VOD / The Wall Street Project de Kim Nguyen : critique

Publié par Erica Farges le 7 avril 2020

Synopsis : À Wall Street, rien n’arrête les deux cousins Vincent et Anton, véritables petits princes de la finance. Alors qu’ils sont employés par la flamboyante Eva Torres, ils décident de se lancer dans un projet fou qui leur permettrait d’avoir un coup d’avance sur les cours de la bourse et de devenir immensément riches. Mais leur ancienne patronne ne l’entend pas de cette oreille et met tout en œuvre pour contrecarrer leur plan…

♥♥♥♥♥

 

The Wall Street Project - affiche

The Wall Street Project – affiche

Film ambitieux, à l’image de ces deux héros, The Wall Street Project a bénéficié d’un budget de 16 millions de dollars, mais a pourtant eu un succès relativement faible au box-office qui ne lui a même pas permis de dépasser la barre du million de dollars en recettes internationales. Passé presque inaperçu au moment de sa sortie en salle dans d’autres pays, il est directement distribué en VOD en France. Malgré un succès moindre auprès du public lors de sa première diffusion, voici plus d’un an, The Wall Street Project a été sélectionné dans de nombreux festivals tels que Toronto et Deauville. Certainement dû au regard inédit que le long-métrage porte sur le célèbre quartier d’affaire new-yorkais, ainsi qu’à son excellent casting avec en tête d’affiche Jesse Eisenberg, Alexander Skarsgård et Salma Hayek. Les deux acteurs principaux interprètent les cousins Zaleski qui abandonnent la boîte dirigée par Eva Torres (Salma Hayek). Cette dernière fait tout pour saboter leurs plans et récupérer les résultats des travaux qu’ils ont obtenu lorsqu’ils travaillaient encore pour elle. En dépit des menaces de leur ancienne employeuse et des divers obstacles, ils se lancent dans la construction colossale d’un câble de fibre optique entre le New Jersey et le Kansas qui leur permettra d’avoir quelques nanosecondes d’avance sur le reste du marché, équivalent à un gain de plusieurs millions de dollars. Kim Nguyen, cinéaste québécois nommé à l’Oscar du meilleur film étranger pour Rebelle et sélectionné à la Quinzaine des réalisateurs de Cannes pour Un ours et deux amants, réalise, écrit et coproduit cette fresque sur l’innovation au service de la performance dans le monde de la finance empreinte de réalisme.

 

 

Bien que le synopsis évoque un film tiré de faits réels, il s’agit d’une histoire fictive. Toutefois, les péripéties mises en scène correspondent à une réalité de ce milieu animé par la compétitivité et s’inspirent des dernières avancées technologiques dans le domaine du trading. Au vu de la bande-annonce, The Wall Street Project ne repose finalement pas du tout sur une frénésie exaltée. Contrairement à d’autres films dépeignant la folie du NYSE, tels que Le Loup de Wall Street ou The Big Short : Le Casse du siècle, il n’y a ici pas de négociations théâtrales, de traders fêtards ou d’étalage de luxe à outrance. Avec pour sujet principal le trading à haute fréquence, peu connu du grand public, le ton est dans l’ensemble sobre et très technique. L’intrigue avance surtout par le biais de séquences aux dialogues fournis et de plans sur la progression des travaux. Cette absence totale de tape-à-l’œil n’empêche pas une esthétique léchée et un coût de production important, notamment pour reconstituer le gigantesque tunnel de fibre optique.

 

 

En dépit de cet investissement financier et méthodique conséquent dans la réalisation, on est aux antipodes de la glamourisation hyper esthétisée pour montrer les affres de la Bourse, qui y est dévoilée sous un jour terre à terre. Si on salue cette approche originale des mécanismes boursiers, on aurait souhaité un scénario plus solide afin de donner plus de mordant à l’aventure des cousins Zaleski. L’action aurait pu se nourrir de rebondissements supplémentaires, quitte à s’éloigner des codes du cinéma indépendant, afin de rendre la tension et les enjeux de cette conquête de l’Ouest numérique plus palpables.

 

Cependant, cette légère irrégularité de rythme est largement compensé par l’excellent jeu des acteurs qui rentrent à 200 % dans la peau de leurs personnages et par la réflexion pertinente sur l’être humain pris au piège dans un schéma qui le dépasse. La sortie en VOD est ainsi une belle occasion de découvrir une représentation rare, voire absente jusqu’à présent, de Wall Street sur nos écrans. 

 

 

 

  • THE WALL STREET PROJECT (The Hummingbird Project)
  • Date de diffusion : dès le 9 avril 2020
  • Chaîne / Plateforme : disponible sur toutes les plateformes VOD
  • Réalisation : Kim Nguyen
  • Avec : Jesse Eisenberg, Alexander Skarsgård, Salma Hayek, Michael Mando, Johan Heldenbergh, Ayisha Issa, Frank Schorpion, Kwasi Songui, Mark Slacke, Sarah Goldberg, Conrad Pla, Julian Bailey, Jessica Greco
  • Scénario : Kim Nguyen
  • Production : Pierre Even, Kim Nguyen, Fred Berger, Brian Kavanaugh-Jones, Gladys Brookfield-Hampson, Heidi Levitt, Noah Segal, Patrick Vandenbosch
  • Photographie : Nicolas Bolduc
  • Montage : Arthur Tarnowski et Nicolas Chaudeurge
  • Décors : Geneviève Boivin, Pascale Deschênes, Geoffroy Gosselin, Andy Loew
  • Costumes : Valérie Levesque
  • Musique : Yves Gourmeur
  • Distribution : Kinovista / Condor Distribution
  • Durée : 1h51

 

Commentaires

A la Une

César 2024 : Anatomie d’une Chute rafle la mise avec six récompenses

L’Olympia accueillait la 49e Cérémonie des César ce vendredi 23 février. Si les récompenses n’ont pas créé de grandes surprises,… Lire la suite >>

Micheline Presle, star de Falbalas et du Diable au Corps, s’éteint à 101 ans

La doyenne du cinéma français, qui a partagé l’affiche avec les plus grands de l’époque comme Paul Newman et Erroll Flynn, nous a quittés ce 21 février.

Jurassic World 4 : Gareth Edwards en pourparlers pour réaliser le prochain volet

Après le départ de David Leitch, c’est Gareth Edwards, réalisateur de Rogue One, qui serait envisagé par Universal pour reprendre les rênes de l’univers Jurassic Park.

American Nails : Abel Ferrara prépare un film de gangsters moderne avec Asia Argento et Willem Dafoe

Abel Ferrara, réalisateur de Bad Lieutenant et de The King of New York prépare une histoire de gangsters moderne située en Italie, avec Asia Argento et Willem Defoe dans les rôles principaux.

Christopher Nolan aimerait réaliser un film d’horreur

À l’occasion d’un entretien avec la British Film Institute de Londres, Christopher Nolan, réalisateur d’Oppenheimer, de la trilogie The Dark Knight…

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 BOB MARLEY : ONE LOVE 772 865 1 772 865
2 MAISON DE RETRAITE 2 526 067 1 526 067
3 COCORICO 383 132 2 967 838
4 CHIEN & CHAT 314 952 1 314 952
5 MADAME WEB 207 894 1 207 894
6 LE DERNIER JAGUAR 177 731 2 400 111
7 LA ZONE D'INTERET 130 142 3 535 450
8 DAAAAAALI ! 116 376 2 325 922
9 TOUT SAUF TOI 112 338 4 451 874
10 SANS JAMAIS NOUS CONNAITRE 74 540 1 74 540

Source: CBO Box office

Nos Podcasts