite >>

Steven Spielberg en projet sur une série d’horreur pour la plateforme Quibi

Steven Spielberg écrira une série d’horreur exclusivement conçue pour la future plateforme de vidéo à la demande sur mobile, Quibi…. Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 MEN IN BLACK : INTERNATIONAL 336 892 1 336 892
2 X-MEN : DARK PHOENIX 268 514 2 958 394
3 PARASITE 231 685 2 608 527
4 ALADDIN 215 002 4 1 840 791
5 ROXANE 138 925 1 138 925
6 ROCKETMAN 99 810 3 584 301
7 GRETA 77 019 1 77 019
8 MA 75 340 2 236 238
9 GODZILLA II - ROI DES MONSTRES 71 335 3 594 768
10 VENISE N'EST PAS EN ITALIE 71 118 3 441 163

Source: CBO Box office

Nos Podcasts