Résumé : Le 6 août 1945, une bombe atomique ravage Hiroshima. Des dizaines de milliers de personnes sont instantanément pulvérisées. Et le monde entier découvre, horrifié, l’existence de la bombe atomique, première arme de destruction massive. Mais dans quel contexte, comment et par qui cet instrument de mort a-t-il pu être développé ? Véritable saga de 450 pages, ce roman graphique raconte les coulisses et les personnages-clés de cet événement historique qui, en 2020, commémore son 75e anniversaire. Des mines d’uranium du Katanga jusqu’au Japon, en passant par l’Allemagne, la Norvège, l’URSS et le Nouveau-Mexique, c’est une succession de faits incroyables mais vrais qui se sont ainsi déroulés. Tous ceux-ci sont ici racontés à hauteur d’hommes : qu’ils soient décideurs politiques (Roosevelt, Truman), scientifiques passés à la postérité (Einstein, Oppenheimer, Fermi…) ou acteurs majeurs demeurés méconnus, tels Leó Szilàrd (le personnage principal de cet album, un scientifique qui remua ciel et terre pour que les USA développent la bombe, puis fit l’impossible pour qu’ils ne l’utilisent jamais), Ebb Cade (un ouvrier afro-américain auquel on injecta à son insu du plutonium pour en étudier l’effet sur la santé) ou Leslie Groves (le général qui dirigea d’une main de fer le Projet Manhattan) – sans oublier, bien sûr, les habitants et la ville d’Hiroshima, reconstituée dans La Bombe de manière authentique.

♥♥♥♥♥

 

La Bombe - couverture

La Bombe – couverture

« Tu n’as rien vu à Hiroshima… » La voix d’Emmanuelle Riva récitant le texte de Marguerite Duras tout au long de Hiroshima mon amour énonce l’une des vérités essentielles de l’énergie atomique : l’invisibilité de son processus qui amplifie encore son inquiétante puissance de destruction. Et pourtant, au-delà de sa menace, le nucléaire fut d’abord le résultat d’une entreprise scientifique de haut vol qui conduisit à reformer les conditions d’une expérience à l’origine de notre existence. C’est cette réaction en chaîne qui conduit le fil de ce magnifique album graphique sobrement intitulé La Bombe. Les scénaristes Alcante et Laurent-Frédéric Bollée, qui signent ici leur première collaboration mais qui avaient tous deux déjà travaillé sur la série XIII Mystery, proposent un parcours particulièrement bien documenté sur le progressif apprivoisement de l’énergie nucléaire. De l’Allemagne nazie aux États-Unis de Roosevelt en passant par le Japon, la Grande-Bretagne, et la Norvège la création de la plus meurtrière des bombes fut l’un des principaux enjeux de la Seconde Guerre mondiale. Marathon scientifique et recherche de minerais rythment ce récit haletant, instructif et passionnant, fruit d’un long travail de recherche (et dont les origines sont explicitées en fin d’ouvrage à travers une longue postface manuscrite). Il y a ici une valeur pédagogique qui touche aux disciplines de l’Histoire et des sciences et conduit le lecteur à découvrir les grandes figures de l’une des plus étonnantes aventures de l’humanité. La découverte en 1789 de l’uranium conduit un siècle plus tard aux premières recherches sur la radioactivité, avant que le XXe siècle ne comprenne le potentiel d’une collision entre des neutrons et des noyaux d’uranium.

 

La Bombe

 

Tout part d’une intuition provoquée par la vision d’un feu de signalisation dont l’enchaînement automatique des couleurs provoque chez le physicien Leo Szilard une révélation. Persuadé que le troisième Reich cherchera à créer une bombe atomique, le scientifique exilé aux États-Unis convainc le gouvernement américain de développer son propre programme nucléaire. Et c’est ici que se jouera l’avenir de tous les futurs conflits mondiaux : une entreprise de prévention qui prendra la forme d’une arme de destruction massive.

 

Ironie grinçante aux relents eschatologiques dont l’album prête corps et voix à travers une figuration de l’énergie nucléaire qui progresse à travers un voile opaque, débordant les cases, submergeant les protagonistes avant de libérer sa puissance dans un cadre évidé d’un blanc lumineux qui n’est pas sans rappeler la métaphore des écrans éblouissants qui traverse la filmographie du Kurosawa post-1945. Cette représentation insolite est due au travail du dessinateur québécois Denis Rodier. Son trait orienté vers le style des comics (héritage de son passage chez DC et Marvel Comics) participe directement à la valeur documentaire du fond. Le noir et blanc assure une certaine plasticité graphique, tandis que le tracé, clair et fourmillant de détails, humanise avec brio les grande figures de l’Histoire. 

 

À placer entre toutes les mains curieuses et amoureuses du dessin, La Bombe accomplit sa réussite sur tous les plans, tandis que sa réflexion trouve un écho particulier auprès de différentes productions audio-visuelles contemporaines (du documentaire La Bombe et nous à la série Chernobyl).

 

 

 

  • LA BOMBE
  • Auteur : Alcante, Laurent-Frédéric Bollée, Denis Rodier
  • Éditions : Glénat
  • Collection : 1000 Feuilles
  • Date de parution : 4 mars 2020
  • Langues : Français uniquement
  • Format : 472 pages
  • Tarif : 39 €

Commentaires

A la Une

Sidney : Première bande-annonce pour le documentaire sur l’acteur Sidney Poitier

Apple TV+ a dévoilé une bande-annonce pour son documentaire sur Sidney Poitier, qui mêle témoignages et images d’archives, retraçant la… Lire la suite >>

The Bikeriders : Michael Shannon retrouve le réalisateur Jeff Nichols

Pour son sixième long-métrage, le cinéaste Jeff Nichols fait à nouveau appel à son acteur fétiche Michael Shannon, et collabore… Lire la suite >>

Wednesday : Première bande-annonce de la série de Tim Burton

Après trois ans d’absence, le réalisateur américain a dévoilé les images de sa première série télévisée pour le géant du… Lire la suite >>

Wise Guys : Robert De Niro dans le prochain film de gangsters de Barry Levinson

L’acteur de 79 ans retrouve le scénariste des Affranchis et s’associe au réalisateur de Rain Man, Barry Levinson, pour un… Lire la suite >>

Le Magicien d’Oz : Kenya Barris à la réalisation du remake

Le créateur de la série Black-ish, Kenya Barris, prend les rênes du remake du Magicien d’Oz pour le studio Warner… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 ONE PIECE FILM RED 575 182 1 575 182
2 BULLET TRAIN 313 237 2 804 304
3 NOPE 224 705 1 224 705
4 LES MINIONS 2 : IL ETAIT UNE FOIS GRU 213 497 6 3 358 761
5 THOR : LOVE AND THUNDER 197 826 5 2 577 053
6 KRYPTO ET LES SUPER-ANIMAUX 191 457 3 747 548
7 TOP GUN : MAVERICK 180 658 12 6 057 934
8 LA TRES TRES GRANDE CLASSE 157 884 1 157 884
9 DUCOBU PRESIDENT ! 97 550 5 967 713
10 MENTEUR 82 714 5 777 133

Source: CBO Box office

Nos Podcasts