Thunder Road de Jim Cummings : critique

Publié par Camille Carlier le 10 septembre 2018

Synopsis: L’histoire de Jimmy Arnaud, un policier texan qui essaie tant bien que mal d’élever sa fille. Le portrait tragi-comique d’une figure d’une Amérique vacillante.

 

♥♥♥♥♥

 

Thunder Road - affiche

Thunder Road – affiche

“L’officier Arnaud aime sa mère”. Telle était la formule de présentation de Thunder Road, le court-métrage reparti avec le Grand Prix du Jury en 2016 à Sundance, et dont sort aujourd’hui la version longue, elle-même récompensée du Grand Prix au Festival du Cinéma Américain de Deauville et qui a été présentée à l’ACID au dernier Festival de Cannes. Le film s’ouvre sur un même plan-séquence. Une prise longue de plus de dix minutes qui laisse augurer l’étendue du talent de Jim Cummings derrière et devant la caméra. Le récit se concentre sur ce personnage atypique qui se retrouve dans l’incapacité de retenir ses pleurs, ouvrant les vannes de l’émotion. C’est alors un florilège de crises pour l’officier Jim Arnaud, bien en peine dans le processus de deuil. Aux prises avec de multiples regrets vis-à-vis de la défunte, il subit aussi une ex-femme chaotique et une relation conflictuelle avec leur fille. La caméra quitte très peu son personnage. Si une certaine redondance se fait parfois ressentir à travers ses réactions, il est cependant appréciable de voir la figure du policier américain, à la masculinité toxique, tournée en dérision jusqu’à son extrême. Thunder Road est une plongée dans la psyché de Jim Arnaud face au monde, dans une attitude mimétique de ce qu’il pense être honorable et serviable aux attentes des autres. Les autres justement, représentent ce miroir sociétal sévère à la moindre expression d’émotivité ou de remise en question trop prononcée. Et c’est ici tout l’hommage de Cummings à l’oeuvre de Bruce Springsteen. Jim Arnaud finit renégat de l’immobilisme des petites villes, choisissant de prendre une route incertaine pourvue que le départ soit effectif. Au travers de tics de langage, on en vient à connaître l’officier Arnaud jusqu’à l’anticipation de ses réactions, pour des scènes comiques efficaces et absurdes. Jim crache dans une église, se déshabille totalement devant son travail et cultive le malaise pour notre plus grand plaisir. Loin de le diminuer, rire du drame permet bien souvent de le sublimer et c’est dans cette volonté de comique de tragédie que Jim Cummings trouve sa plus pertinente expression. Très actif sur les réseaux sociaux où il défend l’idée d’un cinéma indépendant et audacieux, Jim Cummings réalise ici une oeuvre toute personnelle après avoir présenté il y a peu It’s All Right, It’s Ok, un court-métrage de trois minutes qui avait remporté le Grand Prix au Très Court Festival 2018.

 

>> Notre interview avec Jim cummings <<

 

 

 

  • THUNDER ROAD
  • Sortie salles : 12 septembre 2018
  • Réalisation : Jim Cummings
  • Avec : Jim Cummings, Kendal Farr, Nican Robison, Jocelyn DeBoer, Macon Blair, Chelsea Edmundson, Annies Leonards, Bill Wise
  • Scénario : Jim Cummings
  • Production : Zack Parker, Natalie Metzger, Ben Wiessner
  • Photographie : Lowell A. Meyer
  • Montage : Brian Vannucci, Jim Cummings
  • Décors : Charlie Textor
  • Costumes : Michaela Beach
  • Musique : Jim Cummings
  • Distribution : Paname Distribution
  • Durée : 1h31
  • Site officiel : Jim Cummings

 

Commentaires

A la Une

Shaft de retour dans une nouvelle bande-annonce

Dix-neuf ans après la sortie du film de John Singleton, Samuel L. Jackson reprend le rôle de Shaft. Un premier… Lire la suite >>

La suite de World War Z de David Fincher avec Brad Pitt est suspendue

Paramount Pictures a annulé le second volet de World War Z de David Fincher suite à des problèmes budgétaires.  … Lire la suite >>

Paul Greengrass en pourparlers pour adapter News of the World avec Tom Hanks

Le cinéaste britannique Paul Greengrass est actuellement en pourparlers pour réaliser l’adaptation de News Of The World, roman à succès… Lire la suite >>

Un nouveau trailer impressionniste pour le biopic At Eternity’s Gate avec Willem Dafoe

Netflix a diffusé une seconde bande-annonce de At Eternity’s Gate, biopic réalisé par Julian Schnabel retraçant les dernières années de… Lire la suite >>

Anya Taylor-Joy au casting de Last Night in Soho, film d’horreur d’Edgar Wright

, révélée dans The Witch de Robert Eggers et qui a récemment repris son rôle de Casey Cooke dans Glass… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 QU'EST-CE QU'ON A ENCORE FAIT AU BON DIEU ? 1 488 162 2 3 641 255
2 DRAGONS 3 : LE MONDE CACHE 1 224 811 1 1 224 811
3 NICKY LARSON ET LE PARFUM DE CUPIDON 630 013 1 630 013
4 LA MULE 330 116 3 1 428 023
5 GREEN BOOK SUR LES ROUTES DU SUD 245 178 3 781 152
6 LA FAVORITE 166 719 1 166 719
7 MINUSCULE 2 : LES MANDIBULES DU BOUT DU MONDE 162 009 2 419 876
8 UNE INTIME CONVICTION 130 195 1 130 195
9 GLASS 128 720 4 1 154 465
10 LES INVISIBLES 125 573 5 1 208 161

Source: CBO Box office

Nos Podcasts