Ressortie / Dark Crystal de Jim Henson et Frank Oz : critique

Publié par Philippe Descottes le 8 janvier 2019

Synopsis : Un autre monde, un autre temps, à l’âge des miracles… Jen et Kira, seuls survivants de l‘espèce des Gelfings, partent à la recherche d’un éclat de cristal gigantesque, qui donne force et puissance aux Mystiques, un peuple sage et pacifique. Ils doivent affronter les terribles et cruels Skeksès qui tiennent ces derniers en esclavage.

♥♥♥♥

 

Dark Crystal - affiche ressortie

Dark Crystal – affiche ressortie

35 ans et pas une ride ! Peut-être pas pour un public habitué aux images numériques et aux effets spéciaux qui va découvrir Dark Crystal… Pourtant, trente cinq ans après sa sortie, le film n’a rien perdu de sa magie, de son mystère et de son charme. Il reste un film à part aujourd’hui encore. À l’occasion de sa sortie aux États-Unis, en décembre 1982, Jim Henson annonçait déjà la couleur : « Le film n’est pas gavé d’effets spéciaux, c’est un effet spécial ». Conçu et réalisé par Jim Henson et Frank Oz, déjà créateurs du Muppet Show à la télévision, l’idée d’un long métrage d’animation fantastique a germé dans l’esprit de Jim Henson en 1976 après avoir vu des dessins de Brian Froud, illustrateur entre autres de plusieurs livres pour enfants, passionné par les univers féeriques et par les traditions magiques de l’histoire grecque, celtique et allemande du XVe siècle. Le projet est lancé en 1978 et le tournage débutera en avril 1981 pour une durée de 26 semaines. Quelques mois avant sa sortie nord-américaine, un autre film d’animation, Tron, considéré comme le premier long métrage dont la conception a été assistée par ordinateur, annonçait la révolution technologique à venir. Pour Dark Crystal, Henson et Oz sont demeurés fidèles à leur savoir-faire en utilisant des marionnettes électroniques, portées (le corps du marionnettiste se trouve dans le corps de la marionnette fixée sur sa tête ou sur son dos) ou animatroniques dont les plus élaborées sont commandées par des servomoteurs et une télécommande. Tourné presque intégralement en studio, en dehors du lugubre château des Skeksès, une maquette, Dark Crystal fait figure de film marginal et artisanal dans sa réalisation, cela malgré un budget important pour l’époque estimé à 15 millions de dollars. Il n’en demeure pas moins fascinant.

 

Dark Crystal

Dark Crystal

 

Le fruit de l’imagination débordante voire délirante du tandem Henson/Oz, associé au travail de Brian Froud, impliqué dans le projet, et du directeur de la photographie Oswald Morris, font qu’on ne peut être qu’ébloui par la richesse de l’univers visuel qui défile sous nos yeux. Un univers avec un sens du détail poussé « à l’extrême » qui s’applique non seulement aux personnages principaux (Skeksès, Mystiques, Gelflings), particulièrement expressifs, qui semblent bien réels et vivants, et aux incroyables créatures d’un bestiaire imaginaire (Fizzgig, Garthim, Landstriders, Podlings), mais aussi aux décors, avec une mention spéciale décernée au planétarium de « l’horrible » Aughra. Original dans sa conception, le film l’est aussi par son scénario et l’un des messages qu’il délivre. Si l’histoire commence de façon plutôt manichéenne avec l’opposition Skeksès/Mystiques, elle évolue lentement au cours de son déroulement.

 

Une orientation qui peut dérouter un trop jeune public au même titre que l’ambiance souvent sombre qui imprègne Dark Crystal et soulignée par la partition du compositeur Trevor Jones. Une volonté assumée par Jim Henson comme l’a déclaré Frank Oz bien plus tard : « Ce que Jim voulait faire, et c’était totalement sa vision, était de revenir à l’obscurité des contes de fées originaux de Grimm. Il pensait que c’était bien de faire peur aux enfants. Il ne pensait pas que c’était sain pour les enfants de toujours se sentir en sécurité. ». Film d’animation atypique dès l’origine, pour jeune et grand publics (il a obtenu le Grand Prix à Avoriaz en 1983), Dark Crystal mérite d’être (re)découvert.

 

 

 

  • DARK CRYSTAL
  • Version restaurée 4K
  • Ressortie salles : 9 janvier 2019
  • Réalisation : Jim Henson, Frank Oz
  • Avec : Jim Henson, Frank Oz, Brian Muehl, Steve Whitmire 
  • Avec les voix américaines : Jim Henson, Frank Oz, Stephen Garlick, Lisa Maxwell, Billie Withelaw, Brian Muehl, Jerry Nelson, Steve Whitmire
  • Avec les voix françaises : Vincent Ropion, Dorothée Jemma, Lita Recio, René Bériard, Georges Atlas, Teddy Bilis   
  • Scénario : David Odell d’après l’histoire de Jim Henson
  • Production :  Jim Henson, Gary Kurtz et David Lazer
  • Conception :  Brian Froud, Wendy Midener 
  • Photographie : Oswald Morris
  • Costumes : Val Johnston, Leisja Limmer
  • Montage : Ralph Kemplen
  • Musique :  Trevor Jones 
  • Distribution : Mary-X Distribution
  • Durée : 1h35
  • Date de sortie initiale : France (États-Unis et Royaume-Uni (

 

 

 

Commentaires

A la Une

Un trailer de Bombshell avec Charlize Theron, Nicole Kidman et Margot Robbie

Lionsgate a diffusé le premier trailer de Bombshell, film consacré au scandale de Fox News et porté par le trio Margot… Lire la suite >>

Premières images de Marriage Story de Noah Baumbach avec Scarlett Johansson et Adam Driver

Noah Baumbach propose un nouveau film délicat avec Marriage Story, mettant en vedette Scarlett Johansson et Adam Driver dans la… Lire la suite >>

Premier aperçu de Johnny Flynn en David Bowie dans Stardust 

L’acteur anglais Johnny Flynn incarnera David Bowie sur grand écran dans le le biopic Stardust réalisé par Gabriel Range. Le… Lire la suite >>

En raison d’un désaccord entre Sony et Disney, Spider-Man ne fera plus partie de l’univers Marvel

Sony, qui détient les droits cinématographiques de Spider-Man, avait trouvé un accord en 2015 pour intégrer l’homme araignée dans le… Lire la suite >>

Matrix 4 en préparation avec Keanu Reeves et Carrie-Anne Moss

Le tournage de Matrix 4 devrait débuter l’an prochain avec les mêmes acteurs dans les rôles de Neo et Trinity… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 ONCE UPON A TIME... IN HOLLYWOOD 1 132 221 1 1 132 221
2 LE ROI LION 696 877 5 8 388 607
3 FAST & FURIOUS : HOBBS & SHAW 616 366 2 1 747 507
4 COMME DES BETES 2 377 267 3 1 639 901
5 C'EST QUOI CETTE MAMIE ?! 318 179 2 743 557
6 DORA ET LA CITE PERDUE 245 156 1 245 156
7 TOY STORY 4 115 532 8 4 285 567
8 PLAYMOBIL, LE FILM 100 902 2 277 849
9 SPIDER-MAN : FAR FROM HOME 92 421 7 3 136 801
10 PERDRIX 59 482 1 59 482

Source: CBO Box office

Nos Podcasts