Résumé : Ce texte est un essai car il essaie. Il essaie de démontrer ce qu’est Rocky. Il opte alors pour une vision tantôt personnelle tantôt analytique. Sa seule ambition est de faire partager un point de vue sur des films et, parfois, d’éclairer leurs enjeux par une interprétation subjective, empreinte de mon histoire, de mon expérience, de la relation intime et privilégiée que j’ai développée avec cette œuvre. Ce texte n’a pas la prétention d’apporter des analyses indiscutables, au contraire, il voudrait pouvoir ouvrir une voie que l’on est libre de suivre et de poursuivre ou non. C’est un regard amoureux qui est posé sur cette œuvre, un regard bienveillant aussi. Les jugements à l’emporte-pièce n’ont pas leur place dans ces lignes. La nécessité de ce texte vient de ce que, aujourd’hui encore, la saga Rocky est encore bien trop souvent déconsidérée par commodité. Il y a encore un très grand vide dans la littérature cinématographique en ce qui concerne cette série et l’intention de ce texte est de, modestement, tenter d’en combler une part.

♥♥♥♥

 

Retour a Philadelphie - Promenade analytique et amoureuse avec Rocky et Stallone

Retour à Philadelphie – Promenade analytique et amoureuse avec Rocky et Stallone

L’idée de ballade qui anime l’écriture de cet ouvrage consacré à la saga des Rocky touche d’abord le ton promulgué par l’auteur. Professeur de lettres modernes, Quentin Victory Leydier choisit en effet de débuter son étude par un rappel sur les principes, écarts et limites qui fondent la légitimité du “bon goût” auto-proclamé. Si le personnage de Rocky et, partant, son créateur, Sylvester Stallone, a longtemps été relégué dans la catégorie du cinéma de divertissement (dans le meilleur des cas) ou considéré comme le promoteur d’une idéologie conservatrice (dans le pire des cas), Victory Leydier prend le temps d’interroger cette catégorisation hâtive. C’est donc à une réhabilitation de la figure du célèbre boxeur de celluloïd que s’attelle l’auteur. Réhabilitation idéologique mais aussi dramaturgique et formelle. En analysant l’ensemble des films de la franchise, l’ouvrage revient sur ses différents mérites, son audace et son inventivité souvent mésestimée. L’articulation narrative entre chaque épisode, l’évolution des caractéristiques du personnage et l’usage de certains procédés (la bande musicale, le grain de l’image) invitent à redécouvrir l’énergie émotionnelle déployée par le parcours de Rocky. Car c’est bien le caractère empathique des films qui intéresse d’abord Victory Leydier. De fait, son argumentation propose une place de choix au personnage d’Adrian, épouse et premier adjuvant de Rocky. Cette prise en compte permet, à nouveau, de mettre en cause un certain nombre de suspicions et d’attaques dont les différents films firent les frais au fil des décennies (machisme et politisation à outrance). L’intérêt de l’ouvrage se situe aussi dans sa volonté de dépasser la simple approche analytique pour développer un discours sur le rapport du film à son spectateur.

 

L’individualité du sujet prime donc, l’auteur fantasmant des dialogues avec Stallone pour mieux retrouver quelque chose de la posture socratique : interroger l’œuvre ou le concept pour se retrouver soi-même. Si les arguments exposés par Victory Leydier se déploient dans une clarté exemplaire, on regrette malgré tout que son analyse n’ait pas profité de certains prolongements. Ainsi d’un comparatif avec certaines productions contemporaines (on pense notamment à la saga des Die Hard) qui auraient permis de souligner l’importance du legs laissé par Rocky au (meilleur du) cinéma contemporain. On doit cependant féliciter cette fructueuse tentative qui touche au but en assumant son originalité stylistique sans oublier de recourir aux références afin d’inscrire sa prose dans une perspective plus scientifique.

 

 

 

  • RETOUR À PHILADELPHIE. PROMENADE ANALYTIQUE ET AMOUREUSE AVEC ROCKY ET STALLONE
  • Auteur : Quentin Victory Leydier
  • Éditions : LettMotif
  • Date de parution 25 juillet 2020
  • Langues : Français uniquement
  • Format : 200 pages
  • Tarifs : 18 € (print) – 26 € (cartonné) – 9,90 € (numérique)

Commentaires

A la Une

Sept de Chicago : une première bande-annonce pour le film d’Aaron Sorkin

Voici enfin les premières images du nouveau long métrage du scénariste-réalisateur Aaron Sorkin, avec Sacha Baron Cohen, Joseph Gordon-Levitt et… Lire la suite >>

Les Olympiades : Le nouveau film de Jacques Audiard coécrit par Céline Sciamma et Léa Mysius

Le réalisateur français s’est entouré de deux talentueuses cinéastes pour écrire le scénario de son prochain film dont le tournage… Lire la suite >>

Maestro : Carey Mulligan rejoint Bradley Cooper pour son prochain film sur Leonard Bernstein

Attendu sur Netflix, le deuxième long métrage de Bradley Cooper sur Leonard Bernstein ajoute à son casting la douce Carey… Lire la suite >>

Le grand Michael Lonsdale est mort à 89 ans

Acteur aussi prolifique que talentueux, Michael Lonsdale nous a quittés ce lundi 21 septembre 2020. Retour sur une carrière et… Lire la suite >>

James Bond : Tom Hardy pour remplacer Daniel Craig ?

C’est la rumeur qui a affolé les internautes sur la toile ce samedi 19 septembre. L’acteur britannique pourrait être en… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 TENET 210 615 4 1 825 086
2 ANTOINETTE DANS LES CEVENNES 173 550 1 173 550
3 LA DARONNE 92 952 2 223 512
4 LES CHOSES QU'ON DIT, LES CHOSES QU'ON FAIT 77 092 1 77 092
5 LE BONHEUR DES UNS... 70 841 2 165 952
6 ANTEBELLUM 62 552 2 147 765
7 J'IRAI MOURIR DANS LES CARPATES 50 838 1 50 838
8 EFFACER L'HISTORIQUE 43 660 4 481 640
9 PETIT PAYS 43 394 4 263 535
10 LES NOUVEAUX MUTANTS 35 215 4 315 027

Source: CBO Box office

Nos Podcasts