Livre/ Le Cinéma par Youssef Ishaghpour: critique

Publié par Jacques Demange le 18 octobre 2015

Résumé : Le cinéma est l’un des grands mythes du XXe siècle. Pour l’auteur de cet ouvrage, la puissance et la diversité du cinéma résultent du rapport contradictoire entre magie de l’image et révélation de la réalité. Il ne s’agit pas de « nommer » beaucoup de réalisateurs et de films. Mais de « dire le tout », de donner une vision d’ensemble à la fois analytique et synthétique du cinéma, d’un point de vue historique et esthétique depuis la formation de l’expression cinématographique jusqu’au cinéma contemporain.

 

♥♥♥♥♥

 

Le Cinema de Youssef Ishaghpour

Le Cinema de Youssef Ishaghpour

Originellement publié en 2006 chez Farrago, réédité cette année aux éditions Verdier assorti d’un chapitre supplémentaire, Le cinéma par Youssef Ishaghpour, essayiste français d’origine iranienne sur plusieurs livres sur Luchino Visconti, Orson Welles ou encore Abbas Kiarostami, annonce dès son sous-titre son ambition première. Histoire et Théorie se complètent à travers des perspectives différentes. L’approche synthétique de la première profite du parcours balisé de la chronologie, tandis que la seconde emprunte le chemin plus tortueux de la pensée esthétique. D’où l’inégalité flagrante des deux parties. Car si l’étude historique présente un intérêt pédagogique indéniable, celle-ci manque de prolongements qui aurait permis d’éviter la redondance de quelques lieux communs (l’opposition du cinéma des frères Lumière à celui de Méliès apparaît comme sa base essentielle). On préfère ainsi les quelques études de cas (Renoir, Welles, ou une cinématographie en particulier) qui rehaussent l’originalité de l’ensemble. L’intérêt de l’ouvrage tient en fait à sa seconde partie. Empruntant tout à la fois à la pensée de Bazin, de Deuleuze et de Morin, l’analyse théorique se déploie à travers deux notions-clés, « La réalité de l’image » et « l’image de la réalité », décrites comme les deux pôles constitutifs de l’art cinématographique. Brillante, la réflexion d’Ishaghpour se rapproche de celle de Jacques Aumont ou de Jean-Louis Comolli dans sa capacité à concilier la nature technique du dispositif envisagé aux problématiques suscitées par son mécanisme de projection. Le chapitre supplémentaire proposé par cette réédition, « Le cinéma menacé par la prolifération des images », actualise les interrogations de l’auteur à la lumière des avancements plus contemporains. L’image du cinéma au péril de l’imagerie médiatique ? La proposition d’Ishaghpour manque de nuances. Espérons qu’une prochaine édition vienne compléter son propos. Les indexes des films et des noms répondent à l’appel, ainsi qu’un glossaire adressé aux néophytes. La bibliographie, plutôt succincte, répond quant à elle, à la cruelle absence de notes en bas de page qui auraient pu ainsi préciser les références employées par l’auteur.

 

 

 

  • LE CINÉMA : Histoire et Théorie par Youssef Ishaghpour, disponible dès le mois d’octobre 2015 aux Éditions Verdier dans une nouvelle édition revue et augmentée dans Collection « Verdier/poche ».
  • 176 pages
  • 8,50 €

Commentaires

A la Une

The Department : Michael Fassbender pourrait jouer dans la série d’espionnage de George Clooney

Michael Fassbender est actuellement en discussion pour rejoindre The Department, la série d’espionnage réalisée par George Clooney et basée sur… Lire la suite >>

César 2024 : Anatomie d’une Chute rafle la mise avec six récompenses

L’Olympia accueillait la 49e Cérémonie des César ce vendredi 23 février. Si les récompenses n’ont pas créé de grandes surprises,… Lire la suite >>

Micheline Presle, star de Falbalas et du Diable au Corps, s’éteint à 101 ans

La doyenne du cinéma français, qui a partagé l’affiche avec les plus grands de l’époque comme Paul Newman et Erroll Flynn, nous a quittés ce 21 février.

Jurassic World 4 : Gareth Edwards en pourparlers pour réaliser le prochain volet

Après le départ de David Leitch, c’est Gareth Edwards, réalisateur de Rogue One, qui serait envisagé par Universal pour reprendre les rênes de l’univers Jurassic Park.

American Nails : Abel Ferrara prépare un film de gangsters moderne avec Asia Argento et Willem Dafoe

Abel Ferrara, réalisateur de Bad Lieutenant et de The King of New York prépare une histoire de gangsters moderne située en Italie, avec Asia Argento et Willem Defoe dans les rôles principaux.

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 BOB MARLEY : ONE LOVE 772 865 1 772 865
2 MAISON DE RETRAITE 2 526 067 1 526 067
3 COCORICO 383 132 2 967 838
4 CHIEN & CHAT 314 952 1 314 952
5 MADAME WEB 207 894 1 207 894
6 LE DERNIER JAGUAR 177 731 2 400 111
7 LA ZONE D'INTERET 130 142 3 535 450
8 DAAAAAALI ! 116 376 2 325 922
9 TOUT SAUF TOI 112 338 4 451 874
10 SANS JAMAIS NOUS CONNAITRE 74 540 1 74 540

Source: CBO Box office

Nos Podcasts