Livre / Objets de cinéma. De Marienbad à Fantômas : critique

Publié par Jacques Demange le 4 juin 2019

Résumé : Le cinéma français des années 1960 est peuplé d’objets spectaculaires ou anodins fabriqués dans le seul dessein d’être filmés. La statue de L’Année dernière à Marienbad, le mobile en tôle des Aventuriers ou la DS volante de Fantomâs sont autant de simulacres nécessaires à la conduite de la narration. Que nous disent-ils du cinéma, de ses spécificités et de ses relations avec les arts plastiques ? Ils participent au fonctionnement du récit mais ils intègrent aussi, dans l’espace du film, les débats issus de la théorie et de l’histoire de l’art. En nous faisant découvrir cette époque d’exubérance formelle et de révolutions artistiques, l’auteur démontre que ces objets de cinéma, simples accessoires, racontent pourtant l’essentiel du cinéma de fiction.

♥♥♥♥♥

 

Objets de cinema - De Marienbad a Fantomas

Objets de cinéma – De Marienbad à Fantômas

Cet ouvrage signé par Joséphine Jibokji, maître de conférences en études cinématographiques à l’Université de Lille et auteure d’un certain nombre de textes sur les œuvres de Alain Resnais, Jacques Tati, Jacques Demy et Yves Klein, présente un double mérite. D’abord celui de se focaliser sur un objet d’étude peu souvent abordé (du moins de façon centrale) au sein des publications scientifiques consacrées au cinéma. Ensuite, celui d’être parvenu à tirer tout le potentiel de son sujet. Car loin de se limiter à la notion d’accessoires, la présente étude envisage l’objet comme un outil à la dramaturgie réflexive, permettant de tisser un lien entre les créateurs de l’image et ses spectateurs. Motif aux multiples facettes, l’objet du cinéma (et donc pas seulement au cinéma) est saisi par le regard autant qu’il s’en saisit. À travers quatre concepts (les traces, les cadres, les vitesses et les cages) correspondant à autant de dynamiques différentes, l’auteure pose les bases d’une recherche en tout point stimulante. Au fil de son ouvrage, Joséphine Jibokji s’emploie à articuler pistes de lecture théoriques et analyse matérielle. Les films et leurs séquences constituent évidemment le point nodal de ces développements mais s’accompagnent d’une attention tout aussi soutenue aux documents extra-filmiques (découpages techniques, archives manuscrites ou photographiques datées du tournage ou des repérages), une pluralité des sources que l’on retrouve dans les nombreuses illustrations noir et blanc et couleurs ponctuant l’écrit. La richesse iconographique de l’ouvrage fait écho à la réflexion même de l’auteure dont la pensée pourrait être qualifiée de généalogique. Chez elle, les images se présentent comme des strates d’idées et de sens dont la manipulation et l’agencement convoquent la représentation d’un ensemble hétéroclite dans sa forme et cohérent dans son fond. Aux renvois intra-filmiques qui configurent la structure du texte s’ajoute la production d’un jeu de résonances entre pratiques artistiques. Les puissances objectales du cinéma sont ainsi continuellement perçues à travers le prisme des arts visuels. La statue ornant le jardin de L’Année dernière à Marienbad ou celles colorées du Mépris renouvellent leur magnétisme auprès d’une redécouverte de la sculpture antique, les portraits animés du Yoyo de Pierre Etaix invitent à une définition de l’objet pictural, tandis que Playtime de Jacques Tati affirme un intérêt pour l’architecture moderne qui tient moins de la défiance que d’une authentique sidération esthétique. Ces analyses tendent communément à un retour sur la réflexivité du dispositif-cinéma. Profondeur, surface, simulacre, reflet, trompe-l’œil, mouvement et fixité s’envisagent comme des objets conducteurs d’un regard singulier à la fois propre aux œuvres étudiées et à la plénitude artistique d’un médium syncrétique.

 

 

 

  • OBJETS DE CINÉMA. DE MARIENBAD À FANTÔMAS
  • Autrice : Joséphine Jibokji
  • Éditions : INHA/CTHS
  • Collection : L’art et l’Essai
  • Date de parution : 5 juin 2019
  • Format : 352 pages
  • Tarif : 35 €

Commentaires

A la Une

James Bond : Billie Eilish choisie pour interpréter le générique de Mourir peut attendre

C’est officiel ! James Bond sera accompagné de la talentueuse Billie Eilish pour son générique musical. Coup de chapeau pour… Lire la suite >>

Rencontre avec Carlo Mirabella-Davis, réalisateur de Swallow

Carlo Mirabella-Davis signe ici son premier long métrage de fiction, avec Haley Bennett dans la peau d’une jeune femme atteinte du… Lire la suite >>

Spike Lee président du jury du 73e Festival de Cannes

Le réalisateur de BlacKkKlansman s’apprête à endosser le rôle de Président du Jury pour le 73e Festival de Cannes.    … Lire la suite >>

Les nommés aux Oscars 2020

Les nominations de la 92e édition des Oscars ont été révélées ce lundi 13 janvier par l’Académie. Avec onze nominations,… Lire la suite >>

Devs : premier trailer pour l’intrigante série SF d’Alex Garland

Devs, créée par Alex Garland, réalisateur de Ex Machina et Annihilation, s’annonce comme l’une des séries de science-fiction les mieux… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 STAR WARS : EPISODE 9, L'ASCENSION DE SKYWALKER 330 160 4 5 548 146
2 UNDERWATER 169 125 1 169 125
3 LES FILLES DU DOCTEUR MARCH 152 480 2 395 143
4 JUMANJI : NEXT LEVEL 148 794 6 2 967 455
5 LES VETOS 145 744 2 417 242
6 LA REINE DES NEIGES II 115 474 8 7 178 905
7 LES INCOGNITOS 97 837 3 845 468
8 LES ENFANTS DU TEMPS 95 545 1 95 545
9 SOL 83 565 1 83 565
10 LES MISERABLES 82 816 8 1 885 022

Source: CBO Box office

Nos Podcasts