Livre / Les débuts du cinéma en Corée : critique

Publié par Jacques Demange le 26 septembre 2020

Résumé : Cet ouvrage retrace les débuts de l’histoire du cinéma en Corée, des premières projections de films jusqu’en 1935, année durant laquelle les Coréens ont commencé à produire des films parlants. Quand et par qui le cinéma a-t-il été introduit en Corée ? Quels films ont été vus et quelles productions ont eu du succès ? Dès les premiers temps du cinéma, chaque région du monde a essayé de surmonter le silence du film muet. En Corée, la représentation de films donnait lieu à un « spectacle cinématographique » qui mélangeait concert, projections, théâtre occidental et boniment. Le caractère hybride de ces premières réalisations révèle la singularité du cinéma coréen, enraciné dans la tradition et la modernité. Les kino-dramas et les longs-métrages produits entre 1919 et 1935 ont tous disparu, à l’exception d’un seul. Il a donc fallu reconstituer les premiers pas du cinéma en Corée à partir des quelques traces qu’il nous a laissées.

♥♥♥♥♥

 

Les debuts du cinema en Coree

Les débuts du cinéma en Corée

Si le cinéma coréen est aujourd’hui plébiscité pour ses réalisateurs (Bong Joon-Ho, Lee Chang-Dong et Hong Sang-soo, en tête) et ses films oscillant entre âpreté, reprise réussie des codes des genres, et style marqué, l’histoire de la cinématographie de ce pays reste encore peu connue. Docteur en Esthétique, sciences et technologies des Arts de Paris 8, dramaturge, metteur en scène, scénariste, réalisateur et bonimenteur, Kang Chang Il explique les raisons de cette méconnaissance. La récupération des pellicules des premiers films par l’armée (le nitrate permettant de fabriquer des bombes) a fait disparaître la mémoire cinématographique du pays. Que reste-t-il alors de ce patrimoine ? Des articles de presse, des entretiens de cinéastes et des archives discographiques. C’est à partir de ces éléments que l’auteur est parvenu à revenir sur les premiers pas du cinéma coréen. De l’engouement immédiat suscité par les images en mouvement sur le public coréen à l’institution de la production cinématographique à travers le tournage des films, la création de salles spécialisées et l’inauguration du premier festival de cinéma, l’ouvrage prend soin de contextualiser cette histoire singulière. La production coréenne est en effet marquée à ses débuts par le trouble culturel d’un pays tiraillé entre le respect scrupuleux de ses traditions et l’ouverture vers la modernité de l’Occident. La création cinématographique réfléchit directement cette particularité. La fonction du pyonsa, bonimenteur qui jouait face à l’écran et commentait les images des films, l’accompagnement musicale des projections, et surtout le développement des kino-dramas à partir de 1919 qui associaient film et spectacle scénique, soulignent communément l’ancrage nationale du cinéma coréen. 

 

Par le biais de croquis et de nombreuses photographies d’archive, Kang Chang Il analyse de façon détaillée et extrêmement précise les particularités d’une cinématographie hybride, moins balbutiante qu’encline à la persistance d’une dramaturgie pluridisciplinaire qui force l’admiration du cinéphile et l’intérêt du chercheur. Par le biais de disques proposant des enregistrements des voix des pyonsa et des acteurs des kino-dramas, l’auteur s’essaye à l’analyse de films particuliers qu’il prend toujours soin de replacer dans le contexte historique qui lui est propre.

 

De fait, l’ouvrage couple à la réflexion esthétique et technologique un retour, à la fois clair et argumenté, sur l’Histoire géopolitique de la Corée du début du XXe siècle. En annexes, une filmographie, discographie et bibliographie détaillées attestent de la précision méthodologique de l’auteur. Une qualité qui résume en définitive la valeur de cet ouvrage dont la concision va de pair avec l’admirable complétude. 

 

 

 

  • LES DÉBUTS DU CINÉMA EN CORÉE
  • Auteur : Kang Chang Il
  • Éditions : Ocrée
  • Date de parution : 24 septembre 2020
  • Langues : Français uniquement
  • Format : 260 pages
  • Tarif : 23 €

Commentaires

A la Une

Tomb Raider : Phoebe Waller-Bridge prépare une série dérivée pour Amazon

L’héroïne des jeux vidéo Tomb Raider reprendra bientôt vie sur le petit écran, dans une série créée par Phoebe Waller-Bridge…. Lire la suite >>

Jennifer Aniston et Julia Roberts échangent leurs corps dans le prochain film de Max Barbakow

La nouvelle comédie de Max Barbakow réunira Julia Roberts et Jennifer Aniston, dans le corps l’une de l’autre.    … Lire la suite >>

Michael Jackson sera incarné par son neveu dans un biopic signé Antoine Fuqua

Jaafar Jackson prendra les traits de son oncle Michael Jackson dans un biopic qui sera réalisé par Antoine Fuqua, avec… Lire la suite >>

César 2023 : La liste des nommés

Les nominations de la 48e cérémonie des César font la part belle à L’Innocent et à La Nuit du 12,… Lire la suite >>

Les nommés aux Oscars 2023

C’est ce mardi 24 janvier que l’Académie des Oscars a révélé sa sélection pour sa 95e cérémonie. Grand favori de… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 AVATAR : LA VOIE DE L'EAU 719 221 6 8 388 607
2 BABYLON 508 796 1 508 796
3 LA GUERRE DES LULUS 200 047 1 200 047
4 TIRAILLEURS 176 551 3 914 457
5 LE CHAT POTTE 2 : LA DERNIERE QUETE 148 313 7 2 465 668
6 LE CLAN 101 291 1 101 291
7 LES CYCLADES 96 097 2 266 479
8 YOUSSEF SALEM A DU SUCCES 72 216 1 72 216
9 LES BANSHEES D'INISHERIN 50 952 4 321 624
10 L'EMPRISE DU DEMON 48 248 2 133 316
11 L'IMMENSITA 46 659 2 138 565
12 FESTIVAL CINEMA TELERAMA (2023) 38 554 1 38 554
13 M3GAN 37 969 4 452 376
14 TEMPETE 33 534 5 668 886
15 NOSTALGIA 23 642 3 132 148
16 CARAVAGE 22 258 4 239 990
17 NOS SOLEILS 20 951 1 20 951
18 LA CONSPIRATION DU CAIRE 20 533 13 518 626
19 TERRIFIER 2 19 362 2 53 451
20 BLACK PANTHER : WAKANDA FOREVER 19 109 11 3 634 550

Source: CBO Box office

Nos Podcasts