Livre / Hollywood propaganda : critique

Publié par Jacques Demange le 30 septembre 2018

Résumé : Premier livre à examiner le fonctionnement interne d’Hollywood en tant qu’industrie politisée, Hollywood Propaganda révèle les liens étroits entre l’industrie du cinéma et les forces politiques américaines les plus réactionnaires. S’appuyant sur l’analyse minutieuse de nombreux films, M. Alford démontre qu’Hollywood loin d’être le lieu d’expression de la gauche américaine n’est que le versant culturel d’une politique impérialiste. Ainsi, des films comme Transformers, Terminator ou La Chute du faucon noir, ouvertement financés par le Département de la Défense, servent à promouvoir l’image de l’armée et de la politique américaine. Même des films dits critiques, voire contestataires comme Les Rois du désert, Hotel Rwanda ou Avatar, bien que d’une façon plus subtile, n’en remplissent pas moins une fonction similaire. Au-delà des tendances progressistes affichées par certaines célébrités, Alford met en évidence leur totale intégration à un système encourageant la suprématie mondiale américaine et le recours à la violence étatique.

♥♥♥♥

 

Hollywood Propaganda

Hollywood Propaganda

Cette étude, due à l’écrivain britannique Matthew Alford, repose sur le prédicat suivant : loin d’incarner une quelconque force d’opposition au pouvoir gouvernemental, l’industrie hollywoodienne soutiendrait une vision ô combien réactionnaire, et partant propagandiste, de l’impérialisme américain. La preuve de cette thèse se trouverait à l’intérieur des films dont l’auteur consacre de nombreuses analyses selon un séquençage par genres (films de guerre, de science-fiction, d’action et d’aventure, mais aussi comédies, films politiques, ou productions à petit budget). Alford étaye donc ses arguments selon une étude de cas qui repose sur une lecture plus ou moins minutieuses de fictions traversant les trente dernières décennies du cinéma américain (auxquelles s’ajoutent des sous-chapitres consacrés à un ensemble de films, comme les œuvres politiques de Oliver Stone par exemple). Si cette approche a le mérite d’éviter les généralités un peu faciles, il faut reconnaître que l’absence de toute analyse consacrée à des questions de mise en scène entache parfois la probité des réflexions émises par l’auteur. Ainsi, et bien qu’Alford intègre de nombreux contre-exemples à ses développements (ainsi de la franchise des Jason Bourne décrite comme « l’antithèse de la série macho des James Bond », ou de Total Recall dont la dimension subversive concernant le placement de produits a bien été relevée), certaines productions comme L’Enfer du devoir de Friedkin ou Raisons d’État de De Niro subissent l’opprobre de jugements relativement hâtifs. Reste que dans son ensemble, l’ouvrage saura convaincre le lecteur. Sa première partie, consacrée à l’évolution idéologique d’Hollywood, se présente ainsi comme particulièrement instructive, nourrie de nombreuses références (dont les sources sont toutes mentionnées en fin d’ouvrage) qui permettent de découvrir de l’intérieur les nouveaux enjeux économiques et politiques de l’industrie cinématographique américaine.

 

 

 

  • HOLLYWOOD PROPAGANDA. CINÉMA HOLLYWOODIEN ET HÉGÉMONIE AMÉRICAINE
  • Auteur : Matthew Alford
  • Traduction : Cyrille Rivalan
  • Éditions : Éditions Critique
  • Date de parution : 4 septembre 2018
  • Format : 304 pages
  • Tarif : 20 €

Commentaires

A la Une

Norman Lloyd, compositions extraordinaires

Disparu le 11 mai 2021 à l’âge de 106 ans, Norman Lloyd reste encore méconnu des cinéphiles. Dirigé par Orson… Lire la suite >>

Lisey’s Story : une première bande annonce pour la nouvelle série écrite par Stephen King

Réalisée par Pablo Larraín, avec en vedette Julianne Moore et Clive Owen, cette nouvelle série adaptée d’un roman de Stephen… Lire la suite >>

Killers of the Flower Moon : première image avec Leonardo DiCaprio et Lily Gladstone

Produit par Apple, le prochain film de Martin Scorsese mettra en scène une histoire de meurtres d’une tribu amérindienne dans… Lire la suite >>

Venom 2 : Carnage se dévoile dans une première bande-annonce

Comme le titre original le laisse entendre, Let There Be Carnage, Venom affrontera son ennemi Carnage dans cette suite attendue exclusivement… Lire la suite >>

Gareth Edwards et John David Washington ensemble pour un projet de science-fiction

Le prochain film du réalisateur de Rogue One et de Godzilla sera basé sur un scénario qu’il a lui-même écrit,… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 ADIEU LES CONS 600 444 1 600 444
2 30 JOURS MAX 515 328 2 1 024 143
3 LES TROLLS 2 TOURNEE MONDIALE 469 045 2 888 619
4 POLY 458 929 1 458 929
5 PETIT VAMPIRE 155 496 1 155 496
6 MISS 113 727 1 113 727
7 PENINSULA 107 865 1 107 865
8 DRUNK 89 089 2 204 024
9 THE GOOD CRIMINAL 83 519 2 199 906
10 CALAMITY, UNE ENFANCE DE MARTHA JANE CANNARY 78 309 2 138 360

Source: CBO Box office

Nos Podcasts