Livre / Enfant terrible. Autobiographie par Luc Besson : critique

Publié par Jacques Demange le 19 octobre 2019

Résumé : Avec Enfant terrible, le réalisateur et producteur Luc Besson signe sa première autobiographie. Il y raconte sa jeunesse, libre et solitaire, et ce « monde des rêves’ qu’il s’est construit pour se protéger et se sentir aimé. Il revient sur ce jour où, contre l’avis de sa mère, il a quitté le lycée et pris le train « pour aller à Paris, faire du cinéma’. Le début d’une incroyable bataille pour s’imposer et réaliser son premier long-métrage. Dans ce livre sensible et direct qui se lit comme un roman, Luc Besson nous fait vivre aussi l’étonnante aventure du Grand Bleu, film conspué par la critique qui deviendra culte pour toute une génération.

♥♥♥♥

 

Enfant terrible autobiographie - Luc Besson

Enfant terrible autobiographie – Luc Besson

Ce serait un euphémisme que de dire que le nom de Luc Besson est aujourd’hui sujet à caution. Ces scandales, dont le réalisateur français n’est pas l’unique tributaire (Kevin Spacey…), ont pu faire oublier à quel point ses premiers films ont marqué et désarçonné la grande famille du cinéma français. Parce que Luc Besson fait couler beaucoup d’encre, il a décidé de prendre lui-même la plume, non pour répondre à ses détracteurs mais pour revenir sur ses débuts, de son enfance à son passage derrière la caméra en passant par ses premiers émois artistiques. Enfant à fleur de peau entouré d’adultes peu brillants, Besson s’émancipe en jouant les filles de l’air. Son départ vers la capitale et ses premières incursions dans le milieu cinématographique révèle un jeune homme timide mais épris d’un sentiment d’absolu qui fait de chaque moment de sa carrière une question de vie ou de mort. La pause imposée par le service militaire n’y changera rien : l’existence de Besson battra désormais au rythme des images en mouvement. Avec sincérité et force de précisions, le réalisateur revient sur ses premiers projets (courts métrages, clips, ses premiers emplois d’assistant…), tandis que les détails apportés sur la réalisation du Dernier combat lui permet de souligner la complexité des rapports entre art et industrie. Les difficultés financières rencontrés par le film enclenchent chez Besson une prise de conscience à laquelle répond le succès de Subway, puis l’échec critique du Grand Bleu, production dont l’onirisme suave se rapporte directement aux souvenirs maritimes du cinéaste. Ces récits de tournage s’accompagnent de nombreuses rencontres. Maurice Pialat, Jean Reno, Michel Galabru, Daniel Toscan du Plantier, Isabelle Adjani, Warren Beatty, ou encore Sting se voient offrir de jolis portraits balisant chacun à leur manière le parcours d’un écorché vif qui n’a, semble-t-il, jamais cessé de panser ses blessures.

 

 

 

  • ENFANT TERRIBLE. AUTOBIOGRAPHIE
  • Auteur : Luc Besson
  • Éditions : XO Éditions
  • Date de parution : 10 octobre 2019
  • Format : 464 pages
  • Tarif : 19,90 €

Commentaires

A la Une

Tout le programme du 23e Festival Les Œillades à Albi

Du 19 au 24 novembre se tiendra à Albi la 23ème édition du Festival Les Œillades, en partenariat avec CineChronicle…. Lire la suite >>

Lady Gaga de retour au cinéma pour Ridley Scott

Lady Gaga pourrait incarner Patrizia Reggiani, l’épouse et meurtrière de Maurizio Gucci, petit-fils et héritier du fondateur de la maison… Lire la suite >>

Un biopic sur les Bee Gees en préparation chez Paramount

Le producteur de Bohemian Rhapsody prépare un biopic sur les Bee Gees.       Le producteur américain Graham King, à… Lire la suite >>

Un trailer déchaîné pour The Gentlemen de Guy Ritchie

The Gentlemen, nouveau film de braquage so british signé Guy Ritchie, se dévoile dans une bande-annonce rythmée au casting trois… Lire la suite >>

Rachel Weisz dans la peau d’Elizabeth Taylor 

Rachel Weisz incarnera la superstar hollywoodienne Elizabeth Taylor, dans un biopic consacré à l’actrice militante, figure de la lutte contre… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 LA BELLE EPOQUE 565 429 1 565 429
2 JOKER 463 547 5 5 074 165
3 HORS NORMES 382 646 3 1 529 131
4 MALEFIQUE : LE POUVOIR DU MAL 295 221 4 2 402 411
5 ABOMINABLE 262 442 3 1 637 561
6 MIDWAY 238 069 1 238 069
7 RETOUR A ZOMBIELAND 161 784 2 458 756
8 TERMINATOR : DARK FATE 126 753 3 850 150
9 MON CHIEN STUPIDE 122 483 2 412 739
10 AU NOM DE LA TERRE 107 892 7 1 845 632

Source: CBO Box office

Nos Podcasts