Ressortie / Yentl de Barbra Streisand : critique

Publié par Erica Farges le 11 décembre 2018

Synopsis : Au début du 20e siècle, une Polonaise répondant au nom de Yentl enfreint la Torah en se déguisant en homme pour étudier les textes sacrés.

♥♥♥♥

 

Yentl - affiche

Yentl – affiche

Comédie musicale portée à l’écran par Barbra Streisand, Yentl est le premier long-métrage produit, écrit et interprété par une femme dans l’histoire hollywoodienne. Il s’agit de l’adaptation de la nouvelle Yentl, the yeshiva boy d’Isaac Bashevis Singer, écrivain yiddish et Prix Nobel de littérature en 1978. Entre la décision d’adapter l’œuvre littéraire au cinéma et la distribution dans les salles, celle qui est déjà une référence dans le domaine musical et, entre-temps, devient aussi une actrice plusieurs fois récompensée, passe près d’une décennie et demi sur ce projet. Hollywood est au début très récalcitrant à cette production. Afin d’obtenir un soutien plus important de la part des studios, Barbra Streisand doit d’abord enregistrer la BO avec son ami Michel Legrand (L’Affaire Thomas Crown, Un Été 42, Cléo de 5 à 7), compositeur de musiques de films français multi-récompensé. United Artists voit un vrai potentiel dans cette composition qui, après la sortie de Yentl, se vend à plus de trois millions d’exemplaires et décide finalement d’appuyer la réalisation. Streisand, qui a alors quarante ans, se lance le défi d’interpréter le rôle d’une jeune fille d’environ la moitié de son âge se faisant passer pour un garçon de dix-sept ans. Outre la réalisatrice-scénariste-productrice qui incarne l’héroïne, on retrouve également dans le casting Mandy Patinkin (Homeland), Amy Irving (Carrie au bal des diables), Steven Hill (À bout de course), Allan Corduner (Mr.Nobody) et Lynda Baron (Appelez-moi Kubrick).

 

Barbra Streisand et Mandy Patinkin - Yentl

Barbra Streisand et Mandy Patinkin – Yentl

 

Après des repérages en Europe, avec le chef opérateur David Watkin (Out of Africa, Les Chariots de feu, Catch 22), le long tournage de plus de six mois débute. Les séquences tournées en studio sont faites à Londres et les prises de vues extérieures en Tchécoslovaquie. Le résultat final est une œuvre hybride, qui mêle immersion dans la culture judéo-polonaise du début du XXème siècle, émotions fortes et un engagement pour les droits des femmes. Rappelons que la nouvelle a été publiée en 1962 et que la chanteuse-actrice la découvre presque quinze ans avant de faire son adaptation, en pleine période de révolution culturelle et sexuelle dans les pays occidentaux. La question de l’émancipation féminine est alors très présente au sein de la société. Malgré son discours universel avec une protagoniste qui va au-delà des limites personnelles et sociales pour accomplir ses rêves, la dimension intime que revêt ce récit pour Barbra Streisand est évidente.

 

Avec un Oscar de la meilleure musique de film et un Golden Globe du meilleur film musical, Yentl se distingue concrètement comme étant une comédie musicale. Pourtant, Babs est la seule qui chante. Étant elle-même d’origine juive ashkénaze comme son personnage et orpheline de père, dont la famille avait immigré de la Pologne vers les États-Unis, quasiment dès sa naissance, on peut penser que cet investissement très important est une tentative de dompter son héritage familial. En dépit de sa carrière artistique phénoménale, c’est certainement dans cette réalisation, que la star de la chanson et du cinéma s’est le plus engagée. 

 

 

 

  • YENTL
  • Version restaurée
  • Ressortie salles : 12 décembre 2018
  • Réalisation : Barbra Streisand
  • Avec : Barbra Streisand, Mandy Patinkin, Amy Irving, Nehemiah Persoff, Steven Hill, Allan Corduner, Ruth Goring, David de Keyser, Bernard Spear, Doreen Mantle, Lynda Baron, Anna Tzelniker, Miriam Margolyes
  • Scénario : Barbra Streisand et Jack Rosenthal, d’après la nouvelle Yentl, the yeshiva boy d’Isaac Bashevis Singer
  • Production : Barbra Streisand, Rusty Lemorande, Larry DeWaay
  • Photographie : David Watkin
  • Montage : Terry Rawlings
  • Décors : Roy Walker et Tessa Davies
  • Costumes : Judy Moorcroft
  • Musique : Michel Legrand
  • Distribution : Lost Films
  • Durée : 2h15
  • Sortie initiale : 18 novembre 1983 (États-Unis) – 11 avril 1984 (France)

 

Commentaires

A la Une

Cannes 2024 : Le Studio Ghibli sera récompensé d’une Palme d’or d’honneur

Pour la première fois de son histoire, le comité d’organisation du Festival de Cannes va décerner une Palme d’Or d’honneur collective à un studio de cinéma. Un choix audacieux pour …

Y a-t-il un flic : Pamela Anderson rejoint Liam Neeson dans le remake 

Le projet de remake de la saga Y a-t-il un flic va raviver la nostalgie de nombreux fans, avec l’arrivée de l’icône Pamela Anderson aux côtés de Liam Neeson.

Cannes 2024 : La Quinzaine des cinéastes dévoile sa sélection officielle

La 56e sélection de la Quinzaine des cinéastes se révèle avec des films indépendants, engagés et atypiques à travers le globe.

Cannes 2024 : La sélection de la Semaine de la Critique

La Semaine de la Critique, qui aura lieu entre le 15 et le 23 mai, a dévoilé sa sélection qui vise toujours à mettre en avant les premiers et seconds longs-métrages.

Cannes 2024 : La sélection officielle dévoilée

La sélection officielle de cette 77e édition du Festival de Cannes promet d’être intéressante. Un nouveau film de Yórgos Lánthimos avec Emma Stone, le retour de la saga Mad Max, un projet de Francis Ford Coppola vieux de presque 40 ans, et bien d’autres surprises…

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 S.O.S FANTOMES : LA MENACE DE GLACE 308 185 1 308 185
2 KUNG FU PANDA 4 300 396 3 1 460 893
3 GODZILLA X KONG : LE NOUVEL EMPIRE 245 400 2 688 104
4 NOUS, LES LEROY 204 366 1 204 366
5 DUCOBU PASSE AU VERT ! 163 343 2 394 526
6 LA MALEDICTION : L'ORIGINE 104 374 1 104 374
7 DUNE DEUXIEME PARTIE 92 500 7 3 957 190
8 LE MAL N'EXISTE PAS 69 187 1 69 187
9 PAS DE VAGUES 63 322 3 328 687
10 ET PLUS SI AFFINITES 58 491 2 208 240

Source: CBO Box office

Nos Podcasts