Résumé : Peu d’essais remettent en cause la Nouvelle Vague et ses suiveurs. Celle-ci ne surgit pas par hasard en s’opposant aux cinéastes de la Tradition de la Qualité; c’est un nouveau cinéma qui devait déréguler l’ancien mode de production. Loin d’être la critique de la société de consommation, la Nouvelle Vague en fut la propagandiste zélée en jouant de la jeunesse, de la modernité et de la liberté. Ce que critiquait dès 1973 le cinéaste Pier Paolo Pasolini dans ses Écrits corsaires et que résumerait ainsi Michel Audiard : « Nouveau Roman, Nouvelle Vague, nouveaux riches. »

♥♥♥♥

 

Nouvelle Vague - Essai critique

Nouvelle Vague – Essai critique

Le titre délibérément frondeur de cette étude ne doit pas faire oublier sa grande qualité scientifique. Des origines de la Nouvelle Vague (le plan Marshall, la création des groupes cinéphiles, les débuts au sein des Cahiers du cinéma) à leurs retombées dans les domaines intellectuels et cinématographiques (de la tendance post-moderne de la fin des années soixante-dix aux plus récentes productions hexagonales), l’ouvrage de Yannick Rolandeau, enseignant, scénariste, réalisateur de courts métrages et déjà auteur du très complet Le cinéma de Woody Allen (L’Harmattan, 2018), prime par sa densité. Aux questions relatives à la création (phase d’écriture, tournage, direction d’acteurs, montage, production) répond un vaste travail de fouille concernant l’arrière-plan socio-historique qui favorisa l’émergence et permis le développement de cette célèbre « tendance du cinéma français ». La synthèse proposée par Rolandeau bénéficie conjointement de l’objectivité du travail d’analyse (dont l’ensemble des sources sont reportées en fin d’ouvrage dans une large bibliographie) et de l’originalité d’une réflexion qui se démarque par sa liberté de ton. Volontiers frondeur, l’auteur met en cause le supposé progressisme des jeunes Turcs pour rappeler les limites d’une approche dissimulant son conformisme derrière une radicalité basculant parfois vers certains débordements idéologiques. Si cette posture court parfois le risque de tomber dans les raccourcis faciles (l’opportunisme de la jeune garde des Cahiers est sans doute réelle mais n’empêche de considérer la grande qualité de leurs articles, notamment ceux de Truffaut qui continua de manier la plume après les débuts de sa carrière de réalisateur), force est de constater que cette invitation au débat et à la polémique se révèle particulièrement revigorante à notre époque où les histoires du cinéma ne s’écrivent plus qu’à travers l’homogénéité des redites et l’univocité des références établies. En annexes, la présence d’un entretien inédit avec Michel Ciment qui revient de façon générale sur la fonction du critique tout en s’attardant ponctuellement sur la question de la Nouvelle Vague ouvre l’écriture contestataire de Rolandeau à de nouvelles perspectives. On regrettera cependant l’absence d’une filmographie qui aurait permis de cartographier le travail entrepris par l’auteur et de saisir immédiatement le parcours historique de cette Vague dont le présent ouvrage permet d’apprécier les nombreux remous.

 

 

 

  • NOUVELLE VAGUE. ESSAI CRITIQUE D’UN MYTHE CINÉMATOGRAPHIQUE
  • Auteur : Yannick Rolandeau
  • Editons : L’Harmattan
  • Date de parution : 4 décembre 2018
  • Format : 340 pages
  • Tarif : 29 € (papier) – 22,99 € (numérique)

Commentaires

A la Une

Shaft de retour dans une nouvelle bande-annonce

Dix-neuf ans après la sortie du film de John Singleton, Samuel L. Jackson reprend le rôle de Shaft. Un premier… Lire la suite >>

La suite de World War Z de David Fincher avec Brad Pitt est suspendue

Paramount Pictures a annulé le second volet de World War Z de David Fincher suite à des problèmes budgétaires.  … Lire la suite >>

Paul Greengrass en pourparlers pour adapter News of the World avec Tom Hanks

Le cinéaste britannique Paul Greengrass est actuellement en pourparlers pour réaliser l’adaptation de News Of The World, roman à succès… Lire la suite >>

Un nouveau trailer impressionniste pour le biopic At Eternity’s Gate avec Willem Dafoe

Netflix a diffusé une seconde bande-annonce de At Eternity’s Gate, biopic réalisé par Julian Schnabel retraçant les dernières années de… Lire la suite >>

Anya Taylor-Joy au casting de Last Night in Soho, film d’horreur d’Edgar Wright

, révélée dans The Witch de Robert Eggers et qui a récemment repris son rôle de Casey Cooke dans Glass… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 QU'EST-CE QU'ON A ENCORE FAIT AU BON DIEU ? 1 488 162 2 3 641 255
2 DRAGONS 3 : LE MONDE CACHE 1 224 811 1 1 224 811
3 NICKY LARSON ET LE PARFUM DE CUPIDON 630 013 1 630 013
4 LA MULE 330 116 3 1 428 023
5 GREEN BOOK SUR LES ROUTES DU SUD 245 178 3 781 152
6 LA FAVORITE 166 719 1 166 719
7 MINUSCULE 2 : LES MANDIBULES DU BOUT DU MONDE 162 009 2 419 876
8 UNE INTIME CONVICTION 130 195 1 130 195
9 GLASS 128 720 4 1 154 465
10 LES INVISIBLES 125 573 5 1 208 161

Source: CBO Box office

Nos Podcasts