X-Men Dark Phoenix de Simon Kinberg : critique

Publié par Erica Farges le 5 juin 2019

Synopsis : Dans cet ultime volet, les X-Men affrontent leur ennemi le plus puissant, Jean Grey, l’une des leurs. Au cours d’une mission de sauvetage dans l’espace, Jean Grey frôle la mort, frappée par une mystérieuse force cosmique. De retour sur Terre, cette force la rend non seulement infiniment plus puissante, mais aussi beaucoup plus instable. En lutte contre elle-même, Jean Grey déchaîne ses pouvoirs, incapable de les comprendre ou de les maîtriser. Devenue incontrôlable et dangereuse pour ses proches, elle défait peu à peu les liens qui unissent les X-Men.

♥♥♥♥♥

 

X-Men Dark Phoenix - affiche

X-Men Dark Phoenix – affiche

Dernier opus du deuxième arc cinématographique des X-Men, Dark Phoenix revisite l’histoire de la mort et de la renaissance de Jean Grey, aka Phoenix, déjà présentée au cinéma dans la trilogie originale sous les traits de Famke Janssen. Avec cet épisode, davantage centré sur la mutante télépathe que le récit proposé dans la timeline d’origine, Simon Kinberg, scénariste sur plusieurs volets de la saga, se lance dans la réalisation, succédant ainsi à Bryan Singer (Days of Future Past, Apocalypse, X-Men, X-Men 2). Ici, Sophie Turner, qui depuis ses quatorze ans est surtout associée au personnage de Sansa dans Game of Thrones, reprend le rôle de Jean Grey qu’elle avait auparavant tenu dans Apocalypse. On retrouve également la majorité du casting principal de la deuxième série débutant avec Le Commencement tels James McAvoy (Charles Xavier/Professeur X), Michael Fassbender (Erik Lensherr/Magneto), Jennifer Lawrence (Raven Darkholme/Mystique), Nicholas Hoult (Henry McCoy/Le Fauve), Alexandra Shipp (Ororo Munroe/Tornade), Evan Peters (Peter Maximoff/Vif-Argent), Tye Sheridan (Scott Summers/Cyclope) et Kodi Smit-McPhee (Kurt Wagner/Diablo). Sans lésiner sur les effets spéciaux et s’offrant la photographie superbe de l’oscarisé Mauro Fiore (Avatar), cet opus de Simon Kinberg est principalement tourné caméra à l’épaule, un dispositif très rarement utilisé dans les grosses productions hollywoodiennes, encore plus dans les films de super-héros. Par ce biais, l’empathie envers l’héroïne est renforcée tout en apportant plus de réalisme aux décors élaborés par Elizabeth Wilcox (L’affrontement final)et Claude Paré (La Planète des Singes : Les Origines).

 

X-Men Dark Phoenix

X-Men Dark Phoenix

 

Pourtant, malgré une esthétique et une mise en scène très réussies, on entrevoit à peine le dilemme de l’héroïne confrontée à ses pouvoirs qu’elle ne contrôle pas, auxquels s’ajoute le mystère autour de son histoire familiale. Le chapitre ultime passe à côté de son objectif principal, à savoir approfondir le personnage de Jean Grey sur un plan historique et psychologique. Avec une nouvelle timeline qui semble, pour l’instant, n’avoir aucun intérêt, provocant seulement de la confusion chez les spectateurs, le dernier opus peine à trouver sa place dans l’univers de la saga. En dépit de son intention intéressante de vouloir présenter une héroïne plus transparente, combinant pouvoirs paranormaux et dimension humaine, avec laquelle il est facile de s’identifier, dans la mesure où les mutants peuvent paraître plus accessibles que les super-héros classiques, le portrait de celle qui gagne le surnom de Phoenix se révèle moins convaincant que les autres chapitres consacrés aux origines des créatures mutantes.

 

Néanmoins, l’avenir incertain de la franchise depuis le rachat de la Fox par Disney, impliquant un éventuel rattachement des X-Men au MCU, laisse une grande part d’ombre quant à la pertinence de ce volet. En fonction de la suite donnée aux aventures des mutants, Dark Phoenix peut s’avérer être une transition cohérente entre deux périodes.

 

 

 

  • X-MEN : DARK PHOENIX
  • Sortie salles : 5 juin 2019
  • Réalisation : Simon Kinberg
  • Avec : Sophie Turner, James McAvoy, Michael Fassbender, Jennifer Lawrence, Nicholas Hoult, Tye Sheridan, Alexandra Shipp, Jessica Chastain, Evan Peters, Scott Shepherd, Kodi Smit-McPhee, Ato Essandoh, Brian d’Arcy James, Halston Sage, Kota Eberhardt, Summer Fontana
  • Scénario : Simon Kinberg
  • Production : Simon Kinberg, Hutch Parker, Lauren Shuler Donner, Todd Hallowell
  • Photographie : Mauro Fiore
  • Montage : Lee Smith
  • Décors : Elizabeth Wilcox et Claude Paré
  • Costumes : Daniel Orlandi
  • Musique : Hans Zimmer
  • Distribution : Twentieth Century Fox France
  • Durée : 1h54

 

Commentaires

A la Une

Un premier trailer pour Doctor Sleep, suite de Shining avec Ewan McGregor

Le premier trailer de la suite de Shining, avec Ewan McGregor dans le rôle de Danny devenu adulte, a été… Lire la suite >>

Le spin-off de The Big Lebowski centré sur Jesus Quintana se précise

John Turturro travaille toujours sur Going Places, le spin-off de The Big Lebowski, basé sur son personnage de Jesus Quintana…. Lire la suite >>

Steven Spielberg en projet sur une série d’horreur pour la plateforme Quibi

Steven Spielberg écrira une série d’horreur exclusivement conçue pour la future plateforme de vidéo à la demande sur mobile, Quibi…. Lire la suite >>

Michel Hazanavicius et les frères Dardenne collaborent pour un conte animé

Le cinéaste français va porter à l’écran le conte de Jean-Claude Grumberg, La plus précieuse des marchandises, sous la forme d’un film… Lire la suite >>

Un trailer cauchemardesque pour Midsommar par le réalisateur d’Hérédité

Midsommar, film d’horreur suédo-américain écrit et réalisé par Ari Aster, déjà derrière Hérédité, a dévoilé son trailer cauchemardesque. Le long-métrage invite… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 X-MEN : DARK PHOENIX 689 880 1 689 880
2 ALADDIN 493 107 3 1 625 789
3 PARASITE 376 842 1 376 842
4 ROCKETMAN 207 474 2 484 491
5 GODZILLA II - ROI DES MONSTRES 180 859 2 523 433
6 VENISE N'EST PAS EN ITALIE 177 268 2 370 045
7 MA 160 898 1 160 898
8 JOHN WICK PARABELLUM 134 907 3 666 622
9 POKEMON DETECTIVE PIKACHU 128 366 5 1 576 380
10 DOULEUR ET GLOIRE 101 199 4 681 941

Source: CBO Box office

Nos Podcasts