Livre / Histoire vagabonde du cinéma : critique

Publié par Jacques Demange le 30 octobre 2020

Résumé : Du visage de Greta Garbo dans La Reine Christine en 1933 à celui, défiguré, de Jeff Goldblum dans La Mouche en 1986, des montagnes brutes filmées dans Visages d’enfants de Jacques Feyder en 1925 aux forêts symboliques imaginées par Terrence Malick pour Le Nouveau Monde en 2005, des trucages cinématographiques utilisés par Méliès dès 1896 aux technologies numériques à l’œuvre dans Gravity en 2013… Chacune de ces images fortes, sensibles, témoigne de métamorphoses, de réinventions, de basculements du cinéma à travers les âges, par le prisme de ce qu’en ont fait réalisateurs, acteurs, spectateurs, techniciens ou théoriciens. Et chacune sert de point de départ à une exploration thématique et historique du septième art. Corps, décors, effets spéciaux, couleurs, montage, rires, larmes : à rebours d’une évolution continue et linéaire, cette approche très complète et pourtant très personnelle, signée de deux auteurs parmi les plus réputés, met en lumière les influences et tendances qui traversent les films, grands classiques ou méconnus, au gré des époques et des continents.

♥♥♥♥♥

 

Histoire vagabonde du cinema - livre

Histoire vagabonde du cinéma – livre

La lecture de certains ouvrages fait l’effet d’une véritable traversée dont la trajectoire nomade invite à une incessante reprise, au gré des perspectives et attentions diverses de leur lecteur. Le titre de cette monumentale étude souligne bien ce principe. L’Histoire vagabonde du cinéma proposée par Vincent Amiel et José Moure, professeurs en études cinématographiques à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, se décline sous la forme de quatre grands axes de lecture (images des hommes et du monde ; formes et matériaux des images ; création et fabrique des films ; spectacle et émotions) comprenant diverses entrées aussi générales que particulières (visages, paysages, couleurs, récits, acteurs, animations, rires, horreur, luttes, théories). Si cette profusion terminologique valorise l’esprit libertaire promulgué par la structure de l’ouvrage, les auteurs parviennent brillamment à articuler goût cinéphile (toute histoire du cinéma étant d’abord l’histoire d’amour et de désir) et rigueur scientifique. L’analyse d’un corpus de films en particulier assure ainsi la concrétisation des enjeux et problématiques sous-tendus par chaque notion. Nombreuses, les références théoriques sont toujours reprises et examinées par les deux auteurs qui rappellent ainsi que le cinéma a toujours eu partie liée avec la pensée. À ces développements méthodiques s’ajoutent la présence de filmographies et bibliographies annexes qui invitent à découvrir ou à renouveler sa vision de grands films du passé ou du contemporain.

 

L’approche profite donc d’une qualité d’écriture qui assure la clarté de l’ensemble tout en lui assurant l’adhésion d’un public élargi (spécialistes comme néophytes trouveront un profond plaisir à parcourir ces pages). Les éditions Vendémiaire proposent de leur côté quelques illustrations insérées en début de chapitre dont les qualités de mise en page et de reproduction doivent être félicitées.

 

Aux côtés des incontournables manuels de la théorie du cinéma (L’Analyse des films de Jacques Aumont et Michel Marie dont nous avions déjà recensé la récente réédition ; Les théories du cinéma depuis 1945 de Francesco Casetti ; Esthétique du film de Aumont, Marie, Vernet et Bergala), l’ouvrage de Amiel et Moure trouve naturellement sa place. On incitera donc grandement nos lecteurs à se tourner vers ce précieux volume qui parvient à faire rimer maîtrise et passion. 

 

 

 

  • HISTOIRE VAGABONDE DU CINÉMA
  • Auteurs : Vincent Amiel et José Moure
  • Éditions : Vendémiaire
  • Date de parution : 30 octobre 2020 (disponible à l’achat en ligne sur la fiche du livre avec livraison des commandes assurée)
  • Langues : Français uniquement
  • Format : 616 pages
  • Tarif : 29 €

Commentaires

A la Une

The Bikeriders : Michael Shannon retrouve le réalisateur Jeff Nichols

Pour son sixième long-métrage, le cinéaste Jeff Nichols fait à nouveau appel à son acteur fétiche Michael Shannon, et collabore… Lire la suite >>

Wednesday : Première bande-annonce de la série de Tim Burton

Après trois ans d’absence, le réalisateur américain a dévoilé les images de sa première série télévisée pour le géant du… Lire la suite >>

Wise Guys : Robert De Niro dans le prochain film de gangsters de Barry Levinson

L’acteur de 79 ans retrouve le scénariste des Affranchis et s’associe au réalisateur de Rain Man, Barry Levinson, pour un… Lire la suite >>

Le Magicien d’Oz : Kenya Barris à la réalisation du remake

Le créateur de la série Black-ish, Kenya Barris, prend les rênes du remake du Magicien d’Oz pour le studio Warner… Lire la suite >>

Modigliani : Johnny Depp à la réalisation d’un biopic sur le célèbre peintre coproduit par Al Pacino

Pour son second long-métrage, l’acteur américain s’attaque au sculpteur italien Amedeo Modigliani, avec Al Pacino en tant que coproducteur.  … Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 ONE PIECE FILM RED 575 182 1 575 182
2 BULLET TRAIN 313 237 2 804 304
3 NOPE 224 705 1 224 705
4 LES MINIONS 2 : IL ETAIT UNE FOIS GRU 213 497 6 3 358 761
5 THOR : LOVE AND THUNDER 197 826 5 2 577 053
6 KRYPTO ET LES SUPER-ANIMAUX 191 457 3 747 548
7 TOP GUN : MAVERICK 180 658 12 6 057 934
8 LA TRES TRES GRANDE CLASSE 157 884 1 157 884
9 DUCOBU PRESIDENT ! 97 550 5 967 713
10 MENTEUR 82 714 5 777 133

Source: CBO Box office

Nos Podcasts