Blu-ray / Futur Immédiat, Los Angeles 1991 de Graham Baker : critique

Publié par Camille Carlier le 25 septembre 2018

Synopsis: Il y a trois ans, un vaisseau spatial est apparu dans le ciel californien avec à son bord plus de 300 000 extraterrestres. Après avoir été placés en quarantaine, les Arrivants se sont installés dans la région, vivant à l’écart des autochtones. Suite à la mort brutale de son partenaire, Matthew Sykes est obligé de faire équipe avec le premier inspecteur extraterrestre, Sam Francisco alias George. Ils vont devoir mettre leurs différences de côté pour résoudre une sordide affaire criminelle…

♥♥♥♥♥

 

Futur Immediat

Futur Immédiat, Los Angeles 1991

À l’occasion des trente ans du film, Carlotta Films édite le 26 septembre un nouveau Master restauré en Blu-ray et DVD de Futur Immédiat, Los Angeles 1991, buddy movie d’anticipation hybride réalisé par l’Anglais Graham Baker (La Malédiction du Mal, Beawulf). C’est l’occasion de (re)découvrir une oeuvre sacrée meilleur film de science-fiction l’année de sa sortie en 1988, forte d’un casting talentueux, porté par le duo James Caan / Mandy Patinkin. L’histoire est celle de Matthew Sykes, un policier qui se voit affecté un nouveau partenaire après la mort brutale de son ami et coéquipier lors d’un vol à main armé sur lequel ils intervenaient. Dans un Los Angeles dystopique ayant accueilli il y a trois ans un vaisseau spatial avec à son bord plus de 300 000 extraterrestres et qui depuis se sont incorporés bon gré mal gré à la société, Sykes est contraint de travailler avec Sam Francisco (des noms de personnalités parfois absurdes leur ont été attribués), le premier extraterrestre policier de la ville. C’est donc mâtinée de science-fiction et sur le canevas d’un polar que démarre cette enquête dans laquelle les coupables font partie d’une minorité discriminée, victime des maux dont souffre un peuple déraciné et stigmatisé sur sa terre d’adoption. Inutile d’aller bien loin pour comprendre que ce récit est une parabole de l’assimilation des-dites minorités dans un contexte instable. Sorti dans les années 1980, sous la présidence de Ronald Reagan, après l’Immigration Reform and Control Act de 1986 et des années de guerre anti-drogue encore d’actualité, la paupérisation des immigrés, en proie à une débilisation sur certains aspects pour en favoriser le contrôle, a encore un goût actuel. Si Futur Immédiat ne transcende pas le genre, il reste cependant très efficace et on passe un bon moment à le regarder.

 

Futur Immediat Los Angeles 1991

Futur Immédiat Los Angeles 1991

 

Sykes d’abord se montre intolérant envers son collègue qu’il met dans le même sac que ceux de son espèce et c’est alors un face à face jouissif dans la pure tradition. Les extraterrestres se saoulent au lait périmé, denrée si cher au plus traditionnel repas de famille américain, ne souffrent pas d’un coup de pied à l’entrejambe mais sous l’aisselle et briguent des emplois que les élites ont du mal à lâcher. Lors d’une ronde de nuit en voiture, on prend la mesure de l’incorporation des extras à des points névralgiques de la culture chauvine, du baseball, des pubs de soda jusqu’au commerce sexuel, lourd de sens dans l’évolution des fantasmes et besoins. Ils trouvent en revanche une utilité certaine dans les raffineries de méthane que leur constitution naturelle tolère.

 

Passé le corps du film, le climax permet des courses poursuites intéressantes et bienvenues. Et si finalement l’aspect science-fiction n’est pas aussi poussé qu’un District 9 (Neill Blomkanp) ou le récent sous remake Bright de David Ayer, Futur Immédiat, Los Angeles 1991, reste une valeur sûre du genre, élevant à un autre degrés la thématique d’une interaction avec des populations non-terrestres, après Alien en 1979, la saga Star Wars ou encore Blade Runner en 1982. Le message reste profondément positif pour un scénario dont Jeff Nichols avait déclaré en 2016 vouloir faire le remake.

 

 

 

  • FUTUR IMMÉDIAT, LOS ANGELES 1991 (Alien Nation)
  • Sortie vidéo : 26 septembre 2018
  • Version restaurée
    Format / Produit : Nouveau Master Haute Définition Blu-ray et DVD
  • Réalisation : Graham Baker
  • Avec : James Caan, Mandy Patinkin, Terence Stamp, Kevyn Major Howard, Leslie Bevie, Peter Jason, Jeff Kober, Conrad Dunn
  • Scénario : Rockne S. O’Bannon
  • Production : Gale Anne Hurd, Richard Kobritz 
  • Photographie : Adam Greenberg
  • Montage : Kent Beyda
  • Décors : Jim Duffy
  • Costumes : Erica Edell Phillips
  • Musique : Curt Sobel
  • Édition vidéo : Carlotta VOD
  • Tarif : 20,06 €
    Durée totale : 90 minutes
  • Sortie initiale : 7 octobre 1988 (USA) – 8 février 1989 (France)

 

Commentaires

A la Une

De fausses affiches et une lettre aux fans pour Once Upon A Time In Hollywood

Alors que Once Upon A Time In Hollywood sera présenté cette semaine à Cannes, Quentin Tarantino écrit une lettre à ses fans… Lire la suite >>

Un premier trailer pour Un Jour de pluie à New York de Woody Allen

Le cinquantième film de Woody Allen, Un Jour de pluie à New York, se dévoile enfin dans une première bande-annonce… Lire la suite >>

Michael Fassbender, Jamie Foxx et Peter Dinklage en pourparlers pour La Horde Sauvage de Mel Gibson

Avec à la barre Mel Gibson, les stars Michael Fassbender, Jamie Foxx et Peter Dinklage sont en pourparlers pour rejoindre… Lire la suite >>

James Gray sur un nouveau projet intitulé Armageddon Time

James Gray sort de l’ombre Armageddon Time, un projet semi autobiographique relatant ses études dans un établissement privé de New… Lire la suite >>

Robert Pattinson en négociations pour The Batman de Matt Reeves

Robert Pattinson pourrait incarner Bruce Wayne, le justicier masqué dans le film de Matt Reeves attendu en 2021.    … Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 AVENGERS : ENDGAME 832 196 3 6 001 005
2 POKEMON DETECTIVE PIKACHU 736 574 1 736 574
3 NOUS FINIRONS ENSEMBLE 688 852 2 1 950 553
4 LES CREVETTES PAILLETEES 253 409 1 253 409
5 HELLBOY 152 683 1 152 683
6 AFTER - CHAPITRE 1 85 306 4 1 178 309
7 LA MALEDICTION DE LA DAME BLANCHE 77 408 4 736 365
8 DUMBO 76 700 7 2 243 946
9 LE PARC DES MERVEILLES 67 909 6 1 336 285
10 ROYAL CORGI 62 537 5 781 761

Source: CBO Box office

Nos Podcasts