Cinélatino 2019 / Yuli d’Iciar Bollain : critique

Publié par Erica Farges le 24 mars 2019

Synopsis : Le destin de Carlos Acosta, danseur étoile des rues de Cuba au Royal Baller de Londres.

♥♥♥♥

 

Yuli - affiche

Yuli – affiche

Adapté du livre autobiographique No way home de Carlos Acosta, danseur cubain de renommée internationale, Yuli a eu un retentissement phénoménal lors de sa sortie à Cuba, la première projection ayant fait salle comble au Théâtre Karl Marx de La Havane. Si son intrigue fait immédiatement penser à un Billy Elliot des Caraïbes, ce long-métrage, qui a pour titre le surnom attribué au protagoniste par ses proches, dégage une essence propre malgré son classicisme apparent. En plus d’une photographie magnifique élaborée par Alex Catalán (La isla mínima, Même la pluie, Groupe d’élite), la réalisatrice Icíar Bollaín fait appel à son compagnon Paul Laverty, scénariste attiré de Ken Loach, pour le scénario. Le récit dont la structure part d’éléments du présent, surtout de la danse, afin d’évoquer le passé et de provoquer des flashbacks, a remporté le Prix du meilleur scénario au dernier Festival de San Sebastian. Ainsi, l’histoire se divise en trois temporalités qui s’enchevêtrent, chacune marquée par la présence d’un acteur principal différent. Pour le présent, c’est Carlos Acosta lui-même que l’on voit à l’écran, tandis que son enfance est incarnée par Edilson Manuel Olvera, et son adolescence par Kevyin Martínez. On note aussi la force émotionnelle particulière qui émane des séquences de danse chorégraphiées par Maria Rovira et performées par des danseurs professionnels. Yuli explore profondément la contradiction avec laquelle vit Acosta depuis l’enfance. La famille, surtout la figure du père (Santiago Alfonso), occupe une place primordiale pour le danseur tiraillé entre son art et ses origines. Il s’agit sans doute de l’œuvre la plus accessible de la cinéaste dont la filmographie est principalement composée de réalisations à forte connotation sociale et au ton plus grave. Biopic lumineux et optimiste, porté par une passion déchirante, il retrace somptueusement le parcours hors du commun de cet enfant au talent grandiose, des rues cubaines aux plus grandes compagnies de ballet du monde.

 

 

 

  • YULI
  • Sortie salles : 17 juillet 2019
  • Réalisation : Icíar Bollaín
  • Avec : Carlos Acosta, Santiago Alfonso, Kevyin Martínez, Edilson Manuel Olvera, Laura de la Uz, Yerlín Pérez, Mario Sergio Elias, Andrea Doimeadios, Cesar Domínguez, Yailene Sierra
  • Scénario : Paul Laverty
  • Production : Juan Gordon, Andrea Calderwood, Michael Weber, Claudia Calviño, Viola Fügen, Pau Calpe
  • Photographie : Alex Catalán
  • Chorégraphies : Maria Rovira
  • Montage : Nacho Ruiz Capillas
  • Décors : Laia Colet
  • Costumes : Celia Ledón
  • Musique : Alberto Iglesias
  • Distribution : ARP Sélection
  • Durée : 1h50

 

Commentaires

A la Une

Twin Peaks : Kyle MacLachlan propose aux fans de fêter les 30 ans de la série avec lui

Le confinement n’empêchera pas les adeptes de Twin Peaks de se réunir pour fêter les trente ans de sa première… Lire la suite >>

J.K. Rowling lance « Harry Potter at Home », une plateforme pour occuper les enfants

La célèbre autrice britannique propose aux parents un site éducatif centré sur l’univers de Poudlard et ses sorciers, pour apprendre… Lire la suite >>

Le remake de Candyman écrit par Jordan Peele sortira à l’automne 2020

Le retour du terrible Candyman sur grand écran devra attendre septembre prochain.       Il va falloir patienter pour… Lire la suite >>

Call Me By Your Name : le réalisateur confirme la suite avec le casting du premier film au complet

La pépite aux allures de dolce vita oscarisée pour son scénario en 2018, va bien connaître une suite sur grand… Lire la suite >>

Hollywood : premières images de la minisérie Netflix de Ryan Murphy

La nouvelle série progressiste du créateur de Glee et American Horror Story sera consacrée à un groupe de talents dans… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 LA BONNE EPOUSE 171 000 1 171 000
2 EN AVANT 94 057 2 609 438
3 DE GAULLE 83 266 2 595 179
4 INVISIBLE MAN 59 311 3 620 402
5 RADIOACTIVE 36 738 1 36 738
6 L'APPEL DE LA FORET 34 114 4 1 179 087
7 10 JOURS SANS MAMAN 26 608 4 1 107 557
8 LE CAS RICHARD JEWELL 25 649 4 773 799
9 SONIC LE FILM 24 216 5 2 062 770
10 DARK WATERS 22 173 3 270 545

Source: CBO Box office

Nos Podcasts