Livre / Ridley Scott. Philosophie du monstrueux : critique

Publié par Jacques Demange le 3 octobre 2019

Résumé : Ridley Scott interroge la nature humaine par tous les moyens du cinéma, se livrant aux images choquantes autant que monstrueuses. Il renoue avec des questions philosophiques relatives à l’animal, l’automate, la machine.Tous ses films insistent sur cette faculté héroïque d’aller au-delà de son essence. Au point de se laisser porter par un désir d’éternité qui trouve sans doute dans l’intelligence artificielle des ressources capables de nous transformer. Ce « transformisme », dans Blade Runner comme dans Alien Covenant, confronte l’homme au « Créateur » qu’il est devenu, concurrencé par d’étranges robots, des Cyborgs capables de remplacer, de le relever en direction d’un posthumanisme ou d’un transhumanisme dont l’oeuvre de Ridley Scott montre les risques.

♥♥♥♥

 

Ridley Scott - Philosophie du monstrueux

Ridley Scott – Philosophie du monstrueux

Portée par une évidente érudition, cette étude propose une exploration singulière de l’oeuvre de Ridley Scott. Jean-Clet Martin, auteur de nombreux ouvrages tissant le lien entre philosophie et histoire de l’art (parmi lesquels le remarqué Logique de la science-fiction. De Hegel à Philip K. Dick déjà publié aux Impressions Nouvelles), spécialiste de la pensée de Gilles Deleuze et directeur de programme au Collège international de philosophie, développe une problématique ouverte aux hypothétiques prolongements de l’humain proposés par la filmographie du réalisateur. Automates, monstres et autres hologrammes se déclinent ainsi sous la forme d’une trans-humanité porteuse des angoisses et des fantasmes de notre civilisation. Si Alien et Blade Runner occupent ici une place centrale, ce sont bien l’ensemble des productions qui sont prises en compte par l’auteur. Ce souci d’exhaustivité permet le développement de nombreux rapprochements comparatifs dont la cohérence (Blade Runner et Blade Runner 2049) joue à part égale avec l’élaboration de perspectives plus inédites (1492 et Seul sur Mars). L’ouverture dont fait preuve la réflexion de Martin éclaire les sources du cinéma de Scott à partir d’analyses d’œuvres matricielles du genre fantastique (le Nosferatu de Murnau) et de la science-fiction (Metropolis de Lang), tout en s’orientant ponctuellement du côté de la littérature (Dick, Azimov, Conrad, notamment). L’analyse de motifs, figurations, personnages et thématiques s’accompagne d’une attention particulière à la question des images dont la portée technologique et esthétique nous renseigne sur notre posture de spectateurs et d’individus connectés. L’ancrage théorique et critique de cet ouvrage assure donc un plaisir de redécouverte ainsi que la revalorisation d’une œuvre dont il faut réaffirmer la puissance de réflexivité. Car si la pensée de Martin dépasse la traditionnelle approche monographique, l’auteur n’oublie jamais de revenir sur les particularités de la mise en scène de Scott. En résulte une compréhension aiguë des qualités d’une filmographie qui dépasse les limites des catégories spatio-temporelles et dont la complexité se mesure à la nature d’une humanité dont elle n’a jamais cessé de mettre en scène les (ex)croissances effroyables et fabuleuses.

 

 

 

  • RIDLEY SCOTT. PHILOSOPHIE DU MOSNTRUEUX
  • Auteur : Jean-Clet Martin
  • Éditions : Les Impressions Nouvelles
  • Date de parution : 3 octobre 2019
  • Format : 262 pages
  • Tarif : 20 €

Commentaires

A la Une

César 2024 : Anatomie d’une Chute rafle la mise avec six récompenses

L’Olympia accueillait la 49e Cérémonie des César ce vendredi 23 février. Si les récompenses n’ont pas créé de grandes surprises,… Lire la suite >>

Micheline Presle, star de Falbalas et du Diable au Corps, s’éteint à 101 ans

La doyenne du cinéma français, qui a partagé l’affiche avec les plus grands de l’époque comme Paul Newman et Erroll Flynn, nous a quittés ce 21 février.

Jurassic World 4 : Gareth Edwards en pourparlers pour réaliser le prochain volet

Après le départ de David Leitch, c’est Gareth Edwards, réalisateur de Rogue One, qui serait envisagé par Universal pour reprendre les rênes de l’univers Jurassic Park.

American Nails : Abel Ferrara prépare un film de gangsters moderne avec Asia Argento et Willem Dafoe

Abel Ferrara, réalisateur de Bad Lieutenant et de The King of New York prépare une histoire de gangsters moderne située en Italie, avec Asia Argento et Willem Defoe dans les rôles principaux.

Christopher Nolan aimerait réaliser un film d’horreur

À l’occasion d’un entretien avec la British Film Institute de Londres, Christopher Nolan, réalisateur d’Oppenheimer, de la trilogie The Dark Knight…

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 BOB MARLEY : ONE LOVE 772 865 1 772 865
2 MAISON DE RETRAITE 2 526 067 1 526 067
3 COCORICO 383 132 2 967 838
4 CHIEN & CHAT 314 952 1 314 952
5 MADAME WEB 207 894 1 207 894
6 LE DERNIER JAGUAR 177 731 2 400 111
7 LA ZONE D'INTERET 130 142 3 535 450
8 DAAAAAALI ! 116 376 2 325 922
9 TOUT SAUF TOI 112 338 4 451 874
10 SANS JAMAIS NOUS CONNAITRE 74 540 1 74 540

Source: CBO Box office

Nos Podcasts