Cinélatino 2019 / Matar a Jesus de Laura Mora : critique

Publié par Erica Farges le 26 mars 2019

Synopsis : Paula était présente lors de l’assassinat de son père, professeur à l’université de Medellín. Alors que l’enquête officielle est déjà classée, Paula fait la connaissance de l’assassin, Jesús. La relation qui se noue entre eux, malgré le désir de vengeance de Paula, va ébranler les certitudes de cette dernière. Inspiré par une tragédie autobiographique de la réalisatrice.

♥♥♥♥

 

Matar a Jesus - affiche

Matar a Jesus – affiche

Le second long-métrage de Laura Mora, réalisatrice medellinense, s’inspire d’un événement traumatisant qu’elle a vécu il y a plusieurs années. En 2002, le père de la cinéaste est assassiné par un sicario, ces tueurs à gages qui brutalisent la population colombienne. Comme la protagoniste (Natasha Jaramillo), elle assiste impuissante à cet acte barbare. Le meurtre injuste, soudain et violent d’un parent, auquel s’ajoute l’inefficacité du système judiciaire, déclenche une transformation psychique radicale chez l’héroïne, alter ego fictif de Laura. Lita dont les seules préoccupations jusqu’à-là étaient les cours, les amis et la photographie, se lance dans une quête de vengeance sous le prénom de Paula qui la fait quitter le confort d’une classe moyenne pour s’aventurer dans les quartiers pauvres de Medellín où règne la loi du plus fort sur une population précaire. Bien que de prime abord ce thriller dramatique semble brosser une peinture sur la violence découlant des inégalités sociales, il évoque surtout le rapport à la vengeance, au trauma, à la foi religieuse et aux limites de l’empathie. Ainsi, Matar a Jesús apparaît comme une tentative d’achever un deuil à travers la fiction cinématographique. Par ce biais, la réalisatrice imagine sa réaction si elle avait été confrontée à l’assassin afin de la mettre en scène. Privilégiant un style néoréaliste à la Víctor Gaviria, réalisateur colombien reconnu pour ses œuvres reflétant de manière perspicace la réalité de son pays, l’action se déroule dans des décors réels et le scénario se base beaucoup sur un jeu d’improvisation par des acteurs non-professionnels, repérés dans les rues de la ville natale de la cinéaste. La réappropriation d’une expérience personnelle épouvantable par une approche réaliste évite un pathos et un sensationnalisme excessifs. Œuvre cinématographique authentique qui dégage une intensité et une tension crescendo, tant dans l’évolution des personnages que dans l’image exacerbée par la frénésie de la photographie de James L. Brown (Nerve), Matar a Jesús chamboule les spectateurs en même temps que l’héroïne se métamorphose pour aboutir à une scène finale dont la force ne laisse pas indifférent.

 

 

 

  • MATAR A JESÚS
  • Sortie salles : 8 mai 2019
  • Réalisation : Laura Mora
  • Avec : Juan Pablo Trujillo, Natasha Jaramillo, Giovanny Rodríguez, Camilo Escobar, Carmenza Cossio, José David Medina, Juan Camilo Cárdenas
  • Scénario : Laura Mora et Alonso Torres
  • Production : Diego Ramírez, Ignacio Rey, Maja Zimmermann
  • Photographie : James L. Brown
  • Montage : Leandro Aste
  • Costumes : Ana María Acosta
  • Musique : Sebastian Escofett
  • Distribution : Bobines Films
  • Durée : 1h40

 

Commentaires

A la Une

L’actrice et chanteuse Olivia Newton-John est décédée à l’âge de 73 ans

La célèbre interprète de Sandy Olsson dans la comédie musicale Grease a poussé son dernier souffle des suites d’un long… Lire la suite >>

L’Exorciste : Le producteur Jason Blum donne des nouvelles du remake

À l’occasion du Festival international du film de Locarno où il devrait recevoir le prix du Meilleur producteur indépendant, Jason… Lire la suite >>

Les femmes prennent de l’importance dans les films de mafieux

Alors que Prime Vidéo a récemment sorti l’intégralité des épisodes de Bang Bang Baby, de nombreux films et séries utilisent… Lire la suite >>

White Noise : Adam Driver dans la comédie noire du réalisateur de Marriage Story

Le prochain film de Noah Baumbach, sur une terrifiante et hilarante famille américaine d’aujourd’hui, avec Adam Driver, aura droit à… Lire la suite >>

The Veil : Elisabeth Moss à la tête de la nouvelle série du créateur de Peaky Blinders

Alors que la saison 5 de The Handmaid’s Tale est attendue pour la rentrée, l’actrice Elisabeth Moss est annoncée dans… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 BULLET TRAIN 460 136 1 460 136
2 LES MINIONS 2 : IL ETAIT UNE FOIS GRU 251 426 5 3 145 264
3 THOR : LOVE AND THUNDER 250 210 4 2 379 227
4 KRYPTO ET LES SUPER-ANIMAUX 222 730 2 556 091
5 TOP GUN : MAVERICK 165 278 11 5 877 276
6 DUCOBU PRESIDENT ! 132 886 4 870 163
7 MENTEUR 109 332 4 694 419
8 L'ANNEE DU REQUIN 79 534 1 79 534
9 LA NUIT DU 12 54 557 4 296 044
10 JOYEUSE RETRAITE 2 52 910 3 300 700

Source: CBO Box office

Nos Podcasts