Résumé : Ce texte est un essai car il essaie. Il essaie de démontrer ce qu’est Rocky. Il opte alors pour une vision tantôt personnelle tantôt analytique. Sa seule ambition est de faire partager un point de vue sur des films et, parfois, d’éclairer leurs enjeux par une interprétation subjective, empreinte de mon histoire, de mon expérience, de la relation intime et privilégiée que j’ai développée avec cette œuvre. Ce texte n’a pas la prétention d’apporter des analyses indiscutables, au contraire, il voudrait pouvoir ouvrir une voie que l’on est libre de suivre et de poursuivre ou non. C’est un regard amoureux qui est posé sur cette œuvre, un regard bienveillant aussi. Les jugements à l’emporte-pièce n’ont pas leur place dans ces lignes. La nécessité de ce texte vient de ce que, aujourd’hui encore, la saga Rocky est encore bien trop souvent déconsidérée par commodité. Il y a encore un très grand vide dans la littérature cinématographique en ce qui concerne cette série et l’intention de ce texte est de, modestement, tenter d’en combler une part.

♥♥♥♥

 

Retour a Philadelphie - Promenade analytique et amoureuse avec Rocky et Stallone

Retour à Philadelphie – Promenade analytique et amoureuse avec Rocky et Stallone

L’idée de ballade qui anime l’écriture de cet ouvrage consacré à la saga des Rocky touche d’abord le ton promulgué par l’auteur. Professeur de lettres modernes, Quentin Victory Leydier choisit en effet de débuter son étude par un rappel sur les principes, écarts et limites qui fondent la légitimité du “bon goût” auto-proclamé. Si le personnage de Rocky et, partant, son créateur, Sylvester Stallone, a longtemps été relégué dans la catégorie du cinéma de divertissement (dans le meilleur des cas) ou considéré comme le promoteur d’une idéologie conservatrice (dans le pire des cas), Victory Leydier prend le temps d’interroger cette catégorisation hâtive. C’est donc à une réhabilitation de la figure du célèbre boxeur de celluloïd que s’attelle l’auteur. Réhabilitation idéologique mais aussi dramaturgique et formelle. En analysant l’ensemble des films de la franchise, l’ouvrage revient sur ses différents mérites, son audace et son inventivité souvent mésestimée. L’articulation narrative entre chaque épisode, l’évolution des caractéristiques du personnage et l’usage de certains procédés (la bande musicale, le grain de l’image) invitent à redécouvrir l’énergie émotionnelle déployée par le parcours de Rocky. Car c’est bien le caractère empathique des films qui intéresse d’abord Victory Leydier. De fait, son argumentation propose une place de choix au personnage d’Adrian, épouse et premier adjuvant de Rocky. Cette prise en compte permet, à nouveau, de mettre en cause un certain nombre de suspicions et d’attaques dont les différents films firent les frais au fil des décennies (machisme et politisation à outrance). L’intérêt de l’ouvrage se situe aussi dans sa volonté de dépasser la simple approche analytique pour développer un discours sur le rapport du film à son spectateur.

 

L’individualité du sujet prime donc, l’auteur fantasmant des dialogues avec Stallone pour mieux retrouver quelque chose de la posture socratique : interroger l’œuvre ou le concept pour se retrouver soi-même. Si les arguments exposés par Victory Leydier se déploient dans une clarté exemplaire, on regrette malgré tout que son analyse n’ait pas profité de certains prolongements. Ainsi d’un comparatif avec certaines productions contemporaines (on pense notamment à la saga des Die Hard) qui auraient permis de souligner l’importance du legs laissé par Rocky au (meilleur du) cinéma contemporain. On doit cependant féliciter cette fructueuse tentative qui touche au but en assumant son originalité stylistique sans oublier de recourir aux références afin d’inscrire sa prose dans une perspective plus scientifique.

 

 

 

  • RETOUR À PHILADELPHIE. PROMENADE ANALYTIQUE ET AMOUREUSE AVEC ROCKY ET STALLONE
  • Auteur : Quentin Victory Leydier
  • Éditions : LettMotif
  • Date de parution 25 juillet 2020
  • Langues : Français uniquement
  • Format : 200 pages
  • Tarifs : 18 € (print) – 26 € (cartonné) – 9,90 € (numérique)

Commentaires

A la Une

Blacula revient d’entre les morts dans une nouvelle version

La MGM et les producteurs Deon Taylor et Roxanne Avent Taylor préparent une relecture de Blacula, classique de l’horreur et… Lire la suite >>

Colin Farrell et Rachel Weisz dans une relecture du mythe œdipien de Todd Solondz

Après The Lobster de Yorgos Lanthimos, Colin Farrell et Rachel Weisz vont se retrouver dans le nouveau film cauchemardesque et… Lire la suite >>

Zoë Kravitz passe à la réalisation avec Pussy Island

Zoë Kravitz fera ses débuts derrière la caméra avec Pussy Island, qui mettra en vedette Channing Tatum dans la peau… Lire la suite >>

Wild West : le nouveau vivier français du cinéma de genre

Cette nouvelle société de production, installée dans le sud-ouest de la France, va se consacrer entièrement aux films et séries… Lire la suite >>

Ned Beatty, acteur dans Délivrance, Network et Superman, nous a quittés

Disparu le 13 juin 2021 à l’âge de 83 ans, c’est en tant que second rôle que Ned Beatty se… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 CONJURING : SOUS L'EMPRISE DU DIABLE 665 476 1 665 476
2 NOMADLAND 125 027 1 125 027
3 LE DISCOURS 121 740 1 121 740
4 THE FATHER 93 583 3 385 143
5 ADIEU LES CONS 88 201 34 1 683 963
6 DEMON SLAYER - KIMETSU NO YAIBA - LE FILM :... 49 311 4 659 599
7 TOM & JERRY 42 542 4 461 621
8 NOBODY 41 594 2 122 034
9 LES BOUCHETROUS 41 435 3 189 754
10 CHACUN CHEZ SOI 40 025 2 129 066

Source: CBO Box office

Nos Podcasts