Roman graphique / Préférence Système de Ugo Bienvenu : critique

Publié par Jacques Demange le 28 mars 2020

Résumé : En l’an 2055, Yves Mathon enterre son père. Il est affligé comme le reste de la famille, mais soutenu par sa femme, enceinte par procuration. En effet, c’est leur robot Mikki qui porte leur bébé pendant les 9 mois nécessaires à la gestation. Le lendemain, Yves retourne au boulot : il est la cheville ouvrière d’une société d’avocats chargée de supprimer des datas de l’humanité. En effet, à cette époque, la mémoire mondiale est arrivée à saturation de ses capacités ! Pour permettre aux gens de pouvoir accumuler leurs données numériques, il est donc nécessaire de faire de la place en supprimant ce qui n’est plus nécessaire – c’est-à-dire ce qui ne fait plus d’audience. Ce jour-là, il soumet aux juges la suppression d’un vieux film oublié, 2001, l’odyssée de l’espace et de tous ses fichiers afférents. Son taux de consultation est de 0,0000012%, ce qui ne plaide pas en faveur de sa conservation. Malgré la courte plaidoirie d’Yves, la juge insensible fixe une date de destruction. Yves s’exécute… mais il ne peut s’empêcher de faire une copie des fichiers en amont, sur une clé autonome, car il est sensible au potentiel culturel de cette œuvre. Or ce genre de copie constitue un délit grave. Deux robots inspecteurs enquêtent d’ailleurs au sein de sa société pour trouver le clandestin qui fait des sauvegardes des fichiers condamnés. Yves planque ensuite les datas au sein de Mikki, qu’il a trafiqué pour que ce soit indécelable…

♥♥♥♥♥

 

Preference Systeme - couverture

Préférence Système – couverture

Si la pandémie et le confinement imposé ont presque déjà transformé notre quotidien en un décor de film post-apocalyptique, rien n’empêche d’alimenter encore un peu nos fantasmes futuristes. Ainsi de la découverte de Préférence système, dernier roman graphique d’Ugo Bienvenu, dessinateur, scénariste et réalisateur, dont l’horizon dystopique interroge directement nos usages de consommateurs numériques. À travers le parcours d’Yves, employé d’une société chargée de soulager la mémoire virtuelle du monde, l’auteur décrit un univers dans lequel chaque œuvre et chaque production artistique se mesure d’abord à son poids en gigaoctets. Les règles de l’utile domine tandis que l’intérêt esthétique tombe aux oubliettes. Habité d’un devoir de mémoire, Yves transgresse les règles et préserve ce que les institutions n’ont pas daigné conserver dans leur base de données. Proche de Fahrenheit 451, le scénario de Préférence système s’offre comme une ode à l’humanité, sa seconde partie basculant du côté du récit d’initiation. Le style d’Ugo Bienvenu se détache quelque peu des tonalités criardes de son précédent album, Paiement accepté (Denoël, 2017), pour privilégier une atmosphère plus mélancolique. L’influence souterraine de 2001, l’Odyssée de l’espace qui traverse l’ensemble de l’album (de l’allusion directe à la métaphore figurative plus discrète) est d’abord envisagée selon son versant intimiste. Car si l’universel répond bien présente à travers les thématiques générales du récit (la question de la survivance de l’humanité et de son rapport à la prothèse robotique), l’auteur continue de filer certaines problématiques que l’on peut considérer comme plus personnelles. La désagrégation amoureuse du couple va ainsi de pair avec le questionnement d’une éthique relative à notre environnement culturel. Il y a ici la valeur d’une fable qui peut être porteuse d’enseignements pour notre monde de demain.

 

 

 

  • PRÉFÉRENCE SYSTÈME
  • Auteur : Ugo Bienvenu
  • Éditions : Denoël
  • Collection : Denoël Graphic
  • Date de parution : 3 octobre 2019
  • Langues : Français uniquement
  • Format : 168 pages
  • Tarif : 23 € (format print) – 16,99 € (version numérique disponible sur Eden Livres)

Commentaires

A la Une

Blue Movie, le porno satirique que Stanley Kubrick a manqué de réaliser

Le réalisateur d’Orange Mécanique s’est vu un jour proposer de porter à l’écran un récit parodique sur l’industrie pornographique, l’histoire… Lire la suite >>

Emma Mackey bientôt dans la peau d’Emily Brontë

La jeune interprète de Maeve, l’adepte de littérature féministe de Sex Education, a décroché le rôle-titre d’Emily, le biopic de… Lire la suite >>

Madi : Duncan Jones prépare la suite de Moon et de Mute en roman graphique

Le cinéaste britannique a ouvert un kickstarter afin de financer Madi : Once Upon A Time In The Future, sa BD située… Lire la suite >>

[À l’écoute] Quand la trilogie originelle Star Wars fut adaptée en feuilleton radiophonique

En 1981, 1983 et 1996, la saga de George Lucas a été transposée en feuilleton radio. Une version romancée des… Lire la suite >>

Heroes & Villains : David Robert Mitchell s’essaie au film de super-héros

Le réalisateur de Under The Silver Lake et de It Follows s’apprête faire son entrée dans l’univers des super-héros avec… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 LA BONNE EPOUSE 171 000 1 171 000
2 EN AVANT 94 057 2 609 438
3 DE GAULLE 83 266 2 595 179
4 INVISIBLE MAN 59 311 3 620 402
5 RADIOACTIVE 36 738 1 36 738
6 L'APPEL DE LA FORET 34 114 4 1 179 087
7 10 JOURS SANS MAMAN 26 608 4 1 107 557
8 LE CAS RICHARD JEWELL 25 649 4 773 799
9 SONIC LE FILM 24 216 5 2 062 770
10 DARK WATERS 22 173 3 270 545

Source: CBO Box office

Nos Podcasts