Cinélatino 2019 / Yuli d’Iciar Bollain : critique

Publié par Erica Farges le 24 mars 2019

Synopsis : Le destin de Carlos Acosta, danseur étoile des rues de Cuba au Royal Baller de Londres.

♥♥♥♥

 

Yuli - affiche

Yuli – affiche

Adapté du livre autobiographique No way home de Carlos Acosta, danseur cubain de renommée internationale, Yuli a eu un retentissement phénoménal lors de sa sortie à Cuba, la première projection ayant fait salle comble au Théâtre Karl Marx de La Havane. Si son intrigue fait immédiatement penser à un Billy Elliot des Caraïbes, ce long-métrage, qui a pour titre le surnom attribué au protagoniste par ses proches, dégage une essence propre malgré son classicisme apparent. En plus d’une photographie magnifique élaborée par Alex Catalán (La isla mínima, Même la pluie, Groupe d’élite), la réalisatrice Icíar Bollaín fait appel à son compagnon Paul Laverty, scénariste attiré de Ken Loach, pour le scénario. Le récit dont la structure part d’éléments du présent, surtout de la danse, afin d’évoquer le passé et de provoquer des flashbacks, a remporté le Prix du meilleur scénario au dernier Festival de San Sebastian. Ainsi, l’histoire se divise en trois temporalités qui s’enchevêtrent, chacune marquée par la présence d’un acteur principal différent. Pour le présent, c’est Carlos Acosta lui-même que l’on voit à l’écran, tandis que son enfance est incarnée par Edilson Manuel Olvera, et son adolescence par Kevyin Martínez. On note aussi la force émotionnelle particulière qui émane des séquences de danse chorégraphiées par Maria Rovira et performées par des danseurs professionnels. Yuli explore profondément la contradiction avec laquelle vit Acosta depuis l’enfance. La famille, surtout la figure du père (Santiago Alfonso), occupe une place primordiale pour le danseur tiraillé entre son art et ses origines. Il s’agit sans doute de l’œuvre la plus accessible de la cinéaste dont la filmographie est principalement composée de réalisations à forte connotation sociale et au ton plus grave. Biopic lumineux et optimiste, porté par une passion déchirante, il retrace somptueusement le parcours hors du commun de cet enfant au talent grandiose, des rues cubaines aux plus grandes compagnies de ballet du monde.

 

 

 

  • YULI
  • Sortie salles : 17 juillet 2019
  • Réalisation : Icíar Bollaín
  • Avec : Carlos Acosta, Santiago Alfonso, Kevyin Martínez, Edilson Manuel Olvera, Laura de la Uz, Yerlín Pérez, Mario Sergio Elias, Andrea Doimeadios, Cesar Domínguez, Yailene Sierra
  • Scénario : Paul Laverty
  • Production : Juan Gordon, Andrea Calderwood, Michael Weber, Claudia Calviño, Viola Fügen, Pau Calpe
  • Photographie : Alex Catalán
  • Chorégraphies : Maria Rovira
  • Montage : Nacho Ruiz Capillas
  • Décors : Laia Colet
  • Costumes : Celia Ledón
  • Musique : Alberto Iglesias
  • Distribution : ARP Sélection
  • Durée : 1h50

 

Commentaires

A la Une

White Noise : Adam Driver dans la comédie noire du réalisateur de Marriage Story

Le prochain film de Noah Baumbach, sur une terrifiante et hilarante famille américaine d’aujourd’hui, avec Adam Driver, aura droit à… Lire la suite >>

The Veil : Elisabeth Moss à la tête de la nouvelle série du créateur de Peaky Blinders

Alors que la saison 5 de The Handmaid’s Tale est attendue pour la rentrée, l’actrice Elisabeth Moss est annoncée dans… Lire la suite >>

Road House : Jake Gyllenhaal officiellement dans le remake pour Amazon

Pressenti en novembre dernier, Jake Gyllenhaal sera bel et bien dans le remake du film culte des années 80, réalisé… Lire la suite >>

Max Headroom : La série des années 80 fait son retour avec Elijah Wood et Matt Frewer

La série dystopique Max Headroom est actuellement en plein remaniement par la société de production d’Elijah Wood avec le cocréateur… Lire la suite >>

Mort de la star de Star Trek, Nichelle Nichols

L’actrice américaine, admirée par Martin Luther King pour son rôle du lieutenant Nyota Uhura dans Star Trek, nous a quittés… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 THOR : LOVE AND THUNDER 404 765 3 2 129 017
2 LES MINIONS 2 : IL ETAIT UNE FOIS GRU 351 988 4 2 893 838
3 KRYPTO ET LES SUPER-ANIMAUX 333 361 1 333 361
4 TOP GUN : MAVERICK 188 380 10 5 711 998
5 DUCOBU PRESIDENT ! 188 015 3 737 277
6 MENTEUR 151 586 3 585 087
7 JOYEUSE RETRAITE 2 92 299 2 247 790
8 LA NUIT DU 12 72 629 3 241 487
9 JURASSIC WORLD : LE MONDE D'APRES 67 113 8 3 357 635
10 ELVIS 58 542 6 1 074 116

Source: CBO Box office

Nos Podcasts