Livre/ La nouvelle comédie du cinéma français : critique

Publié par Jacques Demange le 6 février 2017

Résumé : L’écriture de ce livre est partie d’un constat. Voilà quelques années que nous assistons à l’éclosion d’un nouveau type de comédies en France – genre qui, s’il demeure de très loin le plus populaire, nous semblait jusqu’ici surtout caractérisé par son manque d’ambition artistique et par la rigidité de ses catégories (auteur/mainstream, franchouillardise/sophistication, divertissement/réflexion…). Or nous avons vu arriver sur les écrans de plus en plus de comédies défiant ces standards esthétiques et économiques, des films sortant du rang, explosant les cadres, affirmant et métissant des références inhabituelles, hors de nos frontières et de nos carcans idéologiques. Comme on a pu parler, à partir du milieu des années 90, d’une « nouvelle comédie américaine», il nous a alors paru possible d’évoquer une « nouvelle comédie française ».

♥♥♥♥♥

 

La nouvelle comedie du cinema francais - couverture

La nouvelle comedie du cinema francais – couverture

Depuis L’arroseur arrosé des frères Lumière, on le sait, la France aime rire au cinéma. Le succès jamais démenti des films de Bourvil, De Funès, Pierre Richard, ou encore de Pierre Etaix ont affirmé la présence et la persistance d’une veine comique spécifique à notre cinématographie. Plus récemment, Bienvenue chez les Ch’tis (2008) ou encore Intouchables (2011) sont parvenus, dès leur sortie, à convaincre plusieurs générations de spectateurs. Pour s’assurer de ce phénomène, il suffit de se tourner vers les résultats du box-office français de l’année 2016. Parmi les vingt plus grand succès, quatre sont français et quatre sont … des comédies ! Mais cette vitalité n’est pas exclusive au cinéma mainstream, privilégiant la sécurité des suites sur l’inventivité narrative et formelle. On trouve en effet des productions plus audacieuses nourrissant le registre comique de nouvelles problématiques, n’hésitant pas à tirer vers l’absurde, voire l’ubuesque. C’était assez pour décider Fernando Ganzo (co-rédacteur en chef de So Film), Jacky Goldberg (critique aux Inrocks) et Quentin Mével (délégué général de l’Acrif) de proposer au lectorat français un panorama de ce qu’ils ont choisi de nommer « la nouvelle comédie française » – en rapport direct avec la nouvelle comédie américaine des années 1990. Et quoi de mieux pour le faire que de revenir directement à la source, c’est-à-dire aux réalisateurs eux-mêmes ? Neuf interviews déterminées par l’actualité structurent donc cet ouvrage aux multiples voix. Chaque étape de la création cinématographique est longuement analysée : de l’écriture à la production, en passant par la direction d’acteurs et la réalisation proprement dite. Au fil des pages, on s’aperçoit de certaines constances : difficultés à coucher à l’écrit des gags essentiellement visuels, bonheur de construire à plusieurs une œuvre travaillée par l’improvisation et la rigueur. D’où la difficulté de réaliser une comédie qui doit apprendre à se focaliser sur l’instant sans oublier l’ensemble, concilier le rire singulier d’une équipe à celui, général, du public. Antonin Peretjatke (La fille du 14 juillet ; La loi de la jungle) rappelle ainsi l’importance de la justification dans la construction du gag, et celle propre à la compréhension de l’histoire. Jean-Christophe Meurisse (Apnée) évoque quant à lui l’intérêt de s’ancrer dans le réel pour amplifier ses effets comiques. Justine Triet (La Bataille de Solférino, Victoria) discute du désir de se renouveler après la réalisation d’un succès afin d’éviter d’être identifié à un style trop précis.

.

À ces réflexions générales s’ajoutent des propos plus personnels. Les cinéastes analysant les possibles modèles de leur art (de Buster Keaton à Judd Apatow en passant par Pierre Richard ou le cinéma parodique ZAZ fondé par les frères Zucker et Jim Abrahams). Sur ce point, l’entretien avec Éric Judor (Seuls two, La Tour 2 contrôle infernale) est particulièrement intéressant, le réalisateur-acteur n’hésitant pas approfondir la question, expliquant avec beaucoup d’intelligence son admiration pour Jerry Lewis et son rejet du cinéma de Chaplin. Rudi Rosenberg revient sur les difficultés rencontrées lors du casting du Nouveau, tandis qu’Éric Toledano décrit comment lui et Olivier Nakache ont abordé le sujet, initialement assez peu comique, d’Intouchables.

.

À la problématique du passage de l’écrit à l’image abordée par Romain Lévy (Radiostars, Gangsterdam) répondent de nombreuses questions relatives à la mise en scène (plan-séquence, caméra portée à l’épaule, plan fixe ou non) et au montage (la notion fondamentale du rythme venant mettre en cause la structure d’une scène qui fonctionnait pourtant lors de la lecture du scénario ou au moment du tournage). La série de portraits proposée par l’ouvrage prend donc la forme d’une vue d’ensemble assez complète qui permet d’en savoir plus sur un cinéma que l’on a jamais cessé d’aimer, mais aussi de comprendre les raisons de sa pérennité.

.

.

.

  • LA NOUVELLE COMÉDIE DU CINEMA FRANÇAIS par Fernando Ganzo, Jacky Goldberg et Quentin Mével disponible à partir du 10 février 2017 chez Les Nouvelles Éditions JMP en collaboration avec l’ACRIF.
  • 173 pages
  • 10 €

Commentaires

A la Une

Mad Max : Anya Taylor-Joy pourrait camper la jeune Furiosa

La star des Nouveaux Mutants a été auditionnée pour jouer le rôle de Furiosa dans le prequel racontant la jeunesse… Lire la suite >>

Le réalisateur Thomas Lilti redevient médecin face à la pandémie

Le réalisateur d’Hippocrate a décidé de rejoindre les rangs de ses confrères soignants en pleine crise pandémique de Covid-19.  … Lire la suite >>

Confinement : The Jokers invite petits et grands à jouer avec son cahier d’activités cinéphile

Le distributeur hexagonal de Parasite vous offre de petits jeux ludiques et un concours autour du cinéma, pour divertir petits… Lire la suite >>

Confinement : le décor d’un tournage en pause plonge les passants dans le Paris de l’Occupation

Repérées au début du mois par les habitants du quartier, deux rues de la Butte Montmartre arborent des affiches du… Lire la suite >>

Confinement : Masterclass et cours donnés par de grands noms du septième art en accès libre

Accédez à des centaines de masterclass, de tables rondes, et de cours livrés par des personnalités du cinéma depuis chez… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 LA BONNE EPOUSE 171 000 1 171 000
2 EN AVANT 94 057 2 609 438
3 DE GAULLE 83 266 2 595 179
4 INVISIBLE MAN 59 311 3 620 402
5 RADIOACTIVE 36 738 1 36 738
6 L'APPEL DE LA FORET 34 114 4 1 179 087
7 10 JOURS SANS MAMAN 26 608 4 1 107 557
8 LE CAS RICHARD JEWELL 25 649 4 773 799
9 SONIC LE FILM 24 216 5 2 062 770
10 DARK WATERS 22 173 3 270 545

Source: CBO Box office

Nos Podcasts