La cinéaste Agnès Varda s’est éteinte à l’âge de 90 ans

Publié par Sévan Lesaffre le 29 mars 2019
Agnes Varda

Agnès Varda

Décédée à 90 ans, Agnès Varda était l’une des rares femmes cinéastes de sa génération. Auteur de fiction, documentariste, photographe et plasticienne, elle était une grande figure du cinéma français et avait été récompensée dans les plus grands festivals. Réalisatrice indépendante et militante, elle était la veuve du cinéaste Jacques Demy.

 

 

 

Pionnière de la Nouvelle Vague, couronnée en 2017 par un Oscar d’honneur (ce fut la première femme cinéaste à recevoir la statuette), Agnès Varda est décédée des suites d’un cancer dans la nuit de jeudi 28 à vendredi 29 mars, ont annoncé sa famille et son entourage. Cinéaste touche-à-tout et avant-gardiste, elle a notamment réalisé Cléo de 5 à 7La pointe courteUlysseSans toit ni loi ou Les Plages d’Agnès. Figure poétique et engagée, elle fut aussi une photographe, documentariste et plasticienne, revendiquant son engagement en matière de droit des femmes.

 

Sa carrière est jalonnée de prestigieuses récompenses : prix de L’Age d’or en 1955 pour La pointe courte, Lion d’or pour Sans toit ni loi en 1985 à la Mostra de Venise, César du meilleur film documentaire en 2009 pour Les Plages d’Agnès et palme d’honneur en 2015 à Cannes. Retour sur la carrière de l’éternelle optimiste, une icône et doyenne du cinéma français.

 

La réalisatrice de fiction

 

Agnès Varda, née Arlette Varda le 30 mai 1928 à Ixelles en Belgique, signe ses débuts au cinéma avec La pointe courte, long-métrage tourné dans la ville de Sète, monté par Alain Resnais et sélectionné au Festival de Cannes en 1955. Varda a choisi Philippe Noiret et Silvia Monfort, rencontrés chez Jean Vilar, et les pêcheurs, pour interpréter les rôles principaux. À l’époque, La pointe courte préfigure un cinéma du réel qui s’épanouira quelques années plus tard avec la Nouvelle-Vague. « Je suis en marge du système et j’y suis très bien », disait-elle.

 

Jusqu’en 1995, Agnès Varda réalisera douze longs-métrages dont une majorité d’oeuvres marquantes : Cléo de 5 à 7 (1962), Le bonheur (1965), L’une chante, l’autre pas (1977), Documenteur tourné aux États-Unis (1981), Sans toit ni loi  (1985) qui révèle Sandrine Bonnaire et Jacquot de Nantes (1991) consacré à Jacques Demy, son mari disparu.

 

La documentariste

 

Avec Chris Marker, Joris Ivens ou William Klein, Agnès Varda réinvente l’approche du documentaire. Elle souhaite avant tout y défendre une cause, un point de vue toujours subjectif, s’intéressant par exemple aux ouvriers mexicains auteurs de fresques murales aux États-Unis dans Mur, Murs en 1981 ou aux paysans dans Les Glaneurs et la glaneuse en 2000. Libre, audacieuse et amoureuse des patates en forme de coeur, Varda bouleverse les codes, aime jouer avec les mots, leurs sonorités et recueillir la parole de manière ludique.

 

Cinéaste engagée, Agnès Varda tourne plusieurs documentaires politiques : Salut les Cubains (1963), Black Panthers (1968) ou encore le film collectif Loin du Vietnam (1967).

 

En 2017, avec le photographe JR, Agnès Varda réalise Visages, Villages. Remarqué au festival de Cannes, récompensé par l’Oscar du meilleur documentaire et par le César dans la même catégorie, le film retrace le périple des deux artistes partis, à bord d’un camion photographique, à la rencontre d’habitants et de villages délaissés de France. En février à la Berlinale, elle avait présenté son dernier documentaire, in autoportrait retraçant son parcours intitulé Varda par Agnès.

 

Femmes et cinéma 

 

Grande dame reconnue dans un monde de cinéma très masculin, Agnès Varda revendiquait son engagement en matière de droit des femmes : « Aujourd’hui, c’est très important que les femmes peu à peu non seulement soient réalisatrices, mais cheffes opératrices, mixeuses, ingénieures du son, monteuses… Les femmes ont conquis peu à peu le domaine du cinéma », expliquait la cinéaste, signataire en 1971 du manifeste des 343 pour le droit à l’avortement, aux côtés de Simone de Beauvoir. L’année dernière à Cannes, elle avait plaidé pour l’égalité salariale dans le septième art aux côtés de Cate Blanchett.

 

Varda et Demy 

 

Agnès Varda a rendu plusieurs hommages cinématographiques à son compagnon décédé en 1990, dont Jacquot de Nantes et le documentaire Les Demoiselles ont eu 25 ans en 1993. Ensemble, Varda et Jacques Demy ont eu deux enfants : Rosalie Varda (adoptée par Demy) qui travaille à Ciné-Tamaris, la société qui gère les films de ses parents, et Mathieu Demy, devenu acteur.

 

Femme résolument moderne, Agnès Varda a accompagné l’histoire du cinéma tout en interrogeant l’opulence de nos sociétés avec pertinence.

Commentaires

A la Une

Please Don’t Feed The Children : Destry Allyn Spielberg va réaliser son premier long-métrage

La fille de Steven Spielberg, Destry Allyn Spielberg, s’apprête à faire ses débuts derrière la caméra, avec un film d’horreur… Lire la suite >>

Vertigo : Robert Downey Jr pressenti dans le remake de Hitchcock

Un remake du film culte serait en préparation, écrit par Steven Knight, et le rôle principal pourrait bien revenir à… Lire la suite >>

Jordan Peele planche sur un nouveau film prévu pour Noël 2024

Le prochain et quatrième film de Jordan Peele se précise avec une date de sortie annoncée par Universal, le 25… Lire la suite >>

Skeleton Crew : Les Daniels participent à la série Star Wars

Le duo de réalisateurs, récompensé aux Oscars pour Everything Everywhere All at Once, va diriger un épisode de la série… Lire la suite >>

Gladiator 2 : Denzel Washington en discussion pour rejoindre le casting de Ridley Scott

La suite du peplum culte pourrait s’enrichir d’un nouveau nom prestigieux avec l’arrivée de Denzel Washington au casting.    … Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 CREED III 385 517 3 1 994 851
2 SCREAM VI 372 605 2 837 426
3 MON CRIME 309 967 2 737 358
4 ALIBI.COM2 302 253 6 3 870 270
5 LA CHAMBRE DES MERVEILLES 298 308 1 298 308
6 SAGE-HOMME 279 606 1 279 606
7 LES PETITES VICTOIRES 212 870 3 658 923
8 65 - LA TERRE D'AVANT 187 043 1 187 043
9 THE FABELMANS 115 970 4 829 085
10 LA SYNDICALISTE 101 203 3 413 210

Source: CBO Box office

Nos Podcasts