Livre / Échappées belles par Denis Lavant : critique

Publié par Jacques Demange le 10 septembre 2020

Résumé : Dans cet autoportrait, l’acteur évoque les personnalités qui ont le plus compté dans son parcours : Antoine Vitez et Leos Carax, Bernard Sobel et Claire Denis, Louis-Ferdinand Céline et Samuel Beckett, etc. Il rend hommage au film Les enfants du paradis, à Charlie Chaplin et au mime Marceau, à Pasolini et à Rimbaud.

♥♥♥♥♥

 

Echappees belles - Denis Lavant

Échappées belles – Denis Lavant

Le cinéma français a toujours eu ses “gueules”. Michel Simon, Daniel Emilfork, Tchéky Karyo, Vincent Cassel… et, bien sûr, Denis Lavant. Il n’est pas anodin que la carrière de l’acteur ait décollé aux côtés de Leos Carax. Avec ses yeux pleins d’une humanité brisée, Lavant correspond parfaitement à l’esprit rimbaldien qui animait les premiers films du cinéaste (et que l’on retrouve pleinement dans Holy Motors à travers le personnage de M. Oscar et de ses multiples avatars).  Acteur instinctif, promoteur du geste comme conducteur de la parole, Denis Lavant fait de cet ouvrage une réflexion intense sur la nature de sa profession et les qualités de son jeu sur scène comme à l’écran. Entremêlée de citations de poètes, l’écriture de l’acteur relève d’une profondeur qui s’exprime à travers un style relevé et dont l’épanchement lyrique n’enlève rien à sa clarté. L’ouvrage s’oriente en ce sens plus vers la psychanalyse d’une pratique que du côté de la traditionnelle autobiographie. Car si Lavant évoque certains passages de son enfance et de son adolescence c’est pour mieux revenir sur l’ensemble de ses interprétations et y retrouver les traces de son parcours professionnel. Bien que la modestie de Lavant l’empêche de se prononcer, le lecteur repère chez lui la marque d’un authentique acteur-auteur apte à réfléchir les différentes facettes de sa technique, à comprendre ses rapports avec ses personnages ainsi que ses relations avec ses collaborateurs de création (des metteurs en scène et réalisateurs aux dramaturges en passant par ses partenaires), tout en revenant sur les différences entre son jeu sur scène et face à la caméra. Là où Louis Jouvet proposait une conversation sous la forme d’aphorismes, Lavant opte pour une prose libre mais non déliée. Plutôt que de récurrences, ce sont des réminiscences qui travaillent la structure de sa pensée. Rimbaud, Shakespeare, Céline, Les Enfants du paradis, Dostoïevski, Chaplin… ces différentes œuvres et figures balisent le récit de Lavant, se présentant moins comme des figures tutélaires que comme des passerelles menant vers l’intimité créatrice de l’acteur. À la lecture de cet ouvrage, le lecteur ressent une sorte de jouissance proche de l’ivresse. Car la sève du talent de Lavant se trouve dans sa manière de conteur. L’acteur nous raconte la richesse d’un patrimoine personnel qui, de page en page, concrétise la promesse d’une histoire que l’on prend plaisir à lire comme à voir. 

 

 

 

  • ÉCHAPPÉES BELLES
  • Auteur : Denis Lavant
  • Éditions : Les Impressions Nouvelles
  • Collection : Traverses
  • Langues : Français uniquement
  • Date de parution : 3 septembre 2020
  • Format : 192 pages
  • Tarifs : 17 € (print) – 11,99 € (numérique)

Commentaires

A la Une

Blacula revient d’entre les morts dans une nouvelle version

La MGM et les producteurs Deon Taylor et Roxanne Avent Taylor préparent une relecture de Blacula, classique de l’horreur et… Lire la suite >>

Colin Farrell et Rachel Weisz dans une relecture du mythe œdipien de Todd Solondz

Après The Lobster de Yorgos Lanthimos, Colin Farrell et Rachel Weisz vont se retrouver dans le nouveau film cauchemardesque et… Lire la suite >>

Zoë Kravitz passe à la réalisation avec Pussy Island

Zoë Kravitz fera ses débuts derrière la caméra avec Pussy Island, qui mettra en vedette Channing Tatum dans la peau… Lire la suite >>

Wild West : le nouveau vivier français du cinéma de genre

Cette nouvelle société de production, installée dans le sud-ouest de la France, va se consacrer entièrement aux films et séries… Lire la suite >>

Ned Beatty, acteur dans Délivrance, Network et Superman, nous a quittés

Disparu le 13 juin 2021 à l’âge de 83 ans, c’est en tant que second rôle que Ned Beatty se… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 CONJURING : SOUS L'EMPRISE DU DIABLE 665 476 1 665 476
2 NOMADLAND 125 027 1 125 027
3 LE DISCOURS 121 740 1 121 740
4 THE FATHER 93 583 3 385 143
5 ADIEU LES CONS 88 201 34 1 683 963
6 DEMON SLAYER - KIMETSU NO YAIBA - LE FILM :... 49 311 4 659 599
7 TOM & JERRY 42 542 4 461 621
8 NOBODY 41 594 2 122 034
9 LES BOUCHETROUS 41 435 3 189 754
10 CHACUN CHEZ SOI 40 025 2 129 066

Source: CBO Box office

Nos Podcasts