Ressortie / Yentl de Barbra Streisand : critique

Publié par Erica Farges le 11 décembre 2018

Synopsis : Au début du 20e siècle, une Polonaise répondant au nom de Yentl enfreint la Torah en se déguisant en homme pour étudier les textes sacrés.

♥♥♥♥

 

Yentl - affiche

Yentl – affiche

Comédie musicale portée à l’écran par Barbra Streisand, Yentl est le premier long-métrage produit, écrit et interprété par une femme dans l’histoire hollywoodienne. Il s’agit de l’adaptation de la nouvelle Yentl, the yeshiva boy d’Isaac Bashevis Singer, écrivain yiddish et Prix Nobel de littérature en 1978. Entre la décision d’adapter l’œuvre littéraire au cinéma et la distribution dans les salles, celle qui est déjà une référence dans le domaine musical et, entre-temps, devient aussi une actrice plusieurs fois récompensée, passe près d’une décennie et demi sur ce projet. Hollywood est au début très récalcitrant à cette production. Afin d’obtenir un soutien plus important de la part des studios, Barbra Streisand doit d’abord enregistrer la BO avec son ami Michel Legrand (L’Affaire Thomas Crown, Un Été 42, Cléo de 5 à 7), compositeur de musiques de films français multi-récompensé. United Artists voit un vrai potentiel dans cette composition qui, après la sortie de Yentl, se vend à plus de trois millions d’exemplaires et décide finalement d’appuyer la réalisation. Streisand, qui a alors quarante ans, se lance le défi d’interpréter le rôle d’une jeune fille d’environ la moitié de son âge se faisant passer pour un garçon de dix-sept ans. Outre la réalisatrice-scénariste-productrice qui incarne l’héroïne, on retrouve également dans le casting Mandy Patinkin (Homeland), Amy Irving (Carrie au bal des diables), Steven Hill (À bout de course), Allan Corduner (Mr.Nobody) et Lynda Baron (Appelez-moi Kubrick).

 

Barbra Streisand et Mandy Patinkin - Yentl

Barbra Streisand et Mandy Patinkin – Yentl

 

Après des repérages en Europe, avec le chef opérateur David Watkin (Out of Africa, Les Chariots de feu, Catch 22), le long tournage de plus de six mois débute. Les séquences tournées en studio sont faites à Londres et les prises de vues extérieures en Tchécoslovaquie. Le résultat final est une œuvre hybride, qui mêle immersion dans la culture judéo-polonaise du début du XXème siècle, émotions fortes et un engagement pour les droits des femmes. Rappelons que la nouvelle a été publiée en 1962 et que la chanteuse-actrice la découvre presque quinze ans avant de faire son adaptation, en pleine période de révolution culturelle et sexuelle dans les pays occidentaux. La question de l’émancipation féminine est alors très présente au sein de la société. Malgré son discours universel avec une protagoniste qui va au-delà des limites personnelles et sociales pour accomplir ses rêves, la dimension intime que revêt ce récit pour Barbra Streisand est évidente.

 

Avec un Oscar de la meilleure musique de film et un Golden Globe du meilleur film musical, Yentl se distingue concrètement comme étant une comédie musicale. Pourtant, Babs est la seule qui chante. Étant elle-même d’origine juive ashkénaze comme son personnage et orpheline de père, dont la famille avait immigré de la Pologne vers les États-Unis, quasiment dès sa naissance, on peut penser que cet investissement très important est une tentative de dompter son héritage familial. En dépit de sa carrière artistique phénoménale, c’est certainement dans cette réalisation, que la star de la chanson et du cinéma s’est le plus engagée. 

 

 

 

  • YENTL
  • Version restaurée
  • Ressortie salles : 12 décembre 2018
  • Réalisation : Barbra Streisand
  • Avec : Barbra Streisand, Mandy Patinkin, Amy Irving, Nehemiah Persoff, Steven Hill, Allan Corduner, Ruth Goring, David de Keyser, Bernard Spear, Doreen Mantle, Lynda Baron, Anna Tzelniker, Miriam Margolyes
  • Scénario : Barbra Streisand et Jack Rosenthal, d’après la nouvelle Yentl, the yeshiva boy d’Isaac Bashevis Singer
  • Production : Barbra Streisand, Rusty Lemorande, Larry DeWaay
  • Photographie : David Watkin
  • Montage : Terry Rawlings
  • Décors : Roy Walker et Tessa Davies
  • Costumes : Judy Moorcroft
  • Musique : Michel Legrand
  • Distribution : Lost Films
  • Durée : 2h15
  • Sortie initiale : 18 novembre 1983 (États-Unis) – 11 avril 1984 (France)

 

Commentaires

A la Une

White Noise : Adam Driver dans la comédie noire du réalisateur de Marriage Story

Le prochain film de Noah Baumbach, sur une terrifiante et hilarante famille américaine d’aujourd’hui, avec Adam Driver, aura droit à… Lire la suite >>

The Veil : Elisabeth Moss à la tête de la nouvelle série du créateur de Peaky Blinders

Alors que la saison 5 de The Handmaid’s Tale est attendue pour la rentrée, l’actrice Elisabeth Moss est annoncée dans… Lire la suite >>

Road House : Jake Gyllenhaal officiellement dans le remake pour Amazon

Pressenti en novembre dernier, Jake Gyllenhaal sera bel et bien dans le remake du film culte des années 80, réalisé… Lire la suite >>

Max Headroom : La série des années 80 fait son retour avec Elijah Wood et Matt Frewer

La série dystopique Max Headroom est actuellement en plein remaniement par la société de production d’Elijah Wood avec le cocréateur… Lire la suite >>

Mort de la star de Star Trek, Nichelle Nichols

L’actrice américaine, admirée par Martin Luther King pour son rôle du lieutenant Nyota Uhura dans Star Trek, nous a quittés… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 THOR : LOVE AND THUNDER 404 765 3 2 129 017
2 LES MINIONS 2 : IL ETAIT UNE FOIS GRU 351 988 4 2 893 838
3 KRYPTO ET LES SUPER-ANIMAUX 333 361 1 333 361
4 TOP GUN : MAVERICK 188 380 10 5 711 998
5 DUCOBU PRESIDENT ! 188 015 3 737 277
6 MENTEUR 151 586 3 585 087
7 JOYEUSE RETRAITE 2 92 299 2 247 790
8 LA NUIT DU 12 72 629 3 241 487
9 JURASSIC WORLD : LE MONDE D'APRES 67 113 8 3 357 635
10 ELVIS 58 542 6 1 074 116

Source: CBO Box office

Nos Podcasts