Sites de divertissement

Sites de divertissement

L’augmentation du trafic pourrait conduire à une réduction des bandes passantes vers les sites de divertissement au profit du télétravail.

 

 

 

En confinement, le télétravail et les sessions de repos ne font pas bon ménage. En effet, alors que toute la France tourne au ralenti, et que la majorité des salariés travaillent de chez eux, les connexions se multiplient et le trafic internet est au plus haut. Coup de théâtre ce 15 mars, le Journal Du Dimanche affirme que les opérateurs de télécoms pourraient bien réduire les bandes passantes vers les sites de divertissement au profit des sites professionnels en cas de forte affluence.

 

Si pour l’instant, comme l’assure Arthur Dreyfuss, président de la Fédération Française des Télécoms, « Les infrastructures sont dimensionnées pour absorber des pics d’activité », la prise d’assaut des jeux en ligne tels que Fortnite, de Youtube ou des plateformes telles que Netflix et tout bientôt Disney+ pourrait à l’avenir causer problème.

 

La quarantaine du pays exigée par l’enclenchement du stade 3 samedi 14 mars afin d’endiguer la pandémie de COVID-19, a entraîné une adaptation du réseau et des opérateurs : « Tous les opérateurs télécoms ont mobilisé des milliers d’ingénieurs et de techniciens qui superviseront et entretiendront l’ensemble du réseau ». Toutefois, si l’utilisation venait à dépasser un certain seuil, les opérateurs se réservent la possibilité de fermer les robinets, privilégiant les « usages professionnels », explique le JDD, sans spécifier plus en détails ce qu’englobe ce terme.

 

Cette immiscion des télécoms dans la vie privée de leurs clients n’est pas inédite. Aux États-Unis par exemple, les opérateurs s’arrogent le droit de réduire les bandes passantes vers certains sites, afin de limiter la consommation de données. Un bridage sélectif relayé en 2018 par BFMTV, qui cite une étude de David Choffnes, laquelle prouve que les applications de streaming telles que Netflix et Amazon Prime sont les plus concernées, et ce suivant les opérateurs du pays. Si les entreprises visées plaident la simple gestion de réseau, l’orientation commerciale vers des forfaits onéreux pour atteindre un débit plus satisfaisant est grandement suspectée.

 

Pour l’heure, en France, aucune décision n’est encore prise et la saturation du réseau n’est pas encore constatée. 

Commentaires

A la Une

Officier et Gentleman : Un remake en préparation avec Miles Teller en tête d’affiche

L’acteur de Whiplash et de Top Gun Maverick reprendra le rôle tenu par Richard Gere dans le film original des… Lire la suite >>

Possession : Robert Pattinson s’associe au réalisateur de Smile pour un remake

L’acteur Robert Pattinson et le réalisateur des deux films Smile, Parker Finn, ont pour projet un remake du classique des… Lire la suite >>

Rebecca Ferguson et Idris Elba au casting du nouveau film de Kathryn Bigelow

Après sept ans d’attente, le retour de la réalisatrice oscarisée Kathryn Bigelow n’a jamais été aussi proche. Elle devrait accueillir… Lire la suite >>

The Hexagonal Hive and a Mouse in a Maze : Tilda Swinton dévoile la bande-annonce de son premier documentaire

L’actrice oscarisée Tilda Swinton, reconnue pour son talent et sa polyvalence, va faire ses débuts derrière la caméra.    … Lire la suite >>

Johnny Depp incarnera Satan et rejoint Jeff Bridges en Dieu dans le prochain Terry Gilliam

Le réalisateur britannique, ex-membre des Monty Python, débutera en janvier le tournage de son prochain long-métrage, The Carnival at the End… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 UN P'TIT TRUC EN PLUS 705 465 7 7 321 013
2 BAD BOYS : RIDE OR DIE 257 710 2 637 833
3 LA PETITE VADROUILLE 116 924 2 277 085
4 LA PLANETE DES SINGES : LE NOUVEAU ROYAUME 95 622 6 2 297 722
5 FURIOSA : UNE SAGA MAD MAX 94 954 4 828 705
6 LES GUETTEURS 94 753 1 94 753
7 JULIETTE AU PRINTEMPS 69 183 1 69 183
8 HAIKYU !! LA GUERRE DES POUBELLES 64 242 1 64 242
9 BLUE & COMPAGNIE 59 387 6 1 118 575
10 LOVE LIES BLEEDING 37 146 1 37 146

Source: CBO Box office

Nos Podcasts