Synopsis : Un couple d’Anglais, Tom et Evelyn, débarque dans la station balnéaire de Benavis pendant les festivités d’été. Préférant fuir la foule, ils prévoient de partir le lendemain pour la petite île d’Almanzora. Mais à leur arrivée, ils découvrent un village totalement abandonné de ses habitants. Bientôt, des enfants au comportement étrange font leur apparition. Et s’ils avaient quelque chose à voir avec la disparition de la population adulte ?

♥♥♥♥♥

 

Les revoltes de lan 2000

Les révoltés de l’an 2000

Sorti en 1976, oublié puis redécouvert au mitan des années 2000 grâce à l’édition DVD proposée par la maison Wild Side Vidéo, Les Révoltés de l’an 2000 (auquel on préférera son titre original : ¿Quién puede matar a un niño?) vaut indéniablement que l’on s’y attarde et que l’on y revienne. Film d’horreur atypique, jouant des références pour mieux s’en distinguer, la production de Narciso Ibáñez Serrador profite d’abord d’un rythme propice au déploiement progressif. Sa durée (1h52), assez inhabituelle pour son genre et son époque, permet d’inscrire son récit dans une atmosphère plus angoissante que réellement horrifique. De fait, le cinéaste, par ailleurs auteur du scénario sous le pseudonyme de Luis Peñafiel, prend le temps de poser les bases de son récit et de détailler les caractéristiques de ses personnages principaux. Immédiatement, pourtant, une pesanteur dérangeante se dégage des plans larges sur l’horizon maritime de l’Espagne. Les regards hors-champ et la tranquillité feinte des personnages annoncent le drame à venir. Mais, là encore, Narciso Ibáñez Serrador préfère à l’exposition frontale les nuances de la distillation. Avant d’éclater pleinement, l’horreur se laisse entrevoir dans la clarté d’un paysage solaire plombant d’incertitudes. Car, à la manière de Romero, le cinéaste fait de sa figure criminelle la matière d’un discours critique. Les images d’archive ouvrant le film insistent sur la portée réelle de l’inversion notionnelle promulguée dans la suite du récit.

 

 

En confondant culpabilité et innocence, enfance et mort, Narciso Ibáñez Serrador ne fait pas que rejouer l’un des tropes du nouveau cinéma d’horreur des années 1970 (La Nuit des morts-vivants, encore, mais aussi L’Exorciste de Friedkin), mais assigne une trajectoire régressive à l’ensemble de son film. Le nouveau-né dévorant les entrailles de sa mère, le sourire de l’enfant qu’accompagne l’éclat de son regard diabolique, détournent les déterminismes habituels du genre (la traditionnelle possession) pour assumer un parti pris empreint d’ambiguïté. Car qui pourra en définitive juger l’acte perpétué par ces criminels en culotte courte ? Sans justifier, Narciso Ibáñez Serrador interroge la conscience du spectateur. Et c’est sans doute ici que réside la principale qualité de ¿Quién puede matar a un niño?

 

Pour cette belle édition Blu-ray, Carlotta propose une série de suppléments alléchants (dont certains étaient déjà présents dans la version DVD de Wild Side). La présentation par Fabrice du Welz insiste sur l’importance de l’héritage convoqué par le film que l’on retrouve dans les propos tenus par Guillermo del Toro, Juan Antonionio Bayona, Jaume Balaguero et Paco Plaza. Loin de l’hommage convenu, les réalisateurs interrogés soulignent le caractère d’initiateur incarné par Narciso Ibáñez Serrador qui, au-delà de ses seules productions cinématographiques, était une figure connue du petit écran espagnol. Une mention doit encore être faite du très instructif entretien réalisé avec le directeur de la photographie José Luís Alcaine qui revient longuement sur les particularités techniques du film (couleurs, lieux de tournage) tout en rappelant le rôle crucial de sa fonction dans la conception de l’atmosphère si singulière du métrage.

 

 

 

  • LES RÉVOLTÉS DE L’AN 2000 (¿Quién puede matar a un niño?)
  • Sortie : 16 septembre 2020
  • Format : Blu-ray Steelbook (master haute définition) ou DVD (nouveau master restauré)
  • Version restaurée 2K
  • Réalisateur : Narciso Ibáñez Serrador
  • Avec : Lewis Fiander, Prunella Ransome, Antonio Iranzo, Miguel Narros, María Luisa Arias, Marisa Porcel…
  • Scénario : Luis Peñafiel (d’après le roman El Juego de Juan José Plans)
  • Producteurs : Manuel Salvador
  • Photographie : José Luís Alcaine
  • Montage : Juan Serra et Antonio Ramirez De Loaysa
  • Musique : Waldo De Los Rios
  • Distribution : Carlotta Films
  • Tarif : 25 € (Blu-ray Steelbook) – 20 € (DVD)
  • Durée : 1h52
  • Sortie initiale : 26 avril 1976 (Espagne) – 2 février 1977 (France)

 

Commentaires

A la Une

Christophe Nolan choisit Universal pour son film sur la bombe atomique

Pour la première fois depuis vingt ans, Warner Bros et Christopher Nolan ne travailleront pas main dans la main sur… Lire la suite >>

Christopher Nolan prépare son prochain film sur la bombe atomique

Le cinéaste a un nouveau scénario centré sur l’histoire d’une des armes les plus destructrices jamais inventées et serait en… Lire la suite >>

Sniff : Morgan Freeman, Helen Mirren, Al Pacino et Danny DeVito bientôt réunis

Casting cinq étoiles pour un film noir en maison de retraite… c’est la promesse de Sniff signé Taylor Hackford.  … Lire la suite >>

Un Neo amnésique pour la première bande-annonce de Matrix 4 Resurrections

18 ans après le troisième épisode, c’est sans sa sœur que Lana Wachowski revient pour un quatrième voyage dans la… Lire la suite >>

Don’t Look Up : une bande-annonce pour le nouveau film d’Adam McKay

Après avoir brillé avec The Big Short et Vice, Adam McKay est de retour. Cette fois destiné à Netflix, son… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 SHANG-CHI ET LA LEGENDE DES DIX ANNEAUX 314 051 2 795 224
2 BOITE NOIRE 292 081 1 292 081
3 BAC NORD 253 581 4 1 458 138
4 DELICIEUX 130 477 1 130 477
5 LES MECHANTS 77 098 1 77 098
6 UN TRIOMPHE 75 286 2 219 254
7 PAW PATROL - LE FILM - LA PAT' PATROUILLE 67 514 5 1 215 197
8 RESPECT 63 758 1 63 758
9 BABY BOSS 2 : UNE AFFAIRE DE FAMILLE 58 730 4 779 125
10 OSS 117 : ALERTE ROUGE EN AFRIQUE NOIRE 57 709 6 1 553 066

Source: CBO Box office

Nos Podcasts