Résumé : Tous les cinéphiles et les étudiants en cinéma rêvent de pouvoir dialoguer avec les plus grands réalisateurs d’aujourd’hui et de suivre au plus près leur travail de création. Trente-neuf cinéastes de toutes nationalités racontent ici leurs méthodes de travail pour le choix du sujet, l’écriture du scénario, le découpage, la direction des acteurs, les répétitions, l’improvisation, l’organisation du tournage… Répondant aux mêmes questions et se prêtant à l’exercice de la «leçon de cinéma», ils décrivent à l’aide d’exemples concrets leur façon de travailler au quotidien et nous permettent de comprendre en quoi des visions artistiques très différentes appellent des mises en oeuvre tout aussi diverses. À la différence de bien des manuels professionnels, l’ouvrage ne livre donc pas de «recettes» toutes faites et prétendument universelles, mais révèle nombre de secrets de fabrication des «grands chefs», laissant entrevoir qu’en matière de création il n’y a pas de règles ou que tout au plus elles existent pour être transgressées.

♥♥♥♥

 

Lecons de cinema - Master Class des plus grands realisateurs

Leçons de cinéma – Master Class des plus grands réalisateurs

Durant sept années, Laurent Tirard, ancien journaliste pour Studio Magazine et réalisateur (Molière ; Le Petit Nicolas ; Le Retour du héros…), a interviewé un grand nombre de cinéastes internationaux pour leur poser une question à la fois singulière et évidente : comment fait-on un film ? Ces Leçons de cinéma, qui connurent déjà plusieurs précédentes éditions, reposent donc sur deux tendances concomitantes. Il y a d’abord une approche pédagogique que l’on retrouve à travers les nombreux conseils distillés par les réalisateurs interrogés. La direction d’acteurs, le placement de la caméra, le montage, ou le découpage technique sont ainsi décryptés dans le détail. En résultent certains traits communs qui formulent une sorte de manuel à placer entre toutes les mains. Mais par ailleurs, les paroles retranscrites se distinguent les unes des autres par la description d’une vision artistique dont l’originalité se trouve à nouveau explicitée à travers des problématiques techniques. Le choix d’une focale ou la manière d’aborder une journée de tournage s’affirment comme des particularités décisives qui sont autant de considérations sur l’art cinématographique. Souvent diserts, les réalisateurs convoqués reviennent sur leurs parcours et les différentes valeurs de leurs films pour souligner la cohérence de leur œuvre et de leur rapport au Septième art. Là où Martin Scorsese s’inquiète des tournages improvisés, Woody Allen prône une certaine non préparation dans la réalisation des scènes. Jean-Pierre Jeunet et Tim Burton soulignent communément l’intérêt de l’animation dans l’apprentissage des règles du cinéma, tandis qu’Atom Egoyan affirme l’importance du regard extérieur dans la conception du film, et Polanski la nécessité d’éviter les effets trop cinématographiques dans ses choix de mise en scène. Cette qualité d’exploration est encore renforcé par la structure chorales de l’ouvrage.

 

Si le cinéma américain domine (Martin Scorsese, David Lynch, les frères Coen, Sydney Pollack, Arthur Penn, Michael Mann…), les cinématographies françaises (Claude Sautet, Jean-Pierre Jeunet, Jean-Luc Godard, Matthieu Kassovitz, Jacques Audiard, Claire Denis…), espagnoles (Pedro Almodovar), allemandes (Wim Wenders), italiennes (Bernardo Bertolucci), danoises (Lars Von Trier), japonaises (Takeshi Kitano), chinoises (Wong Kar-Wai, John Woo), ou ex-yougoslaves (Emir Kusturica) ne sont pas en reste.

 

Cet éclectisme se retrouve tout autant dans le choix de ne pas classer les réalisateurs. Le lecteur passe ainsi de Cronenberg à Kitano, de Forman à Blier, ou de Mann à Téchiné selon une série de raccords propres à une passion partagée. On regrettera cependant que Tirard n’ait pas pris soin de dater ses entretiens. Si les courts chapeaux introduisant chaque conversation donnent parfois des indications concernant leur année de parution, force est de remarquer que l’absence ponctuelle de cette donnée empêche de contextualiser la parole des cinéastes. Mais ce manque est peut-être délibéré, l’auteur cherchant à souligner l’universalité des propos rapportés.

 

On gardera ainsi de ces Master Class quelques constances concernant notamment l’importance du dialogue avec les acteurs ou le désir partagé de réaliser des films pour soi avant de penser aux grands autres que sont les producteurs et le public, seule manière de préserver sa personnalité au sein d’une industrie collaborative.

 

 

 

  • LEÇONS DE CINÉMA. MASTER CLASS DES PLUS GRANDS RÉALISATEURS
  • Auteur : Laurent Tirard
  • Éditions : Nouveau Monde
  • Collection : Histoire
  • Date de parution / réédition : 18 mars 2020 (première édition : 2004)
  • Langues : Française et anglaise (sous le titre Moviemakers’ Master Class aux éditions Farrar, Straus and Giroux en 2002)
  • Format : 432 pages
  • Tarif : 25 €

Commentaires

A la Une

L’actrice et chanteuse Olivia Newton-John est décédée à l’âge de 73 ans

La célèbre interprète de Sandy Olsson dans la comédie musicale Grease a poussé son dernier souffle des suites d’un long… Lire la suite >>

L’Exorciste : Le producteur Jason Blum donne des nouvelles du remake

À l’occasion du Festival international du film de Locarno où il devrait recevoir le prix du Meilleur producteur indépendant, Jason… Lire la suite >>

Les femmes prennent de l’importance dans les films de mafieux

Alors que Prime Vidéo a récemment sorti l’intégralité des épisodes de Bang Bang Baby, de nombreux films et séries utilisent… Lire la suite >>

White Noise : Adam Driver dans la comédie noire du réalisateur de Marriage Story

Le prochain film de Noah Baumbach, sur une terrifiante et hilarante famille américaine d’aujourd’hui, avec Adam Driver, aura droit à… Lire la suite >>

The Veil : Elisabeth Moss à la tête de la nouvelle série du créateur de Peaky Blinders

Alors que la saison 5 de The Handmaid’s Tale est attendue pour la rentrée, l’actrice Elisabeth Moss est annoncée dans… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 BULLET TRAIN 460 136 1 460 136
2 LES MINIONS 2 : IL ETAIT UNE FOIS GRU 251 426 5 3 145 264
3 THOR : LOVE AND THUNDER 250 210 4 2 379 227
4 KRYPTO ET LES SUPER-ANIMAUX 222 730 2 556 091
5 TOP GUN : MAVERICK 165 278 11 5 877 276
6 DUCOBU PRESIDENT ! 132 886 4 870 163
7 MENTEUR 109 332 4 694 419
8 L'ANNEE DU REQUIN 79 534 1 79 534
9 LA NUIT DU 12 54 557 4 296 044
10 JOYEUSE RETRAITE 2 52 910 3 300 700

Source: CBO Box office

Nos Podcasts