Livre / Nosferatu contre Dracula : critique

Publié par Jacques Demange le 16 février 2019

Résumé : Lorsqu’en 1922, le réalisateur allemand E W. Murnau réalise une des toutes premières adaptations cinématographiques de Dracula, le roman de Bram Stoker, il rebaptise le vampire en Nosferatu. Chef-d’oeuvre du cinéma muet expressionniste, son film reste à ce jour une des réussites les plus envoûtantes du cinéma fantastique. Depuis lors, de nombreux films ont poursuivi l’éloge du célèbre vampire, abandonnant le plus souvent la sombre mélancolie de Murnau pour donner libre cours à une imagination délirante mêlant calèches au galop dans la nuit, château médiéval, chauve-souris inquiétantes, jeunes femmes hurlant de terreur, effets de cape et rivières de sang. Cependant, de Nosferatu aux innombrables Draculas, il n’y a pas qu’un jeu de patronymes. Il importe dès lors de reprendre le dossier à sa source pour tenter de répondre à cette question essentielle : d’où viennent les vampires ?

♥♥♥♥♥

 

Nosferatu contre Dracula - livre

Nosferatu contre Dracula – livre

Vampire et cinéma, l’union est, on le sait, consommée depuis les origines. La première gageur de ce formidable essai signé Olivier Smolders, écrivain et cinéaste (Mort à Vignole ; Nuit noire ; L’Accord du pluriel ; Axoloti…) est de parvenir à synthétiser en quelques 128 pages ce rapport fécond et conflictuel. Nosferatu versus Dracula pour un ouvrage qui se développe en deux temps. Littérature d’abord, cinéma ensuite à travers l’étude de quelques cas particuliers (le Nosferatu de Murnau bien sûr, mais aussi Vampyr de Dreyer, le cycle vampirique de la Universal, et celui de la Hammer). À la première correspond une vaste exploration historique et stylistique qui part des légendes du Moyen-Âge pour aboutir à l’incontournable roman de Bram Stocker. Le second apparaît quant à lui comme un prolongement des postulats et des arguments préalablement établis, mais avec une attention particulière sur leurs métamorphoses cinématographiques. Étude des motifs (l’ombre, le sang, la photographie), des figures phares (le vampire, bien évidemment, mais aussi ses victimes) et connexes (le bestiaire, l’habitat vampirique, le mort-vivant, ou les nouveaux monstres du cinéma américain des années 70) donne lieu à un jeu métaphorique faisant de l’aristocrate sanguinaire et sanguinolent un avatar du dispositif cinématographique. Nosferatu/Dracula, créature dont la condition d’être appartient à l’obscurité (de la nuit, de la salle) et dont la lumière du jour prévient la disparition (à l’instar des images projetées sur un écran). La mise en abyme est belle et particulièrement féconde. Dans ce que Smolders appelle en introduction un « palimpseste d’images et de textes », le lecteur emprunte à ses côtés une série de chemins propre à un parcours labyrinthique qui permet de (re)découvrir les blasons d’un imaginaire morbide et ô combien fantasmatique. Si peu avant sa conclusion, l’auteur revient sur les hybridations dont ont fait les frais les récits vampiriques au cinéma (La Légende des 7 vampires d’or et autres Superman et les femmes vampires) ainsi que sur l’anoblissement cinéphile de la figure du Comte (le Dracula de Coppola), on ne peut que souhaiter que Smolders prolongera encore un peu ses pistes de réflexions à partir d’un corpus élargi.

 

 

 

  • NOSFERATU CONTRE DRACULA
  • Auteur : Olivier Smolders
  • Editons : Les Impressions nouvelles
  • Collection : La fabrique des héros 
  • Date de parution : 7 février 2019 
  • Format : 128 pages
  • Tarif : 12 € (print) – 7,99 € (numérique)

Commentaires

A la Une

Tomb Raider : Phoebe Waller-Bridge prépare une série dérivée pour Amazon

L’héroïne des jeux vidéo Tomb Raider reprendra bientôt vie sur le petit écran, dans une série créée par Phoebe Waller-Bridge…. Lire la suite >>

Jennifer Aniston et Julia Roberts échangent leurs corps dans le prochain film de Max Barbakow

La nouvelle comédie de Max Barbakow réunira Julia Roberts et Jennifer Aniston, dans le corps l’une de l’autre.    … Lire la suite >>

Michael Jackson sera incarné par son neveu dans un biopic signé Antoine Fuqua

Jaafar Jackson prendra les traits de son oncle Michael Jackson dans un biopic qui sera réalisé par Antoine Fuqua, avec… Lire la suite >>

César 2023 : La liste des nommés

Les nominations de la 48e cérémonie des César font la part belle à L’Innocent et à La Nuit du 12,… Lire la suite >>

Les nommés aux Oscars 2023

C’est ce mardi 24 janvier que l’Académie des Oscars a révélé sa sélection pour sa 95e cérémonie. Grand favori de… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 AVATAR : LA VOIE DE L'EAU 719 221 6 8 388 607
2 BABYLON 508 796 1 508 796
3 LA GUERRE DES LULUS 200 047 1 200 047
4 TIRAILLEURS 176 551 3 914 457
5 LE CHAT POTTE 2 : LA DERNIERE QUETE 148 313 7 2 465 668
6 LE CLAN 101 291 1 101 291
7 LES CYCLADES 96 097 2 266 479
8 YOUSSEF SALEM A DU SUCCES 72 216 1 72 216
9 LES BANSHEES D'INISHERIN 50 952 4 321 624
10 L'EMPRISE DU DEMON 48 248 2 133 316
11 L'IMMENSITA 46 659 2 138 565
12 FESTIVAL CINEMA TELERAMA (2023) 38 554 1 38 554
13 M3GAN 37 969 4 452 376
14 TEMPETE 33 534 5 668 886
15 NOSTALGIA 23 642 3 132 148
16 CARAVAGE 22 258 4 239 990
17 NOS SOLEILS 20 951 1 20 951
18 LA CONSPIRATION DU CAIRE 20 533 13 518 626
19 TERRIFIER 2 19 362 2 53 451
20 BLACK PANTHER : WAKANDA FOREVER 19 109 11 3 634 550

Source: CBO Box office

Nos Podcasts